Robert Palmer

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.
Sauter à la navigation Sauter à la recherche
Robert Palmer
Description de cette image, également commentée ci-après
Robert Palmer en 1986.
Informations générales
Nom de naissance Robert Allen Palmer
Naissance
Batley, West Yorkshire, Drapeau de l'Angleterre Angleterre
Décès (à 54 ans)
Paris, Drapeau de la France France
Activité principale musicien, compositeur, producteur de musique
Genre musical rock, pop rock, new wave
Instruments multi-instrumentiste, chant
Années actives 1969 - 2003
Labels Island Records

Robert Allen Palmer est un chanteur britannique, né le à Batley, dans le Comté de Yorkshire, et mort le à Paris.

Biographie[modifier | modifier le code]

Robert Palmer est connu pour sa voix de rocker et ses mélanges musicaux sur des albums, combinant la musique soul, le jazz, le rock, le reggae ou encore le blues.

Plus jeune, il a fait partie du groupe Vinegar Joe avec notamment Elkie Brooks et Alan Powell. Il se lance en solo en 1974. Dès cette année-là, il connaît déjà un petit succès avec "Sneakin' Sally through the Alley".  Palmer connaîtra son premier grand succès international en mai 1978 avec "Every Kinda People", un succès prolongé par la reprise de la chanson dans la publicité pour la bière Heineken.  Parmi ses autres tubes on compte Best Of Both Worlds en 1978, Johnny and Mary en 1980 (single vendu à 459 000 exemplaires sur le territoire français[1]) et Looking for Clues en 1981 (single vendu à 332 000 exemplaires en France[2]).

Il habitait à Lugano, en Suisse depuis 1997. Il a toujours assuré n'avoir jamais été attiré par les excès du rock et de la célébrité[3].

Il était cependant un grand consommateur de tabac: il fumait plus de 60 cigarettes par jour depuis ses 21 ans [4]. Il meurt d'une crise cardiaque, dans le grand hôtel parisien Warwick (rue de Berri)[5], à 54 ans. A ce propos, son ami de longue date Alan Powell (alias Jo Allen, batteur et auteur de chansons) dira: "c'est la cigarette qui l'a tué".

Discographie[modifier | modifier le code]

Albums solo[modifier | modifier le code]

  • Sneakin' Sally Through The Alley (1974)
  • Pressure Drop (1975)
  • Some People Can Do What They Like (1976)
  • Double Fun (1978)
  • Secrets (1979)
  • Clues (1980)
  • Maybe It's Live (1982)
  • Pride (1983)
  • Riptide (1985)
  • Heavy Nova (1988)
  • Don't Explain (1990)
  • Ridin' High (1992)
  • Honey (1994)
  • Rhythm & Blues (1999)
  • Live At The Apollo (2001)
  • Drive (2003)
  • Robert Palmer At The BBC (2010)

The Power Station[modifier | modifier le code]

  • The Power Station (1985)
  • Living In Fear (1996)

Compilations[modifier | modifier le code]

  • The Early Years - The Alan Bown (1987)
  • Addictions Vol. 1 (1989)
  • Addictions Vol. 2 (1992)
  • Six Star Gypsies - Vinegar Joe (1993)
  • The Very Best Of Robert Palmer (1995)
  • Woke Up Laughing (1998)
  • Master Series (1999)
  • The Best Of Robert Palmer (1999)
  • Classic Robert Palmer (2000)
  • Addicted To Love (2000)
  • Premium Gold Collection (2000)
  • Simply Irresistible (2000)
  • The Essential Selection (2000)
  • Some Guys Have All The Luck (2002)
  • Best Of Both Worlds (2002)
  • At His Very Best (2002)
  • The Best Of The Power Station - The Power Station (2003)
  • Speed Queen Of Ventura - Vinegar Joe (2003)
  • The Ultimate Collection (2003)
  • Johnny And Mary (2003)
  • The Very Best Of The Island Years (2005)
  • Addicted To Love (2006)
  • Live At The Apollo (2006)
  • Gold (2006)
  • The Very Best Of Robert Palmer (2006)
  • The Best Of Robert Palmer (2006)
  • Gold (2007)
  • The Silver Collection (2007)
  • Island Years 1974-1985 (2007)
  • Platinum (2007)
  • Essential (2008)

Notes et références[modifier | modifier le code]

  1. Voir sur infodisc.fr.
  2. Voir sur infodisc.fr. « Copie archivée » (version du 5 décembre 2014 sur l'Internet Archive)
  3. Voir sur tempsreel.nouvelobs.com.
  4. Joel Selvin, Chronicle Senior, Pop Music Critic, « British rock star Robert Palmer dies at 54 », SFGate, (consulté le 27 février 2019)
  5. (en-GB) Rebecca Allison et Jon Henley, « Robert Palmer, 80s rock icon, dies aged 54 », The Guardian,‎ (ISSN 0261-3077, lire en ligne, consulté le 26 janvier 2019)

Liens externes[modifier | modifier le code]