Robert Kaddouch

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.
Sauter à la navigation Sauter à la recherche
Robert Kaddouch
Description de cette image, également commentée ci-après
Conférence à l'École Normale Supérieure de Paris

Activité principale Pianiste, Pédagogue, Chercheur, créateur de la "méthode Kaddouch"
Éditeurs Éditions De Boeck, l'Harmattan, Ressouvenances, Gruppen, Kaddouch & Music
Enseignement Piano, Pédagogie, Eveil Musical, éducation par la Création, Improvisation, Harmonie, Composition
Récompenses Chevalier des Arts et Lettres - 2 médailles de la ville - Citoyen d'honneur de la ville de Tarbes
Site internet www.kaddouch-music.com

Robert Kaddouch est un concertiste et pédagogue, il est l'initiateur de la pédagogie Kaddouch dont il a exposé le concept de Conductibilité à l'université d'Oxford, en février 2018. Il est l'élève de Pierre Sancan et Bruno Rigutto pour le piano, Iannis Xenakis pour la composition et Martial Solal pour l’improvisation. Sa pédagogie place l'enfant au centre du processus d'apprentissage dont la musique est le langage-outil, et le professeur en est le médiateur.

OXFORD University : conférence de Robert Kaddouch, février 2018

Son concept de conductibilité définit une nouvelle approche de la création ainsi qu'une nouvelle approche de l'enfant par la création. Sa pédagogie musicale établit un pont avec les neurosciences : conférence à la Sorbonne (laboratoire Binet de psychologie du développement, Pr Olivier Houdé) sur le thème : Musique et Intelligence, collaboration scientifique avec le département de sciences cognitives de l'université Paris Descartes (Marion Noulhiane), Neurospin, ou avec des chercheurs de l'École normale supérieure[1](Roberto Casati, Gloria Origgi). Le concept de Conductibilité a été étudié et présenté par plusieurs philosophes au cours du Colloque Bergson-Kaddouch organisé par le département de philosophie de l'université Toulouse le Mirail en avril 2013 (Arnaud François, Pierre Montebello, Jean-Hugues Barthélémy, Flora Bastiani, Sébastien Miravète ). La collaboration avec l’ethnomusicologue Simha Arom (Directeur de recherches, médaille d'argent du CNRS) amorcée par un cours sur la lecture musicale en 2016, se poursuit avec une recherche sur les polyphonies et sur le "comportement polyphonique" présentée en 2018 à l'université d'Oxford[2]. Pour l'ensemble de son activité d'artiste, de pédagogue et de chercheur, Robert Kaddouch, après avoir reçu deux médailles de la ville, en 2002 et en 2015, est déclaré, en 2016, citoyen d'honneur de la ville le Tarbes et la ministre de la Culture, Françoise Nyssen lui a décerné, en avril 2018, la médaille de chevalier des Arts et Lettres.

Le concertiste[modifier | modifier le code]

En adoptant la formule la plus flexible, le duo, sa pratique de l'improvisation a été le ciment de l'accompagnement proprioceptif, outil-clé de sa pédagogie. Pendant cette période, on trouve des récitals à deux pianos avec le pianiste Martial Solal, avec qui il a enregistré plusieurs albums[3], une rencontre avec le pianiste Ahmad Jamal pour l'émission "Transversalles" sur France Culture. Plusieurs tournées de concerts en trio ont abouti à un enregistrement avec le batteur Daniel Humair et le contrebassiste Cesarius Alvim.

Gary Peacock et Robert Kaddouch enregistrent "53rd Street" et "High Line" dans les studios Avatar de New York en juillet 2015

Des musiciens comme Eddie Gomez, Chuck Israels, Gary Peacock (deux albums enregistrés à New York en juillet 2015 : "53rd Street" et "High Line"), tous trois contrebassistes de Bill Evans, ou Jean-François Jenny Clark (professeur d'improvisation au CNSMDP) ont enseigné, joué et enregistré avec lui : ainsi on trouve un CD en duo avec Jean-François Jenny Clark [4] enregistré lors d'un concert au studio 106 de la Maison de la Radio pour l'émission "les surprises de Martial Solal"[3]. Robert Kaddouch continue à expérimenter sa formule du duo avec la chanteuse Anne Ducros ou encore le contrebassiste Michel Benita avec qui il a enregistré l'album "Rencontre" en 2017.

