Robert Paragot

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.
Robert Paragot

Pas d'image ? Cliquez ici

Biographie
Nationalité Drapeau de la France France
Naissance ,
Bullion (Yvelines)
Décès (à 92 ans),
Jouy-en-Josas (Yvelines)
Carrière
Disciplines Alpinisme
Compagnons de cordée Lucien Bérardini
Ascensions notables Première ascension face sud de l'Aconcagua, première ascension du Jannu

Piolets d'or

Robert Paragot (né le à Bullion (Yvelines) et mort le à Jouy-en-Josas (Yvelines)) est un alpiniste français, qui s'est illustré sur de nombreuses ascensions.

Biographie[modifier | modifier le code]

Robert Paragot nait le [1] à Bullion dans le département des Yvelines[2].

Il s'est illustré pendant de longues années dans la forêt de Fontainebleau où il a ouvert plusieurs voies aujourd'hui célèbres, parmi lesquelles, au Cuvier, la Défroquée (une dalle en 6c) et la Joker, le premier 7a bloc[3] en 1950.

Robert Paragot a été président du Groupe de haute montagne (GHM) de 1965 à 1975, président du comité de l'Himalaya jusqu'en 1999 et président de la Fédération française de la montagne et de l'escalade (FFME) de 1997 à 1999. Fondateur de la revue Direct Cimes en 1996 et fondateur du prix Cristal décerné par la FFME, il est aussi coauteur de trois ouvrages sur la montagne. Il donne des conférences sur cette activité. En 2012, Robert Paragot reçoit une récompense majeure de l'alpinisme, le Piolet d'Or Carrière 2012. Il rejoint Walter Bonatti, Reinhold Messner et Doug Scott, lauréats des années précédentes[4].

Il meurt d'un cancer le à l'âge de 92 ans[5] à son domicile de Jouy-en-Josas[6].

Ascensions importantes[modifier | modifier le code]

Ouvrages[modifier | modifier le code]

  • Makalu pilier Ouest en collaboration avec Yannick Seigneur, éd. Arthaud, Paris, 1972
  • Vingt ans de cordée en collaboration avec Lucien Bérardini, éd. Flammarion, Paris, 1974 et éd. Arthaud, Paris, 1998, 215 p. (ISBN 2-7003-1178-7)
  • collaboration à Himalaya : l'épopée des expéditions françaises de l'Annapurna à nos jours de Claude Gardien, éd. Seyssinet, Paris, 2000, 143 p. (ISBN 2-907781-15-4)
  • Paris camp de base en collaboration avec Sophie Cuenot, éd. Guérin, Chamonix, 2010 (ISBN 9-782352-210412)
  • quelques articles dans les Annales du GHM

Notes et références[modifier | modifier le code]

  1. (notice BnF no FRBNF11918582)
  2. « L'alpiniste parisien Robert Paragot est mort » publié le 24 octobre 2019 sur le site de France Bleu
  3. Grimper, « L'histoire de l'escalade 10/10 › l'évolution des cotations », sur Grimper.com : l'actualité de l'escalade, tests matériel d'escalade, salles d'escalade (consulté le 2 janvier 2020)
  4. « Piolet d’Or Carrière », sur www.pioletsdor.com (consulté le 9 février 2012)
  5. « Mort de Robert Paragot, le prolo de cordée », sur ledauphine.com, 24 octobre 2019
  6. Laurent Mansart, « Bullion - Jouy-en-Josas : l'alpiniste Robert Paragot est décédé », sur Le Parisien, (consulté le 27 octobre 2019)
  7. Victoire française sur l'Himalaya, in Chronique de la France et des Français, Larousse, 1987, p. 1202

Liens externes[modifier | modifier le code]