Robert Nadeau

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.
Sauter à la navigation Sauter à la recherche
Page d'aide sur l'homonymie Pour les articles homonymes, voir Nadeau.
Robert Nadeau
Robert Nadeau.png
Robert Nadeau.
Biographie
Naissance
Nationalité
Activité
Autres informations
Directeur de thèse

Robert Nadeau, né à Montréal en 1944, est un épistémologue spécialiste de la philosophie des sciences, de la philosophie des sciences sociales et de la méthodologie économique. Professeur titulaire au département de philosophie de l'Université du Québec à Montréal (UQAM). Il est notamment l'auteur d'un ouvrage de référence de renom, le Vocabulaire technique et analytique de l'épistémologie et directeur-fondateur des Cahiers d'épistémologie[1].

Études[modifier | modifier le code]

Robert Nadeau fait son cours classique au Collège Sainte-Croix, à Montréal, et y obtient le baccalauréat ès arts (B.A.) en 1964. Il fait ensuite des études en philosophie à l'Université de Montréal (B.Ph. 1966, M.A. Ph. 1967), et à l'Université de Paris-X, Nanterre, où il rédige une thèse doctorale intitulée « La pensée du langage. Essai sur Ernst Cassirer », sous la direction de Paul Ricœur, puis obtient un doctorat en philosophie (Ph.D.) en 1973.

Il a obtenu plusieurs bourses d'excellence, dont une bourse de doctorat du Conseil des Arts du Canada (1967-71), une bourse France-Québec (1968-71) et deux bourses de travail libre (années sabbatiques) du Conseil de recherches en sciences humaines du Canada en 1979 et 1986.

Professeur titulaire, UQAM[modifier | modifier le code]

Robert Nadeau devient professeur au département de philosophie de l'Université du Québec à Montréal en 1971 et obtient le rang de professeur titulaire en 1985. « Le professeur titulaire occupe le rang le plus élevé des rangs professoraux; il a fait preuve par son rayonnement de la haute qualité de ses contributions à l'enseignement, à la recherche et aux services à la collectivité en milieu universitaire »[2],[3].

Son domaine d’expertise est celui de l’épistémologie, particulièrement la philosophie des sciences sociales et la méthodologie économique.

Le professeur Nadeau a été Directeur du département de philosophie de l’UQAM de 1996 à 2002 et membre du Conseil académique de la Faculté des sciences humaines de l’UQAM de 1999 à 2002.

Contribution à la recherche[modifier | modifier le code]

En 1980, Robert Nadeau fonde et dirige pendant 25 ans le Groupe de recherche en épistémologie comparée (GREC), un collectif interdisciplinaire qui a regroupé des chercheurs universitaires non seulement du Canada mais aussi de partout en Occident.

Reconnu comme « équipe de recherche interuniversitaire » en 1988, le GREC obtient une subvention annuelle du Fonds québécois de recherche sur la société et la culture[4] jusqu'à la fin de ses activités en 2005.

Les Cahiers d'épistémologie[modifier | modifier le code]

Dans le cadre des activités du GREC, le professeur Nadeau crée en 1981 les Cahiers d'épistémologie, publiés jusqu'en 2005. Depuis 1996, les 333 numéros des Cahiers sont accessibles sur le site Internet du Département de philosophie de l'UQAM[5]. Les Cahiers sont également déposés à Bibliothèque et Archives nationales du Québec.

Parmi les nombreux chercheurs de renom qui ont contribué à la rédaction du contenu des Cahiers d'épistémologie, on note Christian Arnsperger, Philippe Mongin, Philippe Nemo, Bruce J. Caldwell, Peter Joseph Boettke, Marcello Messori, Jean-Pierre Cometti, Claude Panaccio, Gilles Dostaler et Paul Dumouchel[6], Steven Horwitz, Jean Eisenstaed, Josiane Boulad-Ayoub, Christian Brassac[5].

