Robert W. Paul

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.
Aller à : navigation, rechercher
Robert W. Paul
Robert William Paul.jpg

Robert Paul vers 1896.

Informations générales
Naissance
Décès
Voir et modifier les données sur Wikidata (à 73 ans)
PutneyVoir et modifier les données sur Wikidata
Nationalité
Activités

Robert William Paul est un producteur, réalisateur, directeur de la photographie et acteur britannique né le 3 octobre 1869 à Highbury à Londres (Royaume-Uni), décédé le 28 mars 1943 à Putney dans la même ville. « William Paul, à Londres, avait été battu d’une courte tête par Louis Lumière pour ses premières représentations. Mais il devint fabricant d’appareils, puis metteur en scène[1]. »

Carrière[modifier | modifier le code]

Né dans la banlieue de Londres, Robert William Paul commence sa carrière comme électricien dans un magasin de matériel électrique puis fonde sa propre boutique, spécialisée en instruments de mesure électrique, en tant que fabriquant et inventeur. Son sérieux professionnel le fait connaître favorablement.

En 1894, Thomas Edison concède à deux commerçants grecs une exploitation sous licence de son Kinétoscope, un appareil qui permet de visionner individuellement les films tournés à l'aide du Kinétographe à West Orange dans le New Jersey[2]. Mais l’inventeur et industriel américain pense — à juste titre — que le Kinétoscope n’est qu’une étape vers son but suprême : allier l’image animée et le son, et il a commis l’imprudence de ne protéger le Kinétoscope qu’aux États-Unis. L’apprenant, les deux commerçants commandent à Robert W. Paul de fabriquer des contrefaçons de l’appareil. Et c’est ainsi que les kinétoscopes pirates, doublant le succès des appareils originaux, se répandent dans le monde entier[3]. Paul en fabrique pour son propre compte, et, afin d’alimenter la clientèle en films made in U.K., il décide d’en tourner lui-même. Il lui faut d'abord un appareil de prise de vues, et Edison n’a bien entendu pas l’intention de faire exploiter le Kinétographe par d’autres, et sa caméra est protégée par plusieurs dépôts de brevets internationaux. Mais les dispositifs mécaniques intermittents ne sont pas des nouveautés et Paul met son expérience de fabricant pour créer avec son compatriote, l'ingénieur Birt Acres, une caméra, la Kinetic, avec laquelle il tourne son premier film. Ces films sont destinés à être vus grâce aux kinétoscopes maison, mais le succès des projections Lumière pousse Robert W. Paul à fabriquer en février 1896 son appareil de projection, le Theatrograph (dont son ami Georges Méliès achète aussitôt un exemplaire)[4].

La même année, il fait construire un studio du type Black Maria (le studio d’Edison, en bois et papier goudronné).

Filmographie[modifier | modifier le code]

Comme producteur[modifier | modifier le code]

comme réalisateur[modifier | modifier le code]

comme directeur de la photographie[modifier | modifier le code]

comme acteur[modifier | modifier le code]

Récompenses et nominations[modifier | modifier le code]

Récompenses[modifier | modifier le code]

Nominations[modifier | modifier le code]

Liens externes[modifier | modifier le code]

Notes et références[modifier | modifier le code]

Sur les autres projets Wikimedia :

  1. Georges Sadoul, Histoire du cinéma mondial, des origines à nos jours, Paris, Flammarion,‎ , 719 p., p. 13
  2. Marie-France Briselance et Jean-Claude Morin, Grammaire du cinéma, Paris, Nouveau Monde,‎ , 588 p. (ISBN 978-2-84736-458-3), p. 13-17
  3. Briselance et Morin 2010, p. 31-32
  4. (en) John Barnes (principal historien du cinéma anglais), The Beginnings of the Cinema in England (1894-1901) : Volume 1 (1894-1896), University of Exeter Press (1re éd. 1998), 312 p. (ISBN 978-0859895644)