Robert Kaddouch et Ahmad Jamal. Paris, enregistrement de l'émission transversalles, sur France Musique

Le pédagogue[modifier | modifier le code]

Passée cette période intense de récitals en France et à l'étranger, Robert Kaddouch intègre plus systématiquement l'improvisation dans sa démarche pédagogique, et met en forme sa méthode extraite de ses observations d'enseignant partant des connaissances naïves, dites connaissances-noyaux et des stratégies spontanées d'apprentissage chez le jeune enfant. Il a donné sur ce sujet, intervenant pour le Ministère des Affaires Étrangères, des conférences et formations à l'Académie Royale de Musique de Stockholm[5] au Festival « Art and Science » Spelplan Stockholm[6], la Sibelius academy[7], l'Institut Dalcroze[8] de Genève (sur le thème : "transmutation du vécu en savoir"), l'université d'Helsinki, le lycée Français d'Helsinki, l'université de Reykjavik [9] l'ambassade de France à Vienne, la Sorbonne (sur le thème " Musique et Intelligence" ), l'École Normale Supérieure de Paris (Musique, Création et prise de décision), l'Université Mc Gill de Montréal, BRAMS[10] (the creative instinct of music : babies, young children and musical creation), le Centre Pompidou, conférence avec le Pr Olivier Houdé sur le thème "Musique, Création et Évaluation"[11]. Le 26 février 2018, Robert Kaddouch a présenté sa pédagogie à l'université d'Oxford[12] lors d'une conférence avec l'ethnomusicologue Simha Arom, intitulée "Systematics and Ontogenesis".

Le chercheur[modifier | modifier le code]

Robert Kaddouch a exposé sa méthode au laboratoire Binet de la Sorbonne "Musique et Intelligence". L'équipe du Pr Olivier Houdé s'est rendue à l'école Kaddouch & Music Paris le 9 juin 2011 pour initier une collaboration en psychopédagogie

Son activité pour le Ministère des Affaires étrangères (conférences, formations et cours) favorise les échanges avec les grands courants pédagogiques actuels au sein des grandes institutions (citées plus haut), elle se concrétise par un travail avec des enfants, des étudiants et des enseignants de différentes cultures, permettant ainsi à sa pédagogie de s'affiner et de se positionner dans le courant éducatif international. En avril 2011, après la conférence que Robert Kaddouch donne à la Sorbonne sur le thème "Musique et Intelligence", s'initie une collaboration scientifique [13] entre le laboratoire Binet de psychologie du développement de la Sorbonne, dirigé par le Professeur Olivier Houdé, et la pédagogie Kaddouch. Le thème "Musique, Création, Évaluation" inaugurera ce partenariat lors d'une conférence au Centre Pompidou[14] le 28 octobre 2011, donnée par Olivier Houdé et Robert Kaddouch. L'ouvrage "L'enfant, la musique et la mémoire" scellera, en 2013, une étude sur la dynamique mnésique comme outil d'apprentissage, en collaboration avec l'INSERM, l'universté Paris Descartes et Neurospin. La collaboration avec l'ethnomusicologue Simha Arom amorcée avec un cours sur la lecture musicale en 2016, se poursuit avec une étude sur les polyphonies et comportements polyphoniques, présentée à l'université d'Oxford[15].

La méthode[modifier | modifier le code]

La Conductibilité[16] est le concept fondateur de la méthode Kaddouch. Cette faculté humaine consiste à communiquer par la création. La Conductibilité ne constitue pas seulement la possibilité d'inventer une solution dans une situation inédite (non connue à l'avance), elle ne se réduit pas à l'innovation ; elle permet de partager sa sensibilité et de devenir réceptif à la sensibilité d'autrui. En résumé, création et communication demeurent les deux dimensions fondamentales de la Conductibilité, illustrant l'idée que " l'homme n'existe qu'en créant". Une thèse en philosophie[17] a abordé le rapprochement entre la philosophie de Bergson et la pédagogie de Kaddouch. De plus, "la pédagogie Kaddouch considère l'acte d'apprentissage comme création. La création est la résolution d'une situation-problème inédite. Une situation-problème inédite est une situation dans laquelle un élève ne connaît pas à l'avance la solution à son problème. Une situation-problème inédite se distingue d'une situation -problème stéréotypée dans laquelle l'élève sait déjà de quelle façon résoudre son problème. De plus, il existe des actes de création personnels et impersonnels. Un acte de création personnel est un acte qui résout une situation-problème qui intéresse véritablement l'élève, c'est-à-dire qui se rattache à ses goûts profonds (l'évodique - du grec ev hodos, le bon chemin- dans la terminologie de RK)".(source : conférence de Robert Kaddouch à l’École Normale Supérieure, le 8 mars 2012)

Master Class avec Eddie Gomez et Robert Kaddouch

Robert Kaddouch diffuse actuellement un enseignement [18] régulier dans ses écoles, l'IFPM (Institut de Formation en Pédagogie Musicale), à Paris[19] et en province[20], à Pau [21] et à Tarbes [22], au Luxembourg, en Belgique[23], en Suisse, et il intervient en maître-formateur pour les Conservatoires Suisses (les Conservatoires de Neuchâtel[24] et de St-Imier[25] ont créé une filière Cours Kaddouch).