Le Vocabulaire technique et analytique de l'épistémologie[modifier | modifier le code]

L'activité du GREC a par ailleurs permis la réalisation d'un ouvrage de référence majeur dirigé par le professeur Nadeau : le Vocabulaire technique et analytique de l'épistémologie[7],[8],[9].

Cité près de 100 fois dans diverses publications selon le moteur de recherche Google Scholar[10], le Vocabulaire répertorie quelque trois mille termes clés et expressions employés par les philosophes quand ils font la critique des sciences, naturelles, formelles, humaines ou sociales[11]. Il propose « (…) une description rigoureuse de l'espace notionnel de l'épistémologie contemporaine. Ainsi toutes les publications majeures de langue française et anglaise de Pierre Duhem à Bas Van Fraassen, ont été compulsées, les diverses modulations des concepts examinés ont été recensées »[12].

« Cette recherche lexicographique en philosophie, et particulièrement en épistémologie, est moins un dictionnaire, déroulant un ensemble de lexèmes avec leur définition complète, qu'un véritable Vocabulaire où sont mis en évidence les termes utilisés par les épistémologues, avec une description précise de leur usage actuel. Scientifiques et philosophes y trouveront leur part. Ce livre est assurément précieux et on ne pourra qu'être sensible au soin qui lui a été apporté lors de sa réalisation. C'est en ce sens qu'il s'impose comme un ouvrage de référence dans le domaine. »

— Nicolas Monseu, Université de Louvain[13].

« On pourra être d’accord ou en désaccord avec certains « choix éditoriaux » de la part de l’auteur, il n’en demeure pas moins que cet ouvrage sera d’une grande utilité à quiconque veut s’instruire des thèmes reçus de la philosophie des sciences, des notions qui y sont mises en jeu et des problématiques qui les englobent. On remarquera cependant que les traités sur lesquels s’appuie en grande partie le Vocabulaire technique et analytique de l’épistémologie sont tous parus avant 1980, de sorte que l’ouvrage souffre déjà du long labeur qui lui a donné jour. S’il est incomplet plus que « par principe », il demeure effectivement « perfectible et remaniable à volonté », de sorte que les bases sont d’ores et déjà posées pour une éventuelle reconfiguration qui fasse plus ample accueil à l’espace conceptuel récent en philosophie des sciences. »

— Jean Leroux, Université d'Ottawa[14].

« Le corpus considéré est vaste et il s'étend de 1902 à aujourd'hui, étant entendu que ce genre de travail doit demeurer ouvert. Les travaux des philosophes de l'École française (Duhem, Poincaré et autres) ont été compulsés, de même que ceux des penseurs rattachés au Cercle de Vienne (Carnap, Russell, Wittgenstein), à l'École de Berlin, au pragmatisme américain (Dewey, Peirce) et, surtout, ceux des philosophes anglo-saxons se réclamant du néo-positivisme ou qui s'en sont faits les critiques (Popper, Quine et autres). (…) Fait à signaler: s'il faut se fier à Nadeau lui-même, «il n'existe à proprement parler aucun ouvrage comparable au nôtre sur le marché actuel de l'édition». Il n'est pas difficile de le croire quand on constate l'ampleur du travail réalisé ici. »

— Louis Cornellier, Le Devoir[15].

Professeur invité, France[modifier | modifier le code]

De 1991 à 2004, Robert Nadeau a été professeur invité aux universités de Paris et de Nice dans le cadre de programmes d'études approfondies :

  • DEA diplôme d'études approfondies « Histoire de la pensée et méthodologie économiques » de l'université de Paris I Panthéon-Sorbonne Dir. Hubert Brochier, octobre-décembre 1991.
  • DEA diplôme d'études approfondies de Philosophie économique de l’université d’Aix-Marseille III, Aix-en-Provence, Dir. : Alain Leroux, avril 1999.
  • LATAPSES (Laboratoire Analyse des Transformations de l'Appareil Productif et des Stratégies Economiques Sectorielles) (groupe de recherche « Histoire de la pensée et méthodologie économique », C.N.R.S., Dir. Richard Arena), université de Sophia-Antipolis/ université de Nice, mai 2001.
  • DEA diplôme d'études approfondies « Histoire de la pensée et méthodologie économiques » du GRESE, université de Paris I, Dir. : Annie Cot, mars-avril 2004.

