Robert Ier de Courtenay-Champignelles

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.
Sauter à la navigation Sauter à la recherche

Page d'aide sur l'homonymie Pour les articles homonymes, voir Robert de Courtenay et Robert Ier.

Robert Ier de Courtenay-Champignelles
Titre seigneur de Champignelles
Autre titre seigneur de Charny, de Château-Renard en partie, de Conches[N 1], de Mehun, de Celles
Autres fonctions Grand Bouteiller de France
Biographie
Naissance
Décès
Saint-Jean-d'Acre
Père Pierre Ier de Courtenay
Mère Élisabeth de Courtenay
Conjoint 1) Constance de Toucy
2) Mahaut de Mehun
Enfants Pierre de Courtenay-Conches (en) († ~1249/1250) ;
Robert de Courtenay ;
Jean Ier de Courtenay-Champignelles
Famille Maison capétienne de Courtenay
Alliés fratrie : Pierre II de Courtenay, Alice de Courtenay

Robert de Courtenay (1168-1239), seigneur de Champignelles, de Charny, de Château-Renard en partie, de Conches[N 1], de Mehun, de Celles[N 2], est bouteiller du roi de France Louis VIII[1].

Petit-fils du roi Louis VI, il fait partie de la Maison capétienne de Courtenay, branche cadette des Capétiens.

Famille[modifier | modifier le code]

Son père est Pierre de France († 1180/1183), fils de Louis VI de France[2].
Sa mère est Élisabeth de Courtenay, fille de Renaud de Courtenay et d'Eustachie (elle-même fille de Baudoin de Corbeil)

Ses parents ont eu dix enfants :

Biographie[modifier | modifier le code]

À la suite de la conquête du duché de Normandie en 1204, Robert reçoit comme récompense les châteaux de Nonancourt et Conches[N 1] de son cousin Philippe Auguste. En 1210/1211, aux côtés des seigneurs du nord de la France, il participe au début de la croisade contre les Albigeois.[réf. nécessaire]

En 1216 Louis, fils de Philippe Auguste, tente de conquérir le royaume d'Angleterre à l’appel de plusieurs barons. Mal en point, il reçoit l’aide de Robert de Courtenay mais celui-ci est fait prisonnier à la bataille de Lincoln (1217). Les Anglais le libèrent quelques semaines plus tard.[réf. nécessaire]

À la mort de Philippe Auguste en 1223, Louis devient roi sous le nom de Louis VIII de France. Il nomme alors Robert bouteiller de France[1].

En 1234 (ou avant 1231 selon les sources), Robert fonde l’abbaye Notre-Dame de Beauvoir à Marmagne, près de Mehun-sur-Yèvre (Cher).[réf. nécessaire]

En 1239, il meurt en Palestine (à la suite de la sixième croisade ?).

Il est enterré à l'abbaye de Fontainejean, qu'il a nommé par charte de 1225 comme lieu de sépulture[8].

Mariages et descendance[modifier | modifier le code]

Épouses
  • Constance de Toucy, fille d'Ithier III, seigneur de Toucy[1] ;
  • puis Mahaut ou Mathilde de Mehun, fille de Philippe de Mehun et de Celles[N 2] (Berry), issu d´une branche puinée de la maison de Vierzon. Mathilde est veuve de Jean III de Beaugency-sur-Loire[1].
Enfants

Avec Constance de Toucy (une ou deux filles) :

  • Blanche de Courtenay († 1268), devient avant 1220 la première femme de Louis, comte de Sancerre, fils de Guillaume Ier comte de Sancerre (Champagne-Blois) et de sa seconde femme Marie de Charenton[9],[N 3].
  • Une fille est mentionnée par ses fiançailles en aout 1218 avec le fils aîné de Guillaume du Fresne. Cette fille pourrait être Blanche, ou une autre fille issue de ce premier mariage ; et dans le cas de fiançailles d'enfants, elle pourrait être issue du second mariage[1].

Avec Mathilde de Mehun (sept enfants) :

