Robina Courtin

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.
Sauter à la navigation Sauter à la recherche
Robina Courtin
2007.07.29.VRC.AnmlLibPotLuck037.jpg
Robina Courtin
Biographie
Naissance
Nationalité
Activité
Autres informations
Religion
Site web

Robina Courtin (née à Melbourne en Australie le 20 décembre 1944) est une nonne bouddhiste dans le bouddhisme tibétain Gelugpa, la tradition et la lignée de Lama Thubten Yeshé et Lama Zopa Rinpoché. En 1996, elle fonde le Liberation Prison Project, dont elle s'occupera jusqu'en 2009[1],[2].

Biographie[modifier | modifier le code]

Robina Courtin a été élevée dans la religion catholique, et durant sa jeunesse, envisagea de devenir Carmélite[3]. Dans les années 1960, elle suit une formation de chanteuse classique à Londres où elle vit alors. Au début des années 1970, elle devient une militante féministe et travaille sur le droit des prisonniers. En 1972, elle retourne à Melbourne. En 1974, elle commence à étudier les arts martiaux, part à New York puis revient à Melbourne. En 1976, elle assiste dans le Queensland, à des enseignements bouddhistes donnés par Lama Yeshe et Lama Zopa.

En novembre 1977, Robina Courtin voyage jusqu'à Katmandou, au Népal pour étudier au Monastère de Kopan, où elle est ordonnée nonne bouddhiste. Elle devient directrice de la maison d'édition bouddhiste Wisdom Publications jusqu'en 1987, puis rédactrice en chef de la revue "The Mandala" jusqu'en 2000. Elle quitte "The Mandala" pour enseigner et développer le : "Liberation Prison Project."

Le travail de Robina Courtin a fait l'objet de deux films documentaires, le premier de Christine Lundberg : On the Road Home (1998) et le second d'Amiel Courtin–Wilson Chasing Buddha (2000). Il est également exposé dans l'ouvrage de Vicki Mackenzie Why Buddhism? (2003)[4]. Le film de son neveu, Chasing Buddha, expose la vie de Robina Courtin et son travail avec les détenus dans le couloir de la mort dans le pénitencier de l'état du Kentucky[5]. En 2000, le film fut récompensé par l'"Australian Film Institute"[5].

En 2001; Robina Courtin crée le pèlerinage "Chasing Buddha Pilgrimage"[6], qui permet de visiter des lieux saints du bouddhisme en Inde, au Népal, et au Tibet afin de rassembler des fonds pour le "Liberation Prison Project"[7], une association qui s'engage pour la cause tibétaine[8].

Ouvrages[modifier | modifier le code]

  • Kathleen McDonald, How to Meditate: A Practical Guide, Wisdom Publications, (ISBN 0861713419).
  • Lama Thubten Yeshe, Becoming the Compassion Buddha: Tantric Mahamudra for Everyday Life, Wisdom Publications, (ISBN 0861713435).
  • Lama Thubten Yeshe, The Bliss of Inner Fire: Heart Practice of the Six Yogas of Naropa, Wisdom Publications, (ISBN 086171136X).

Ouvrages complémentaires[modifier | modifier le code]

Livres[modifier | modifier le code]

  • Thubten Dondrub, Spiritual Friends: Meditations by Monks and Nuns of the International Mahayana Institute, Wisdom Publications, (ISBN 0861713257).
  • Vicki MacKenzie, Why Buddhism?: Westerners in Search of Wisdom, Element Books, (ISBN 0007142285).

Magazines[modifier | modifier le code]

Audio/Video[modifier | modifier le code]


Références[modifier | modifier le code]

  1. http://www.robinacourtin.com/do.php?fct=link&op=showLinkPage&pageId=9
  2. « Ven. Robina »(ArchiveWikiwixArchive.isGoogleQue faire ?) (consulté le 25 mars 2013)
  3. Suzanne Saucy, Buddhism Behind Bars, Common Ground, (lire en ligne)
  4. (en) « Ven. Robina Courtin » [archive du ], Chasing Buddha Pilgrimage (consulté le 26 novembre 2007)
  5. a et b Macky Alston, « Filmmaking as spiritual practice and ministry », FindArticles.com, vol. 54, no 1,‎ , p. 76–83 (lire en ligne)
  6. http://www.chasingbuddha.org/index.htm « Copie archivée » (version du 20 janvier 2011 sur l'Internet Archive)
  7. (en) « Venerable Robina Courtin », Foundation for the Preservation of the Mahayana Tradition
  8. Liberation Prison Project prays and protests for Tibet

Liens externes[modifier | modifier le code]

Sur les autres projets Wikimedia :