Robert Millin de Grandmaison

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.
Sauter à la navigation Sauter à la recherche
Page d'aide sur l'homonymie Pour les articles homonymes, voir Millin de Grandmaison, Millin et Grandmaison.

Robert Georges Camille Marie Millin de Grandmaison est un homme politique français, né le à Paris 8e[1], où il est mort le [2]. Il fut conseiller général puis député de Maine-et-Loire dans l'entre-deux-guerres.

Biographie[modifier | modifier le code]

Il est le fils ainé du baron Georges de Grandmaison (1865-1943), homme politique du Maine-et-Loire[2] et descendant du maréchal Lobau, aide de camp de Napoléon Ier[2].

Il fit des études au collège Stanislas à Paris. Il participe à la Première Guerre mondiale où il est blessé près de Craonne le 11 avril 1917 ce qui lui vaut une citation[2]. Il finit la guerre au grade de sous-lieutenant d'artillerie et reprend ses études à la faculté de droit de Paris où il obtient un doctorat en 1922[2].

Cette même année, il est élu conseiller général du canton de Montreuil-Bellay dans le Maine-et-Loire, alors plus jeune conseiller général de France[2]. Il occupera ce poste jusqu'en 1944[2]. En 1933, il succède comme député de Maine-et-Loire à son père[1] — qui était resté près de 40 ans, de 1893 à 1933, député de cette circonscription du Saumurois — lorsque celui-ci est élu sénateur[2]. Il siège dans le groupe de centre-droit Républicain et social et est réélu au premier tour lors des élections de 1936[2]. À la Chambre, il s'intéresse principalement aux questions militaires et viticoles[2].

Le 10 juillet 1940, il vote les pleins pouvoirs au maréchal Pétain (son père les vota aussi comme sénateur). Inéligible à la Libération, il perd son siège de conseiller général. Il se présente sans succès aux élections législatives de 1956 et quitte alors la vie politique.

Il meurt le 6 août 1982 à Paris et est inhumé au cimetière du Père-Lachaise (31e division).

Distinctions[modifier | modifier le code]

Sources[modifier | modifier le code]

  • « Robert Millin de Grandmaison », dans le Dictionnaire des parlementaires français (1889-1940), sous la direction de Jean Jolly, PUF, 1960 [détail de l’édition]

Notes et références[modifier | modifier le code]

  1. a et b Archives numérisées de l'état civil de Paris, acte de naissance no 8/526/1896, avec mention marginale du décès (consulté le 4 juillet 2012)
  2. a b c d e f g h i j k et l Notice sur assemblee-nationale.fr