Le Conservatoire de Neuchâtel[26] (Suisse) a ouvert un cours "Musique & Intelligence"[27] en septembre 2011 dans lequel Robert Kaddouch développe le dispositif de cours appliqué à Paris, pour le département des enfants à haut potentiel, nourri d'échanges réguliers avec Arielle Adda, pionnière et spécialiste du sujet.

Le philosophe : le concept de Conductibilité[modifier | modifier le code]

La Conductibilité est la communication par la création.

Le concept de Conductibilité a fait l'objet d'un ouvrage collectif, acte du colloque donné à l'Université du Mirail (Département de Philosophie) en présence de cinq philosophes français spécialistes de Bergson, Levinas, Maine de Birand et SImondon. "Le pédagogue et le philosophe, Robert Kaddouch et la Conductibilité" aux éditions l'Harmattan avec des textes de Jean-Hugues Barthélémy, Pierre Montebello, Arnaud François, Flora Bastiani, Sébastien Miravète.

Pédagogie Kaddouch - Concept de Conductibilité

Les 4 niveaux de conductibilité sont :

  1. la communication "mondaine": non créative et non personnelle
  2. la communication "banale-égocentrique": non créative et personnelle
  3. la communication "experte-allocentrique": créative et non personnelle et la communication sous conductibilité, idéale dans une situation d'enseignement
  4. la communication "ductile": créative et personnelle

Dans le cadre de la pédagogie Kaddouch, le dispositif technique permettant les postures de communication est constitué essentiellement par le Comportement Polyphonique, soit la capacité, pour le maître, d'adopter une posture grâce à un système de productions sonores[28] (conférence à Oxford, St John College, février 2018).

La Suède, la naissance d'une méthode d'éveil corporel, MIM[modifier | modifier le code]

Conférence de Robert Kaddouch pour les maître-formateurs de la Royal Academy of Music de Stockholm, dans le cadre de Spelplan Stockholm

La Suède et l'engagement d'une approche particulière de l'improvisation : les conférences de septembre 2002 à Stockholm

Robert Kaddouch va exposer sa vision de l'improvisation sous conductibilité aux maîtres-formateurs et professeurs de l'Académie Royale de Musique de Stockholm. Il aborde la notion de "vision pédagogique" et l'outil-clé, l'accompagnement proprioceptif qui permet à l'élève de ne pas se répéter en improvisant, et à sortir ainsi de son "gribouillis sonore".

Une autre conférence était adressée au public fréquentant le Festival « Art and Science » Spelplan Stockholm. Elle fut suivie par des cours publics au cours desquels des enfants débutants et non préparés sont venus improviser à quatre mains avec le conférencier.

  • Entre Stockholm et Paris, juillet 2011, la méthode MIM : "Musique, Intelligence & Mouvement"

Après plusieurs années d'échanges avec cette capitale, Robert Kaddouch finalise MIM, méthode d'expression audio-corporelle enrichie par les contacts et réflexions menées avec la cinétographe, Jacqueline Challet-Haas[29] qui a inauguré et occupé la chaire de professeur de notation Laban[30] au Conservatoire National Supérieur de Paris, CNSMP.

La Suisse, terre d'accueil et d'épanouissement de la méthode[modifier | modifier le code]

Formation Kaddouch au Conservatoire de Lausanne

Depuis 2000, Robert Kaddouch a multiplié les conférences et formations en Suisse. Le Directeur du Conservatoire de Neuchâtel, François Hotz, est à l'initiative de la création d'une filière "Cours Kaddouch" dès 2006, et "Musique et Intelligence"[31] en 2010.

Après Neuchâtel, le Conservatoire de Lausanne lance une formation continue destinée aux professeurs et aux directrices du Conservatoire, de la Haute école de Musique (HEM), et l'Institut Dalcroze de Genève[8], propose à Robert Kaddouch d'expertiser une problématique récurrente : "la transmutation du vécu en savoir", sujet d'une conférence donnée à l'Institut Émile Jaques-Dalcroze de Genève .

Le 5 septembre 2012, c'est le thème « comment enseigner l'instrument à des enfants en difficulté d'apprentissage » qui est choisi par la Confédération des écoles musiques Genevoises (CEGM) pour la formation des professeurs issus du Conservatoire de Genève, l'Institut Dalcroze et différentes institutions Genevoises.