  • Pierre Ier de Courtenay (1218?-1250), seigneur de Conches[N 1] à la mort de son père, seigneur de Meun (Magduno[N 4]), de Cellas[N 2] et de Chantecoq après la mort de sa mère. Épouse avant mai 1249 Pétronille de Joigny, fille de Gauthier de Joigny seigneur de Châteaurenard et de sa deuxième femme Amicie de Montfort (en 1252 Pétronille se remarie avec Henri de Sully). Ils ont une fille, Amicie de Courtenay (1250-Rome 1275), enterrée à Rome), dame de Conches[N 1],[1].
  • Philippe de Courtenay-Champignelles († 1245/46), seigneur de Champignelles, Château-renard et Charny à la mort de son père[1].
  • Robert de Courtenay (1224 ?-8 août 1279), évêque d'Orléans. Épouse le 13 Jun 1259 Amicie fille de ? et de Pétronille femme de Henri de Soliaco[1].
  • Jean Ier de Courtenay-Champignelles († avant le 10 septembre 1276), archevêque de Reims[1].
  • Guillaume de Courtenay-Champignelles (?-1280). Épouse Marguerite de Venisy. Après la mort de son frère Jean il achète de l'héritage de ce dernier une maison à Paris[1].
  • Raoul (1217/1220-1255), seigneur d’Illiers, fait comte de Chieti en 1269 par Charles Ier de Sicile en récompense de ses efforts pour la conquête du royaume. Épouse Alix de Montfort comtesse de Bigorre, fille de Guy de Montfort et de sa femme Pétronille de Comminges comtesse de Bigorre, veuve de Jourdain Eschivat III de Chabanais[1].
  • Isabelle († 22 Sep 1257). Épouse en premières noces Renaud III de Montfaucon, fils de Renaud de Montfaucon et de sa femme Mathilde dame de Charenton. Épouse en 1242/1243 et en secondes noces Jean I le Sage ou l'Antique, comte d'Auxonne et de Chalon, seigneur de Salins, fils de Etienne III comte d'Auxonne et de sa femme Béatrice de Chalon ; Isabelle est la deuxième femme de Jean le Sage. Elle est enterrée à l'abbaye de Bourguignon-lès-la-Charité (Haute-Saône)[1].

Voir aussi[modifier | modifier le code]

Liens externes[modifier | modifier le code]

Notes et références[modifier | modifier le code]

Notes[modifier | modifier le code]

  1. a b c d et e Conches-sur-Gondoire, Seine-et-Marne ?
  2. a b et c Celles est devenu Selles-sur-Cher. Charte d'octobre 1216 : "Robertus de Cortiniaco dominus de Cellis sancti Eusicii" affranchit les hommes "apud Cellas". "Cellis sancti Eusicii" est l'abbaye-Saint-Eusice de Selles-sur-Cher nommée dans le cartulaire de l’archevêché de Bourges, p. 200, n° 44. Cité dans Denis Jeanson, « Abbaye suivi d’un nom de saint ou de sainte », sur denisjeanson.fr (consulté le 11 décembre 2017) (paragraphe "Saint Eusice").
  3. Charte de mars 1221 (Layettes du Trésor des Chartes I, 1528, p. 543) : "Robertus de Curtiniaco" ("Robert de Courtenay") confirme que "gener meus Ludovicus filius comitis Sacri-Cesaris" ("mon gendre Louis fils du comte de Sancerre") a fait hommage à Philippe II roi de France. Cité dans « Blanche de Courtenay (-1268) ».
  4. Magduno, ou Meun, sont d'anciens noms de Mehun. Voir Claude C. Pierquin de Gembloux, Notices historiques, archéologiques et philologiques sur Bourges et le département du Cher, Bourges, Just Bernard, , 519 p. (lire en ligne), p. 456.

Références[modifier | modifier le code]

  1. a b c d e f g h i j k l et m « Robert de Courtenay (-1239) », sur medlands.
  2. a b c d et e (en) « Pierre de Courtenay (-1180/1183) », dans « Champagne nobility - Sens & Joigny », ch. 1 : « Nobility in Sens », section B : « Seigneurs de Courtenay 1161-1303 (Capet) », sur medlands (consulté le 10 décembre 2017).
  3. (en) « Pierre de Courtenay (-1219) », dans « Constantinople, latin Empire », ch. 2 : « Latin emperors of Constantinople 1216-1261 (Seigneurs de Courtenay) », sur medlands (consulté le 10 décembre 2017).
  4. (en) « Alix de Courtenay (-1218) », dans « Champagne nobility - Sens & Joigny », ch. 1 : « Nobility in Sens », section B : « Seigneurs de Courtenay 1161-1303 (Capet) », sur medlands (consulté le 11 décembre 2017).
  5. (en) « Eustachie de Courtenay (-apr. 1235) », dans « Champagne nobility - Sens & Joigny », ch. 1 : « Nobility in Sens », section B : « Seigneurs de Courtenay 1161-1303 (Capet) », sur medlands (consulté le 11 décembre 2017).
  6. (en) « Clémence de Courtenay », dans « Champagne nobility - Sens & Joigny », ch. 1 : « Nobility in Sens », section B : « Seigneurs de Courtenay 1161-1303 (Capet) », sur medlands (consulté le 11 décembre 2017).
  7. (en) « Constance de Courtenay (-apr. 1231) », dans « Champagne nobility - Sens & Joigny », ch. 1 : « Nobility in Sens », section B : « Seigneurs de Courtenay 1161-1303 (Capet) », sur medlands (consulté le 11 décembre 2017).
  8. Charte de 1225 (Bouchet, Preuves [Ex Continuatore Aimoni Monachi Floriacensis, Lib. V, Cap. LI], 1661, p. 29). Cité dans « Robert de Courtenay (-1239) », sur medlands.
  9. « Blanche de Courtenay (-1268) », dans « Champagne nobility - Sens & Joigny », ch. 1 : « Nobility in Sens », section B : « Seigneurs de Courtenay 1161-1303 (Capet) », sur medlands (consulté le 11 décembre 2017).