Robert Waddington

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.
Sauter à la navigation Sauter à la recherche
Page d'aide sur l'homonymie Pour les articles homonymes, voir Waddington.
Robert Waddington en 1919

Paul Yvan Robert Waddington ( à Lyon (6e arrondissement) - à Saint-Baudelle[1]) est un as de l'aviation français de la Première Guerre mondiale, au cours de laquelle il remporta douze victoires aériennes homologuées[2].

Biographie[modifier | modifier le code]

Fils d'Albert Waddington, professeur-adjoint à la faculté des lettres de Lyon, petit-fils du philosophe Charles Waddington, Waddington rejoint le 141e régiment d'infanterie le en tant que soldat de 2e classe. Le , il est promu au grade de caporal; un mois plus tard, il est transféré au 2e Groupe d'Aviation. Le 27 septembre, il est incorporé à l'Escadrille 67. Au sein de cette unité, il est promu sergent, le 11 mars 1916[2].

Waddington se présente à Buc, le 3 septembre 1916, pour y suivre un entrainement de pilote. Il reçoit le brevet de pilote militaire no 5254 le , et est envoyé se perfectionner à Avord, puis à Pau. Le 28 mars 1917[2], il est affecté à l'Escadrille N12 (le "N" signifiant que les pilotes de l'escadrille volaient sur des Nieuports). Il fait équipe avec Alfred Auger et Xavier de Sevin pour sa première victoire qui a lieu le 11 mai 1917[3]. Il est alors promu au grade d'adjudant le 20 juillet 1917, puis à celui de sous-lieutenant, le 25 janvier 1918. Il est transféré à l'Escadrille Spa154 (qui volait sur des SPADs), le 6 mars 1918[2]. Entre le 12 avril et le 22 août 1918, il remporte cinq victoires sur des chasseurs ennemies et sur des ballons d'observation, dont quatre sont partagées avec ses coéquipiers Xavier Moissinac, Paul Barbreau, Louis Prosper Gros, Michel Coiffard, Jacques Ehrlich, et Théophile Condemine[3]. Le 19 septembre 1918, il intègre l'Escadrille Spa31[2]. Il remporte sa dernière victoire en solitaire, dix jours plus tard[4]. Le , il reçoit la Légion d'honneur en plus de la Croix de guerre avec cinq palmes, une étoile de vermeil, une étoile d'argent, et une étoile de bronze qui lui avait déjà été remise. Il reçoit également la Croix de guerre belge et une décoration serbe[2].

Waddington devint par la suite lieutenant-colonel et prit le commandement d'une école de formation de pilotes avant la Seconde Guerre mondiale : le Centre d'Instruction de la Chasse (CIC), situé sur la base aérienne 122 Chartres-Champhol[5].

Références[modifier | modifier le code]

Bibliographie[modifier | modifier le code]