Robin Morgan

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.
Robin Morgan
Description de l'image RobinMorgan profile.jpg.
Naissance (81 ans)
Lake Worth, Drapeau des États-Unis États-Unis
Nationalité Américaine
Pays de résidence Drapeau des États-Unis États-Unis
Profession
Activité principale
Poète, écrivain, théoricienne du féminisme
Conjoint
Kenneth Pitchford (divorcé)
Descendants
Blake Morgan

Robin Morgan, née le à Lake Worth en Floride, est journaliste, lectrice, théoricienne du féminisme et ancien enfant star. Elle est également autrice et poétesse.

Biographie[modifier | modifier le code]

Depuis le début des années 1960, elle est une figure influente du féminisme radical et l'une des théoriciennes les plus écoutées du féminisme international. Son anthologie Sisterhood Is Powerful, publiée en 1970, aurait contribué à la naissance de mouvements féministes aux États-Unis. Son ouvrage regroupe des écrits féministes « classiques » d'auteures engagées, tels que Mary Daly, Kate Millett et Jo Freeman, mais aussi des extraits de documents féministes comme le SCUM Manifesto. Ce recueil s'attarde aussi sur des sujets divers et variés comme l'orgasme féminin, les difficultés d'être et femme et noire ou encore sur la nature de la prostitution[1]. L'ouvrage de Robin Morgan est d'ailleurs cité par la New York Public Library comme l'« un des 100 livres les plus influents du XXe siècle », en même temps que les œuvres de Keynes, Durkheim, ou Simone de Beauvoir[2]. Avec cette dernière, elle fonde le Sisterhood Is Global Institute (en), un think tank spécifiquement féministe[3].

Pendant les années 1960, elle participe au mouvement des droits civiques et aux manifestations contre la guerre du Vietnam. Elle a aussi fondé, ou participé, à la fondation de nombreuses institutions et groupes féministes : parmi d'autres le National Battered Women's Refuge Network, le National Network of Rape Crisis Centers ou le National Museum of Women in the Arts.

En 2006, elle publie The Burning Time, évoquant l'histoire d'Alice Kyteler.

Principales publications[modifier | modifier le code]

Poésie[modifier | modifier le code]

Essais et autobiographies[modifier | modifier le code]

Fictions[modifier | modifier le code]

Anthologies[modifier | modifier le code]

  • 1969 : The New Woman (Poetry Editor) (Bobbs-Merrill Company)
  • 1970 : Sisterhood Is Powerful: An Anthology of Writings from the Women's Liberation Movement (Random House, (ISBN 0-394-70539-4))
  • 1984 : Sisterhood Is Global: The International Women's Movement Anthology (Doubleday/Anchor Books)
  • 2003 : Sisterhood Is Forever: The Women's Anthology for a New Millennium (Washington Square Press, (ISBN 0-7434-6627-6))

Autres[modifier | modifier le code]

En 2005, avec Jane Fonda et Gloria Steinem, elle co-fonde le Women's Media Center, une organisation qui vise à « rendre les femmes visibles et puissantes dans les médias »[4].

Liens externes[modifier | modifier le code]

Notes et références[modifier | modifier le code]

  1. (en) Reena Bernards, « ROBIN MORGAN », sur Jewish Women's Archive (consulté le )
  2. (en) Elizabeth Diefendorf, « The New York Public Library's Books of the Century », sur New York Public Library, (consulté le )
  3. Pierre Groppo, « En coulisses », Vanity Fair n°87, mars 2021, p. 90-95.
  4. « New Season of "Women's Media Center Live with Robin Morgan" », sur www.feminist.com (consulté le )