Roberta Bayley

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.
Roberta Bayley
une illustration sous licence libre serait bienvenue
Biographie
Naissance
Nationalité
Formation
Activités
Autres informations
Site web

Roberta Bayley est une photographe américaine née en 1950, connue pour ses clichés de la scène punk new-yorkaise des années 1970.

Biographie[modifier | modifier le code]

Roberta Bayley grandit en Californie[1], puis vit trois ans à Londres avant d’arriver à New York en 1974[2]. Elle s’y installe, fréquente un temps Richard Hell[2], et commence à travailler comme videuse au CBGB[3]. Par ce biais, Bayley découvre le magazine Punk pour lequel elle devient photographe fin 1975[2]. Parmi ses premiers travaux figurent des photos de The Heartbreakers[4].

Début 1976, elle prend devant un mur en brique devenu célèbre, la photo des Ramones qui orne leur premier album[5]. Elle photographie également Iggy Pop[6], Elvis Costello[7], Blondie, Debbie Harry, les Sex Pistols, The Clash[4]

Avec le déclin du punk, son travail est peu à peu oublié, jusqu’au début des années 90, lorsque les membres de Nirvana citent le punk comme influence[8]. Roberta Bayley expose ensuite ses clichés principalement aux États-Unis, ainsi qu’en Australie, en Europe ou au Mexique[9].

En 2019, Bayley est l’objet d’un documentaire de Beth Lasch, Roberta Bayley: She Just Takes Pictures[10].

Ouvrages[modifier | modifier le code]

  • (en) Victor Bockris et Roberta Bayley, Patti Smith: An Unauthorized Biography, New York, Simon & Schuster,
  • (en) Roberta Bayley, Blondie Unseen: 1976-1980, Londres, Plexus Publishing,

Notes et références[modifier | modifier le code]

  1. (en) « Roberta Bayley: She Just Takes Pictures », sur www.grandlife.com, (consulté le 16 avril 2021)
  2. a b et c Lilly Tuttle, « Photographe punk Roberta Bayley | Musée de la ville de New York », sur fr.mcny.org, (consulté le 16 avril 2021)
  3. Marion Desmaret, « Gymnastique - La femme qui a façonné l'image du punk » [vidéo], Gymnastique, sur ARTE (consulté le 16 avril 2021)
  4. a et b (en-US) « Roberta Bayley, the queen of punk, on New York’s raw years », sur Huck Magazine, (consulté le 16 avril 2021)
  5. Philippe Brossat, Streets of New York: L'histoire du rock dans la Big Apple, Mot et le reste (Le), (ISBN 978-2-36139-069-3, lire en ligne), p. 49
  6. Joe Ambrose, CAMION BLANC: IGGY POP Gimme Danger, CAMION BLANC (ISBN 978-2-35779-596-9, lire en ligne), p. 103
  7. Elvis Costello, Musique infidèle et encre sympathique, Fayard, (ISBN 978-2-213-70383-1, lire en ligne), p. 374
  8. (en) Nicole DeMarco, « These photographers documented New York’s legendary punk scene », sur i-D, (consulté le 16 avril 2021)
  9. « Roberta Bayley Biography – Roberta Bayley on artnet », sur www.artnet.com (consulté le 16 avril 2021)
  10. (en-US) « Roberta Bayley: She Just Takes Pictures », sur Howl! Arts, (consulté le 16 avril 2021)

Liens externes[modifier | modifier le code]