Robert Kaddouch à Vienne, dans une maternelle

Le Luxembourg et l'Autriche à la source de la méthode de langues[modifier | modifier le code]

En octobre 2000, en partenariat avec la Chambre de Commerce et d'Industrie (CCI) des Hautes Pyrénées, la méthode de langue Kaddouch Language School est utilisée pour la première fois, après une longue période de gestation, initiée par un concert à Bordeaux pour un organisme bancaire, en mars 2001, au cours duquel Robert Kaddouch improvisait pour accompagner les discours et présentations de bilans par les dirigeants. L'idée de cette méthode basée sur la prosodie du langage s'est alors confirmée.

Vienne[modifier | modifier le code]

En 2004, Robert Kaddouch présente son livre L’enfant et sa musique [32]dans les salons de l’Institut Français de Vienne, dans lequel il développe l'application pédagogique de son approche des stratégies innées de prise d’information. À l'occasion de la fête de la langue Française, organisée par l’Ambassade de France à Vienne, il donnera des conférences et formations pour les professeurs de l’IUFM de LINZ et du lycée Français de Vienne, suivies d'une intervention dans une maternelle Viennoise, pendant laquelle, sans traduction, volontairement, il utilisera le geste, le corps, une langue inventée et la musique pour donner un cours public en présence de l'ambassadeur de France et de l'attachée culturelle ainsi que des représentants autrichiens et des parents d'élèves : la méthode de langue est presque née.

Luxembourg[modifier | modifier le code]

2005, c'est l'ouverture d'un atelier Kaddouch et Music au Luxembourg inauguré par des conférences organisées par les services culturels de l’Ambassade de France au Luxembourg . Cette école Musikand, reçoit des enfants parlant en moyenne 3 à 5 langues. Leur comportement musical, gestuel et expressif sculpté par la maîtrise de plusieurs langues sera une source d'inspiration pour le développement de la méthode de langues.

La Finlande et l'expérience transdisciplinaire[modifier | modifier le code]

Robert Kaddouch à l'académie Sibélius d'Helsinki

Robert Kaddouch a donné des conférences à l'Université et au lycée franco-finlandais d'Helsinki en avril 2002 organisées par le Centre culturel français en collaboration avec l'Université[33] . Le public, constitué de mathématiciens, physiciens, professeurs de langues ou d'histoire a pris connaissance des principes pédagogiques généraux et du concept de Conductibilité extraits d'une pratique musicale de terrain.

Cette expérience est probablement, avec la conférence à Paris au Centre international d'études pédagogiques (CIERP) lors d'un colloque de la FIPF (Fédération internationale des professeurs de Français)[34], le 28 juin 2002, l'occasion d'enrichir l'idée de "stratégies innées de prise d'information" et les « mécanismes d’apprentissage . En effet, des personnes du public ont pu, sans jamais avoir touché ni étudié le piano, venir improviser avec Robert Kaddouch, dévoilant ainsi leurs "connaissances-noyau", leurs "connaissances naïves", à la base de cette pédagogie.

Sur la photo, lors de la présentation de la pédagogie Kaddouch à l'Académie Sibelius, un échange d'idées et des improvisations au piano avec la pédagogue Finlandaise Eeva Sarmanto-Neuvonen.

Conférence de Robert Kaddouch à l'Université d'Helsinki auprès des professeurs de toutes disciplines

La France, la science et la philosophie[modifier | modifier le code]

L'approche de Robert Kaddouch reste, à la base, profondément intuitive. Les cours de musique pour bébés de 5 mois ont permis, à la base, de supposer l'existence de connaissances-noyaux chez le jeune enfant, et de stratégies spontanées d'apprentissage. Cette idée était déjà présente lors d'une recherche scientifique menée dans le secteur néonatalogie de l'hôpital de Tarbes (Hautes-Pyrénées): les prématurés et le son, en 1986.

En avril 2011, le professeur Olivier Houdé invite Robert Kaddouch à donner une conférence au laboratoire Binet, à la Sorbonne, pour l'unité de recherche du GINDEV. Cette conférence aboutit à une collaboration scientifique en psychopédagogie expérimentale entre la pédagogie Kaddouch et la Sorbonne, puis le 28 octobre 2011 sur une conférence à Paris, au Centre Pompidou [35]avec le Professeur Houdé sur le thème "Musique, Création, Évaluation".

