Robert Nikolaïevitch Viren

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.

Robert Nikolaïevitch Viren, en russe : Роберт Николаевич Вирен, né le dans le gouvernement de Novgorod[1], décédé le à Kronstadt. Il était un amiral russe à partir du , gouverneur militaire de Kronstadt (1909-1917) et membre du Conseil de L'amirauté et du Conseil de l'administration de la Marine (1908-1909).

Biographie[modifier | modifier le code]

Diplômé de l'École du Corps naval des Cadets (1873), sous-officier en (1876), diplômé de l'Académie navale (1899), Robert Nikolaïevitch Viren reçut le prix Amiral Nakhimov le , diplômé de l'Académie naval Nikolaïev en 1899.

Le , Robert Nikolaïevitch Viren fut promu garde-marine (grade en vigueur dans la Marine impériale de Russie de 1716 à 1917). Il navigua à bord du cuirassé Pierre le Grand (Piotr Veliki) (1877), sur le clipper Djigit (1877). Le élevé au grade d'aspirant de marine, il servit sur le Tsemeriya (1878) le Yazu (1878-1879). De 1879 à 1883 commandant du clipper Tyran. Comme Lieutenant de marine (), de 1880 à 1883 il participa à plusieurs expéditions en mer puis affecté dans la Flotte de la mer Baltique il commanda différents bâtiments de guerre : le cuirassé de défense côtière Admiral Spiridov (1888), le cuirassé Pierre le Grand (Piotr Veliki) (1885-1887). De 1888 à 1891 il servit sur la frégate Amiral Kornilov. Le au grade de capitaine (deuxième rang - grade équivalent au grade de lieutenant dans l'infanterie ou l'Armée de l'air) il commanda la canonnière Posadnik puis le cuirassé de défense côtière Sagittaire (1900). Le promu capitaine (premier rang - grade équivalent à celui de colonel dans l'infanterie et l'Armée de l'air), il exerça le commandement à bord du croiseur Bayan. (construction 1899 - lancé en - mise en service 1902 - capturé par les Japonais en 1905 - renommé Aso navigua sous pavillon japonais - mis hors service 1920 - coulé comme navire cible en 1930)[2]

Le croiseur Bayan

En 1904, Robert Nikolaïevitch Viren fut promu kontr-admiral en outre, il reçut le commandement de la Flotte de cuirassés et de croiseurs de Port-Arthur. Démontrant un grand courage au cours de la défense de la forteresse de Port-Arthur, il fut décoré de l'Ordre de Saint-Georges (quatrième classe) il lui fut également remis l'épée avec l'inscription « Pour bravoure ». Après la prise de la forteresse par les troupes japonaises, blessé aux jambes et au dos par des éclats d'obus[3], il fut fait prisonnier. De retour de captivité (1906), il fut désigné comme le plus jeune chef de la Flotte de la mer Noire, commandant de la formation et du détachement de l'artillerie de la Flotte de la mer Baltique (1906-1907). De 1907 à 1908, il exerça le commandement en chef de la Flotte de la mer Noire et des ports et de la mer Noire. De 1908 à 1909, il fut admis à siéger au Conseil de l'Amirauté et au conseil d'administration de la Marine.

En 1909, Robert Nikolaïevitch Viren fut nommé au poste de commandant en chef du port de Kronstadt et gouverneur militaire de la ville de Kronstadt, au cours de son mandat, il s'efforça de maintenir une stricte discipline et tenta d'améliorer la formation des marins. Il occupa ce poste jusqu'en 1917.

Décès[modifier | modifier le code]

Le , avec d'autres officiers, près de la statue de l'amiral Makarov, Robert Nikolaï Viren périt sous les coups de baïonnettes portés par une foule en révolte

Distinctions de la Russie impériale[modifier | modifier le code]

Distinctions étrangères[modifier | modifier le code]

Voir aussi[modifier | modifier le code]

Notes et références[modifier | modifier le code]

Sources[modifier | modifier le code]

Liens externes[modifier | modifier le code]