Roberto Tucci

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.

Roberto Tucci
Biographie
Naissance
à Naples (Italie)
Ordre religieux Compagnie de Jésus
Ordination sacerdotale
Décès (à 93 ans)
à Rome (Italie)
Cardinal de l’Église catholique
Créé
cardinal
par le
pape Jean-Paul II
Titre cardinalice Cardinal-diacre puis cardinal-prêtre pro hac vice de S. Ignazio di Loyola a Campo Marzio
Autres fonctions
Fonction religieuse
Directeur de Civiltà Cattolica, Directeur émérite de Radio Vatican

Blason
(it) Notice sur www.vatican.va
(en) Notice sur www.catholic-hierarchy.org

Roberto Tucci, né le à Naples en Italie et décédé le à Rome[1], est un prêtre jésuite italien, expert au concile Vatican II, directeur de la revue Civiltà Cattolica, et président émérite de Radio Vatican. Organisateur principal des voyages du pape Jean-Paul II, il est créé cardinal en 2001, sans être cependant ordonné évêque.

Biographie[modifier | modifier le code]

Jeunesse et formation[modifier | modifier le code]

Né à Naples le , Roberto est baptisé dans l’Église anglicane, sa mère étant anglaise. Il est plus tard baptisé ‘sous condition’ dans l’Église catholique (), à l’âge de 13 ans. Toute sa vie il gardera un attachement particulier pour l’Église anglicane dans laquelle il fut baptisé. Très ouvert au monde anglophone il écrivit cinq essais sur l’anglicanisme[2]

À 15 ans, Tucci entre au noviciat de la Compagnie de Jésus. Suivant le cours traditionnel de la formation jésuite il fait sa philosophie au scolasticat de Gallarate (près de Milan) et obtient un doctorat en philosophie à l’université de Naples. Pour la théologie il est envoyé en Belgique, au théologat jésuite d’Eegenhoven-Louvain (1947-1951). Il y obtient la licence et est ordonné prêtre le . Sa formation intellectuelle se termine avec un doctorat en théologie de l’université grégorienne (1953).

Professeur et écrivain[modifier | modifier le code]

Après deux années d’enseignement de la théologie dogmatique à la faculté jésuite de théologie de Naples le père Tucci est envoyé à la Civiltà Cattolica, revue bimensuelle dont il sera membre de la rédaction de 1959 à 1973, d’abord comme rédacteur puis, presqu’immédiatement, comme directeur. Ces années coïncident avec l’effervescence théologique causée par la préparation des assemblées conciliaires de Vatican II (1962-1965), et, non moins faciles, les années de réception des orientations données et décisions prises par Vatican II. Durant toutes ces années il a la pleine confiance des papes Jean XXIII et Paul VI.

Au concile Vatican II[modifier | modifier le code]

Nomme peritus (expert) au concile, Tucci participe à l’élaboration de Gaudium et Spes et au décret sur les laïcs. Mais sa notoriété grandissante lui vient de ce qu’il est chargé d’informer, jour après jour, les journalistes italiens de ce qui se passe dans l’enceinte conciliaire. Il connait bien l’anglais et les journalistes étrangers viennent à lui également.

Les observateurs non-catholiques, souvent surpris et peu au fait des arcanes du monde catholique romain, le consultent fréquemment. Il se crée des amitiés œcuméniques et parvient à dissiper de nombreux préjugés anticatholiques. Tucci est le premier prêtre catholique invité à parler à une assemblée générale du Conseil Œcuménique des Églises (COE ou WCC), à Uppsala, en 1968.Il est de nouveau invité à la Ve assemblée plénière du COE, à Nairobi, en 1975. Tucci est également le vice-président de l’Union catholique de la presse italienne de 1961 à 1982 et consulteur du conseil pontifical pour les communications sociales de 1965 à 1989.

Radio Vatican et voyages pontificaux[modifier | modifier le code]

En 1973 Tucci est nommé directeur général de Radio Vatican, laissant la responsabilité de la Civiltà Cattolica à Bartolomeo Sorge. Ce poste le met en contact direct avec le pape Paul VI, puis surtout avec Jean-Paul II qu’il accompagne dans tous ses voyages. Il en devient l’organisateur principal en 1982. De cette année-là à 2001 Tucci organise 77 voyages et visites pastorales de Jean-Paul II sur les cinq continents. Il assume cette responsabilité avec grande compétence.

Cardinal[modifier | modifier le code]

C’est en reconnaissance pour les services rendus que, à quelques semaines de son quatre-vingtième anniversaire, Tucci est fait cardinal. Jean-Paul II le crée cardinal lors du consistoire du avec le titre de cardinal-diacre de S. Ignazio di Loyola a Campo Marzio. Dérogeant à la règle établie par Jean XXIII Tucci obtient de ne pas être consacré évêque, bien que créé cardinal. Après dix ans de cardinalat, il est élevé au rang de cardinal-prêtre pro hac vice de S. Ignazio di Loyola a Campo Marzio.

Cinquante-sept jours seulement après sa nomination comme cardinal, Roberto Tucci atteint l’âge de 80 ans () et perd ainsi sa qualité d'électeur. Il ne prendra pas part aux conclaves de 2005 (élection de Benoît XVI) et de 2013 (élection de François).

Gardant toujours résidence dans la communauté de la Civiltà Cattolica, près de la Porta Pinciana, à Rome, il y reste actif comme rédacteur pour la revue et conférencier occasionnel. En 2013 lorsque les forces physiques commencent à décliner le cardinal Roberto Tucci est transféré à l’infirmerie des Jésuites de Rome, où il meurt le . Il avait 94 ans.

Distinctions[modifier | modifier le code]

Le cardinal Tucci est chevalier de la Légion d'honneur et commandeur des Arts et Lettres[3]

Notes et références[modifier | modifier le code]

  1. Décès du cardinal Tucci, ancien directeur de Radio Vatican, Radio Vatican, 15 avril 2015
  2. Après sa nomination comme cardinal, en 2001, il fut chaleureusement reçu dans l’église paroissiale anglicane où il fut baptisé. On lui fit voir le registre des baptêmes...
  3. Le gouvernement Français rend hommage au cardinal Tucci, dépêche Zenit, 14 septembre 2009

Annexes[modifier | modifier le code]

Articles connexes[modifier | modifier le code]

Liens externes[modifier | modifier le code]