En juillet 2011, Robert Kaddouch développe à Valbonne, devant les responsables de l'AFEP, l'ANPeIP et des psychologues spécialisés auprès d'enfants précoces et à haut potentiel, le thème "La Musique au service des enfants à Haut Potentiel" développé dans l'ouvrage "Des Mimes et des Murs, deux études de cas pour une nouvelle approche de l'enfant par la création". Ces études de cas sur des enfants à Haut Potentiel, autistes ou Asperger ont permis de développer le concept clé de cette pédagogie : la Conductibilité, soit la communication par la création[36].Ce concept a été abordé dans plusieurs thèses en philosophie[37] ou neurosciences[38].

La Conférence à l'École Normale Supérieure de Paris[39], en mars 2011 sur le thème "Musique, Création et prise de décision", expose cette pédagogie comme une nouvelle approche de l'enfant par la création, considérant l'acte d'apprentissage comme création. La création étant la résolution d'une situation-problème inédite. Une situation-problème inédite est une situation dans laquelle un élève ne connaît pas à l'avance la solution à son problème. Une situation-problème inédite se distingue d'une situation -problème stéréotypée dans laquelle l'élève sait déjà de quelle façon résoudre son problème.De plus, il existe des actes de création personnels et impersonnels. Un acte de création personnel est un acte qui résout une situation-problème qui intéresse véritablement l'élève, c'est-à-dire qui se rattache à ses goûts profonds.

La rentrée 2012 voit naître un atelier de réflexion pour les jeunes enfants entre 4 et 7 ans à l'école Kaddouch Paris. Cette classe « Musique et Philosophie » animée en collaboration avec Gloria Origgi (chercheuse en philosophie au CNRS et l'ENS) est le fruit d'une réflexion entre une philosophe et un pédagogue, et une nouvelle vision de l'enfant, de ses capacités cognitives et des rapports entre son développement émotionnel et la confiance dans ce qu'il pense.

Simha Arom et Robert Kaddouch à l'université d'Oxford, conférence "Polyphony : Systematics and Ontogenesis", le 26 février 2018

25 et 26 avril 2013 : Colloque international Bergson et la pédagogie . Une journée est réservée à la pédagogie Kaddouch. Ainsi, Pierre Montbello, Flora Bastiani, Arnaud François, Jean-Hugues Barthélémy et Sébastien Miravete ont développé le concept clé de la pédagogie Kaddouch : la conductibilité. Et les actes du colloques ont donné lieu à un ouvrage "Le pédagogue et le philosophe, Robert Kaddouch et la Conductibilité"[36], éd. l'Harmattan

Des étudiantes ont réalisé, au cours de l'année scolaire 2012-2013, dans les écoles Kaddouch & Music, des études en collaboration avec Robert Kaddouch, dans le cadre de leur Master en psychologie cognitive, sous la direction de Marion Noulhiane (enseignante-chercheuse en Neurosciences, Université paris Descartes, UMR663 INSERM-CEA Neurospin UNIACT). Ces travaux ont permis d'étudier le développement de la mémoire et de la créativité chez le jeune enfant à travers les apprentissages musicaux : elles sont développées dans l'ouvrage "L'enfant, la musique et la mémoire" Kaddouch-Noulhiane, éd. De Boeck

  • Master de Clara Moreau - Psychologie Cognitive et Neuropsychologie, université Paris Descartes Développement de la mémoire associative : musique et olfaction[40]
  • Master de Solène Lebars Psychologie Cognitive et Neuropsychologie, université Paris Descartes Effet de l’éducation musicale dans le développement de la mémoire et de la créativité chez le jeune enfant[41]
  • Thèse de Elodie Doger de Spéville[42]

« Au piano les bébés »[modifier | modifier le code]

Invité du Salon de l’enfance Parents Premiers Pas en mars 2000 à la Grande Halle de la Vilette, Robert Kaddouch donne une série de cours publics à des bébés et à des tout-petits fréquentant le salon. Il observe alors que sa méthode "au piano les bébés" s'adapte bien à tous les enfants, quels que soient leur milieu culturel, leur préparation, leurs dispositions, et leur culture . Il valide ainsi l'idée que le langage musical contient un "substrat linguistique" prêt à s'exprimer, une sorte de protolangage intuitif.

Cette aventure avec les bébés avait commencé en 1986, quand Robert Kaddouch avait entrepris une étude en secteur néonatalogie à l'hôpital de Tarbes : il avait alors étudié l'audition fœtale, la mémorisation postnatale et l'expression vocale du nouveau-né.

