Robert II (comte de Clermont)

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.
Sauter à la navigation Sauter à la recherche
Page d'aide sur l'homonymie Pour les articles homonymes, voir Robert Dauphin d'Auvergne (homonymie).
Blason du dauphiné d'Auvergne
D'or au dauphin pâmé, barbé et crêté d'azur.[1]

Robert II ou III Dauphin, comte de Clermont est le 4e dauphin d'Auvergne (1273-1282).

Il est le fils de Robert Ier Dauphin, comte de Clermont, dauphin d'Auvergne et d'Alix de Ventadour[2],[3].

Son épouse fut Mahaut/Mathilde d'Auvergne (v. 1230 - 21 août 1280), descendante de Guillaume VIII, qui avait usurpé le comté d'Auvergne en 1147. Ils eurent pour fils aîné Robert III, dauphin d'Auvergne et comte de Clermont[5]

Il fit hommage à Alphonse de Poitiers pour ses fiefs, en 1262. Il s'intitula lui-même dauphin d'Auvergne dans son testament en 1281[6] et mourut le 21 mars 1282. Père de Robert IV.

Notes et références[modifier | modifier le code]

  1. Héraldique et généalogie, no 201, p. 391, 2011.
  2. Louis Moreri,Desaint et Saillant, Le grand dictionnaire historique ou Le melange curieux de l'Histoire sacrée ..., p. 569, [lire en ligne]
  3. Informations généalogiques relatives à Robert II Dauphin, Foundation for Medieval Genealogy, [lire en ligne].
  4. Amédée-Louis-Alexandre Trudon des Ormes, « Liste des maisons et de quelques dignitaires de l'ordre du Temple en Syrie, en Chypre et en France d'après les pièces du procès », dans Charles-Jean-Melchior de Vogüé, Revue de l'Orient latin, vol. VII., Paris, Ernest Leroux, (réimpr. 1964) (ISSN 2017-716X, lire en ligne), p. 560 et 229, 530, 547-549, 551, disponible sur Gallica ; (la) Jules Michelet, Le procès des Templiers, vol. 1, Paris, Imprimerie nationale, coll. « Documents inédits sur l'histoire de France », , 681 p. (lire en ligne), p. 415-421, disponible sur Gallica
    Son interrogatoire: « frater Guido Delphini miles, diocesis Claramontensis » ⇒ frère Guy Dauphin chevalier, du diocèse de Clermont qui est à ce moment-là commandeur de la maison du Temple de Celles.
  5. Dans son testament (Baluze 1708, p. 277), Robert II mentionne « ROBERTUM filium nostrum primogenitum heredem nostrum » ainsi que « GUILLELMUM filium nostrum clericum », Guillaume son fils qui était clerc, « GUIDONEM filium nostrum fratem domus militiae Templi », Guy son fils qui était templier et « ARELIS filiam nostram », sa fille. On retrouve Guy appelé Gui Dauphin parmi les templiers arrêtés en 1307[4].
  6. Etienne Baluze, Histoire généalogique de la maison d'Auvergne, vol. 2, (lire en ligne), p. 277
    Son testament en 1281, (la): « Nos ROBERTUS COMES CLAROMONTENSIS & ALVERNIA DELPHINUS ».