Robert Wehrlin

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.
Sauter à la navigation Sauter à la recherche
Robert Wehrlin
L'exposition DEGAS par Robert Wehrlin ca.1935.JPG
Naissance
Décès
Nationalité
Activité
Maître

Robert Wehrlin, né le à Winterthour (canton de Zurich) et mort dans la même ville le (à 60 ans), est un peintre suisse classé dans la mouvance de l'École de Paris[1],[2].

Biographie[modifier | modifier le code]

Alors qu'il étudie le droit en Allemagne, Robert Wehrlin rencontre, à l'occasion d'une visite à sa mère en cure à Davos, le peintre expressionniste allemand Ernst Ludwig Kirchner. Pendant deux années encore il poursuit ses études, mais chaque rencontre avec Kirchner l'oriente davantage vers la peinture.

En 1924, il s'installe définitivement à Paris où il devient, entre autres, l'élève d'André Lhote à son académie du no 18 de la rue d'Odessa. Il côtoie tous les mouvements artistiques mais reste marqué par ses premières influences expressionnistes. L'année suivante il participe pour la première fois au Salon d'automne et rencontre cette même année sa future épouse Germaine Dupuis qui deviendra son modèle; à cette époque il peint aussi des nus de Demetra Messala, dite "la Grecque", modèle bien en chair et connue à Montparnasse, qui deviendra la femme du sculpteur allemand Arno Breker. Il a un atelier rue Vercingétorix à Paris.

Ses amis à Montparnasse sont Otto Bänninger(1897-1973) et son épouse Germaine Richier, Walter Linck et son épouse Margrit Linck-Daepp, Alberto Giacometti, Willy Guggenheim, Serge Brignoni, ainsi que le peintre suisse Max Gubler, son voisin à Montrouge, ou il demeura de 1934 à 1938.

En 1928, il rencontre Jacques Villon avec qui il perfectionne sa pratique de la gravure, technique à laquelle Kirchner l'avait initié. Il exposera cette même année pour la première fois au Salon des Tuileries et au Salon des indépendants. En 1932, il est nommé membre de la Künstlergruppe de la ville de Winterthour, il y exposera régulièrement tous les ans, jusqu'à son décès. Il devient membre de La Jeune Gravure Contemporaine en 1937 et, en 1938, épouse Germaine Dupuis. En 1950 arrivera dans la famille leur fils Jacques.

C'est à partir de 1943 qu'il franchit progressivement le pas vers l'abstaction. Entre 1945 et 1964, parallèlement à ses recherches picturales et graphiques, il réalise de nombreuses œuvres monumentales en Suisse (vitraux, décorations murales, tapisseries).

Il meurt à 60 ans à Winterthur, laissant en chantier trois projets de vitraux qui seront en partie achevés par le peintre Heinrich Bruppacher.

Collections publiques[modifier | modifier le code]

Suisse[modifier | modifier le code]

  • Musée de Winterthur ZH/CH
  • Musée de Coire (musée du canton des Grisons) GR/CH
  • Winterthour
    • Huit vitraux pour l'église réformée française de cette ville
    • sgraffite pour une école (Winterthur-Wülflingen)
  • Kollbrunn : sgraffites à la maison paroissiale (Le Baptême du Christ
  • Huit vitraux pour l'église réformée française de Winterthur, 1958
  • Huit vitraux, verre et plomb, entre 1960 et 1962, église réformée d'Elsau ZH/CH
  • Musée des beaux-arts de Thurgovie Kartause Ittingen TG/CH

France[modifier | modifier le code]

Œuvres[modifier | modifier le code]

Affiches[modifier | modifier le code]

  • Onze affiches de concert illustrées par Wehrlin de musiciens (dont Arthur Honegger), commande de l'Inspection Générale des Beaux-arts de la Ville de Paris, 1943
  • Affiche de l'exposition « Peintres de Paris » pour le Salon d'Arts Wolfsberg de Zürich, 1946

Illustrations[modifier | modifier le code]

  • Léon Frapié, La Maternelle, Éditions Littéraires de France de Paris, 1946, une soixantaine de lithographies
  • Jérôme et Jean Tharaud, Fenêtres de Paris, 5 lithographies, Schweizeriche Graphische Gesellschaft, 1947
  • René de Solier, Un Signe de Tête, 9 lithographies, Éditions Enderli, Winterthur, 1948
  • Hölderlin, Les poèmes de la folie, 26 lithographies, Éditions Arcade Press, Zürich, 1963
  • Calendrier annuel des Assurances Winterthur-Axa, 12 toiles, 1973

Sgraffites[modifier | modifier le code]

  • Sgraffite pour la coopérative Konsum de Winterthour, 1949
  • Le Baptême du Christ, maison paroissiale de Kollbrunn, 1954
  • La roue de la fortune, façade d'école à Winterthur-Wülflingen, 1958
  • L'Échelle de Jacob, maison paroissiale de Winterthur-Veltheim, 1959

Tapisseries[modifier | modifier le code]

  • La Lutte de Jacob et de l'Ange, maison paroissiale de Winterthur-Veltheim, 1959

Salons[modifier | modifier le code]

Expositions[modifier | modifier le code]

  • Rétrospective au musée de Charleville de : Bissière, Villon, Wehrlin, membres de la Jeune Gravure Contemporaine, 1965
  • Winterthur, Kunstmuseum, exposition rétrospective, décembre 1989
  • Neuchatel, Galerie des Amis des Arts, exposition rétrospective, janvier-mars 1990
  • Palaiseau, Salon des Arts, hommage à Robert Wehrlin, 2000
  • Antony, Maison des Arts, hommage à Robert Wehrlin, 2001
  • Bischofszell, musée Historique, rétrospective du centenaire, mars-août 2003
  • Elsau, Maison paroissiale, exposition personnelle autour de « L'Art Sacré », novembre 2003-février 2004
  • « Hommage à la Künstlergruppe » à la Galerie RW Fine Arts de Winterthur, 2003
  • Paris, Ambassade de Suisse, exposition « Rétrospective du Centenaire », décembre 2003-février 2004
  • Participation au dixième anniversaire du musée La Piscine de Roubaix, 2011
  • Participation au Salon du Dessin de Paris, mars-avril 2012
  • Exposition de dessins au musée du Mont de Piété de Bergues, octobre-novembre 2012
  • Exposition Chagall-Wehrlin à La Piscine, musée d'art et d'industrie André-Diligent, Roubaix, octobre 2012-janvier 2013
  • Hommage pour le 50e anniversaire de la mort de l'artiste, galerie Im Rathausdurchgang à Winterthur, septembre 2014-janvier 2015
  • Participation à l'exposition sur les artistes suisses allemands pendant la Seconde Guerre mondiale « Der Himmel brennt am Horizont », musée des beaux-arts de Thurgovie Kartause Ittingen TG/CH, janvier-août 2015

Bibliographie et répertoire[modifier | modifier le code]

Notes et références[modifier | modifier le code]

  1. L'École de Paris 1945-1965. Dictionnaire des Peintres, Éditions Ides et Calendes par Lydia Harambourg, p. 499.
  2. (en)Benezit
  3. Voir sur idesetcalendes.com.
  4. Voir sur gourcuff-gradenigo.com

Liens externes[modifier | modifier le code]