Lors de ses voyages, Robert Kaddouch donnera, en plus de ses conférences, des cours publics pour développer cette notion de "jouer sans apprendre", "le substrat linguistique". Ainsi, il improvisera avec le public (enfants et adultes) dans un amphithéâtre, à l'université d'Helsinki, il jouera à 4 mains avec des jeunes enfants au Kulturhusset de Stockholm, dans un maternelle à Vienne, au Luxembourg .

Une approche psychopédagogique[modifier | modifier le code]

L'approche de la lecture[modifier | modifier le code]

Robert Kaddouch conçoit la lecture comme une cascade d'opérations et de transpositions de plans (ce qui est en haut sur un pupitre devient ce qui est plus loin sur la table, par exemple). Le "circuit de la lecture" est à la source de son approche psychopédagogique, partant du graphe et allant vers l'expression d'une pensée, d'une idée. L'ouvrage "Le Solfège à Lili" explique tout ce dispositif.

La Notation Kaddouch[modifier | modifier le code]

La notation Kaddouch est une image possible des structures sonores que Beethoven aurait pu concevoir mentalement. Comment Beethoven, sourd, aurait-il pu construire un nouveau langage sans avoir imaginé une solution de transaction des formes sonores ? N’a-t-il pas été le premier inventeur d’une représentation géométrique mentale, support d’une dynamique de composition par médiation spatiale?

Soucieux d'apporter des supports pour permettre aux jeunes étudiants d'accéder aux structures musicales, Robert Kaddouch a créé différents types de notations dont la Notation Kaddouch[43], en octobre 2013, qui aborde la question de la représentation des structures harmoniques. Son utilisation est particulièrement utile aux improvisateurs soumis à des contraintes de temps dans la prise d'information.

La Notation Kaddouch Junior[44][modifier | modifier le code]

Aprèsavoir examiné le problème majeur que le pianiste trouve à la lecture : le mouvement sonore qui descend de gauche à droite, entraînant un mouvement sur le piano de droite à gauche, soit "le nœud du pianiste" ou "le grand croisement du pianiste", Robert Kaddouch a mis au point une grille de notation qui permet aux jeunes lecteurs d'effectuer et d'entraîner toutes les transpositions de plans nécessaires.

L'approche des enfants à Haut Potentiel[modifier | modifier le code]

Par l'appréciation de ses improvisations, le professeur va permettre à l'enfant à haut potentiel[45] d'identifier ses goûts profonds donnés par ses orientations musicales. L'école Kaddouch & Music Paris possède un département « enfants à haut potentiel » qui permet à ces enfants, à travers une démarche de communication par la création (Conductibilité), d'harmoniser leurs « pétillances constructives », souvent décrites, à tort, comme de l'agitation. La deuxième étude de cas (Théodore) consignée dans l'ouvrage "Deux études de cas, pour une nouvelle approche de l'enfant par la création[46]", traite d'un enfant à haut potentiel qui, à 4 ans, compose à partir du tableau périodique des éléments de Mendeleiev.

Au service de l'autisme et de la trisomie[modifier | modifier le code]

Dans cette méthode, on remarque 4 niveaux d'approche :

  • l'éducation par la musique
  • l'éducation à la musique
  • l'éducation pour la musique
  • l'étude musicale

Dans le premier cas, le professeur, par les techniques posturales propre à cette méthode[47], va permettre à des enfants autistes, d'accéder au domaine de la création et de la communication.

Le dernier ouvrage de Robert Kaddouch "des Mimes et des Murs" décrit un cours donné à un enfant autiste suivi pendant 26 ans. L'analyse de séance explique comment cette méthode a pu permettre à cet enfant, Pierre, d'accéder à la création.

Récompenses[modifier | modifier le code]

  • Projet d'éducation musicale en milieu rural[48]
  • Le Maire de Tarbes, Gérard Trémège, remet à Robert Kaddouch la médaille de la Ville le 15 mars 2002, pour ses recherches pédagogiques, et la représentation de ses travaux en France comme à l'étranger
  • Grande médaille de la ville remise par Gérard Trémège, Maire de Tarbes, le 20 avril 2016
Le Maire de Tarbes, Gérard Trémège, proclame Robert Kaddouch, citoyen d'honneur de la ville.
  • Le 12 juillet 2016, Robert Kaddouch est déclaré citoyen d'honneur de la ville de Tarbes[49]. Sont présents à la cérémonie, SImha AROM (chercheur émerite, médaille d'argent du CNRS en ethnomusicologie ) et Anne Ducros (chanteuse).
  • La Ministre de la Culture, Françoise Nyssen, lui a decerné, en avril 2018, la médaille de Chevalier des Arts et Lettres.