Engagement dans la collectivité et rayonnement universitaire[modifier | modifier le code]

Robert Nadeau s'est engagé dans la collectivité et le milieu universitaire québécois et canadiens. Il a ainsi exercé un leadership dans des sociétés savantes, des associations universitaires, des comités et conseils académiques et organisé plusieurs colloques et conférences.

Bibliographie sélective[modifier | modifier le code]

Note : Une bibliographie complète des monographies, ouvrages collectifs, chapitres de livres, articles de périodiques, comptes-rendus et autres écrits de Robert Nadeau se trouve sur le site de l'Université du Québec à Montréal : Publications. Consulté le 20 août 2013.

Liens externes[modifier | modifier le code]


Notes et références[modifier | modifier le code]

  1. [Robert Nadeau, UQAM http://www.er.uqam.ca/nobel/philuqam/dept/cv.php?id=13]
  2. Voir le Rapport Aon, mars 2009, page 7, sur la description du « professeur titulaire » à l'UQAM. Consulté le 21 août 2013
  3. Page personnelle du professeur Nadeau, site Web de l'UQAM
  4. Fonds de recherche Société et culture du Québec
  5. a et b Groupe de recherche en épistémologie comparée
  6. http://www.unites.uqam.ca/philo/recherche/grec/grec.html
  7. http://collectionscanada.gc.ca/ourl/res.php?url_ver=Z39.88-2004&url_tim=2013-09-01T12%3A30%3A29Z&url_ctx_fmt=info%3Aofi%2Ffmt%3Akev%3Amtx%3Actx&rft_dat=23135316&rfr_id=info%3Asid%2Fcollectionscanada.gc.ca%3Aamicus&lang=eng
  8. Presses Universitaires de France - PUF, 1999, 863 pages
  9. BNF Catalogue général http://catalogue.bnf.fr/servlet/biblio?ID=37058004&SN1=0&SN2=0&idNoeud=1.1.1.1&FormatAffichage=0&host=catalogue
  10. https://scholar.google.ca/scholar?cites=15125255591940889599&as_sdt=2005&sciodt=1,5&hl=en Google Scholar - Vocabulaire technique et analytique de l'épistémologie
  11. https://books.google.ca/books/about/Vocabulaire_Technique_et_Analytique_de_L.html?id=at9IAAAACAAJ&redir_esc=y
  12. http://www.chapitre.com/CHAPITRE/fr/BOOK/nadeau-robert-lafleur-gerard/vocabulaire-technique-et-analytique-de-l-epistemologie,927071.aspx
  13. Revue philosophique de Louvain, 2001, vol. 99, n° 4, pp. 741-742, http://www.persee.fr/web/revues/home/prescript/article/phlou_0035-3841_2001_num_99_4_7398_t1_0741_0000_2. Consulté le 31 août 2013
  14. Philosophiques, vol. 28, no 1, 2001, p. 239-242, http://www.erudit.org/revue/philoso/2001/v28/n1/004947ar.pdf. Consulté le 31 août 2013.
  15. Section 'Livres/Essais québécois', Le Devoir, 8-9 janvier 2000, p. D5, « Questionnements et balises théoriques : Vocabulaire technique et analytique de l'épistémologie », Robert Nadeau, Éd. Presses Universitaires de France, 1999, 872 pages. Copie PDF conforme à l'article microfilmé obtenue de Bibliothèque et Archives nationales du Québec, le 10 septembre 2013