Discographie de l'Artiste[modifier | modifier le code]

Discographie du Pédagogue[modifier | modifier le code]

  • Au piano les bébés, éd. K&M
  • Musique s'il vous plaît, éd.K&M
  • Les cahiers d'Ethel, éd. K&M
  • Tous en Musiques, éd. K&M
  • Les plus belles chansons de tonton Robert, éd. K&M
  • Au piano les chansons, éd. K&M

Bibliographie de l'écrivain[modifier | modifier le code]

  • Je voudrais improviser, premier ouvrage théorique sur la Pédagogie Kaddouch, publié par le CDDP des Hautes Pyrénées.éditions K&M, CDDP
  • L'enfant et sa Musique, second livre sur la pédagogie Kaddouch, édité par le CDDP (centre de documentation pédagogique), avec le soutien des ambassades de France à Stockholm, Helsinki à Vienne (Autriche), l’Institut Français de Brême (Allemagne), le Centre Culturel Français de Bucarest (Roumanie ), les 8 Alliances Françaises en Bulgarie, l’Institut Franco-Russe de St Petersbourg.
  • Grandir en musique, éd. K&M, ouvrage dans lequel apparaît la Conductibilité, concept fondateur de la pédagogie Kaddouch
  • Des Mimes et des Murs, la méthode Kaddouch, pour une nouvelle approche de l'enfant par la création. Robert Kaddouch, éditions Gruppen
  • L'enfant, la musique et la mémoire, Robert Kaddouch & Marion Noulhiane, éditions Deboeck, 2013
  • Le pédagogue et le philosophe, Robert Kaddouch et la Conductibilité, éditions l'Harmattan, 2016 Textes de Arnaud François, Jean-Hugues Barthélémy, Flora Bastiani, Pierre Montebello, Sébastien Miravète,
  • Enseigner l'interprétation musicale, réflexions et techniques, éditions Ressouvenances, 2017. Robert Kaddouch et Jacqueline Challet-Haas pour le chapitre "transfert de valeurs"

Ouvrages pédagogiques[modifier | modifier le code]

  • "Les jeux de piano", éd. K&M
  • Les chansons à modeler, éd. K&M
  • Le cahier de Musique, éd. K&M
  • Au piano les bébés, éd. K&M
  • Musiques s'il vous plaît, éd. K&M
  • Tous en Musiques, éd. K&M
  • Les cahiers d'Ethel, éd. K&M
  • Tra la la do ré mi fa, éd. K&M
  • Le livre de l'improvisateur, éd. K&M
  • Standards réharmonisés, éd. K&M
  • Chansons enfantines réharmonisées, éd. K&M
  • La Notation Kaddouch Junior : solutions psychopédagogiques à la lecture musicale, éd. K&M
  • La Notation Kaddouch, des formes pour apprendre : notation des accords et des structures harmoniques, éd. K&M
  • Le "Solfège à Lili", psychopédagogie de l'éveil musical et de l'apprentissage de la lecture, éd. K&M
  • Piano en promenade, recueil de pièces pour piano pour jeunes enfants, mai 2018, éd. K&M
  • "Théorie de la musique", psychopédagogie de la théorie musicale dans le cours Kaddouch, août 2018, éd. K&M

Télévision[modifier | modifier le code]

  • Plusieurs reportages et émissions de télévision sur TF1, FR3, M6, la 5
  • Émission Comment ça va bien de Stéphane Bern, sur France 2[50]
  • Un reportage démontrant la fulgurance d'apprentissage, décrite par le Pr Olivier Houdé, comme « tsunami d'apprentissage »[51] et une présentation générale de la méthode [52]
  • Secrets d'histoire de Stéphane Bern, sur France 2[53] : Robert Kaddouch parle du génie de Mozart, à partir de la connaissance des enfants précoces qui fréquentent son école parisienne.

Presse écrite[modifier | modifier le code]

Plus de 150 articles[54] parus à propos de la méthode, dans la presse internationale (Daghens Nyheter), nationale (le Monde, le Figaro [55], le nouvel observateur, Prima, Parents magazine, Zurban, mam) spécialisée (la lettre du musicien, TDC, le Monde de la Musique, Pianiste, Piano magazine…), régionale (la Dépêche, la Nouvelle République, Sud Ouest, L’éclair, la semaine…).

Un article de la revue littéraire Gruppen[56]

Notes et références[modifier | modifier le code]

  1. http://www.risc.cnrs.fr/anglais/phpicalendar/print.php?cal=seminaires&getdate=20121118&printview=year
  2. « News | Kaddouch Music », sur www.kaddouch-music.com (consulté le 1er mars 2018)
  3. a et b kaddouch-music.com
  4. http://jennyclark.bananierbleu.fr/1995.htm
  5. http://www.kmh.se/visasida_en.php?p=15&t=MPS
  6. https://www.ladepeche.fr/article/2001/12/26/158919-une-école-kaddouch-a-stockholm.html
  7. http://www.siba.fi/en/studies/admissions/
  8. a et b http://www.dalcroze.ch/
  9. http://www.af.is/kaddouch.htm
  10. http://www.brams.org/event/professeur-robert-kaddouch-linstinct-creatif-de-la-musique-les-bebes-les-jeunes-enfants-et-la-creation-musicale/
  11. « 28 Octobre 2011 – Conférences – Centre Pompidou, Paris : Revue Gruppen », sur www.revuegruppen.com (consulté le 3 octobre 2016)
  12. « upcoming Simha Arom And Robert Kaddouch »
  13. https://www.ladepeche.fr/article/2011/08/15/1146624-la-methode-kaddouch-analysee.html
  14. conférence au Centre Pompidou le 28 octobre 2011
  15. étude sur les polyphonies
  16. http://kaddouch-music.com/fr/sorbonne-fr.php.htm
  17. http://www.revuegruppen.com/gruppen/?p=369
  18. http://madame.lefigaro.fr/enfants/enquetes/142-en-avant-les-petits-maestros/2
  19. http://kaddouch-music.com/fr/paris-fr.php.htm
  20. http://kaddouch-music.com/fr/province-fr.php.htm
  21. http://www.larepubliquedespyrenees.fr/2012/02/01/melomanes-des-le-berceau,225162.php
  22. https://www.ladepeche.fr/article/2000/09/13/79881-apprendre-l-anglais-par-la-musique.html
  23. http://www.dhnet.be/dhjournal/archives_det.phtml?id=630915
  24. http://www.cmne.ch
  25. http://www.emjb.ch
  26. http://www.cmne.ch/enseignement/stages-camps-et-cours-de-maitres/stages/
  27. http://kaddouch-music.com/fr/musique&intelligence-fr.php
  28. « Simha Arom & Robert Kaddouch 26 Feb 18 » (consulté le 29 avril 2018)
  29. Jacqueline Challet-Haas
  30. http://www.danse-libre-malkovsky.com/ecrireladanse.htm
  31. http://www.cmne.ch/index.php?id=106&eventID=1428
  32. Robert Kaddouch, L'enfant et sa musique, éditions K&M
  33. http://www.ranska.net/canard/?action=desinscription&email=canard%40ranska.net&code=c2980a2e21e90e7bd858031b7b1bcadb&liste=9&paged=17
  34. http://fipf.org/
  35. http://kaddouch-music.com/fr/beaubourg-conferences-fr.php.htm
  36. a et b Arnaud François et Sébastien Miravète, Le pédagogue et le philosophe, Robert Kaddouch et la Conductibilité, L'Harmattan
  37. thèse en philosophie
  38. thèse en neurosciences
  39. http://www.risc.cnrs.fr/popupintervention.php?IDIntervention=4724
  40. Master de Clara Moreau
  41. Master de Solène Lebars
  42. Different impacts on episodic memoru of childwood medulloblastoma treatments (2016)
  43. Robert Kaddouch, La Notation Kaddouch, des formes pour entendre, ; K&Méd
  44. Robert Kaddouch, La Notation Kaddouch Junior, , 38 p p. (ISBN 979-10-91488-04-4)
  45. l'enfant à haut potentiel
  46. Robert Kaddouch, Deux études de cas, pour une nouvelle approche de l'enfant par la création, Gruppen
  47. techniques posturales propre à cette méthode
  48. https://www.ladepeche.fr/article/1999/09/01/127940-robert-kaddouch-prend-la-cle-des-champs.html
  49. ttp://www.ladepeche.fr/article/2016/07/16/2385670-robert-kaddouch-citoyen-d-honneur.html
  50. http://programmes.france2.fr/comment-ca-va-bien/?page=article&id_article=2678
  51. http://www.magicmaman.com/,le-mag-de-magicmaman-tv-eveiller-bebe-a-la-musique,2005818,1822762.asp
  52. http://www.parisweb.tv/tags/paris%20recre/
  53. https://www.youtube.com/watch?v=hbaBKxwnZIg
  54. http://kaddouch-music.com/fr/presse-fr.php.htm
  55. http://madame.lefigaro.fr/feminin/des-melomanes-en-culottes-tres-courtes-091210-24231
  56. http://kaddouch-music.com/fr/gruppen-fr.php.htm

Lien externe[modifier | modifier le code]