Robert Fortune (metteur en scène)

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.
Sauter à la navigation Sauter à la recherche
Page d'aide sur l'homonymie Pour les articles homonymes, voir Robert Fortune.
Robert Fortune

Activité principale Metteur en scène de théâtre et d'opéra

Robert Fortune est un metteur en scène français de théâtre et d’opéra.

Biographie[modifier | modifier le code]

Robert Fortune fait ses études universitaires à Aix-en-Provence où il obtient une licence de sciences économiques, tout en suivant une formation théâtrale au Centre dramatique du Sud-est, dirigé par Antoine Bourseiller.

Il débute comme assistant d’Antoine Bourseiller, de Roger Planchon, Jean-Claude Auvray, Andreï Serban et de Luca Ronconi, puis réalise sa première mise en scène au théâtre en 1976 au théâtre Jean-Vilar de Suresnes : Gens qui pleurent et gens qui rient sur des textes d'Aragon, Victor Hugo, Marcel Proust… S'ensuivent notamment Mademoiselle Julie de Strindberg, Les Caprices de Marianne de Musset, Volpone de Jules Romains, La Surprise de l'amour de Marivaux, ainsi que deux autres spectacles littéraires : Paroles de Jacques Prévert en 1987 au théâtre de l’Œuvre avec Catherine Arditi et Brigitte Fossey puis À croquer ou l'Ivre de cuisine en 1990 avec la même équipe (textes de Sade, Roland Barthes, Alphonse Daudet…), qui remportent un succès public et critique.

Robert Fortune se dirige parallèlement progressivement vers le domaine musical. En 1981, Jean-Albert Cartier lui confie sa première mise en scène lyrique à l’Opéra de Nancy avec Les Mousquetaires au couvent de Louis Varney. Il l’invite ensuite au théâtre du Châtelet à Paris pour Le Directeur de théâtre de Mozart. Robert Fortune met également en scène Anna Prucnal dans La Voix humaine de Jean Cocteau et Francis Poulenc au festival de Saint-Céré en 1984.

À ce jour, il a signé plus de soixante-dix mises en scène parmi lesquelles plusieurs œuvres de Jacques Offenbach (La Grande-duchesse de Gérolstein, Orphée aux Enfers, La Belle Hélène, Lischen et Fritzchen, Les Fables de la Fontaine) mais aussi Hänsel und Gretel d'Engelbert Humperdinck, Cendrillon de Jules Massenet, La Flûte enchantée de Mozart, Francesca da Rimini de Riccardo Zandonai au festival de Bregenz, Lucia di Lammermoor de Gaetano Donizetti et La traviata de Giuseppe Verdi aux Chorégies d’Orange, Les Huguenots de Giacomo Meyerbeer à l’Opéra de Liège, La Bohème, la Rondine de Giacomo Puccini et Dialogues des carmélites de Francis Poulenc à l’Opéra de Tokyo, Marouf, savetier du Caire d'Henri Rabaud, La Femme silencieuse de Richard Strauss, Don Pasquale de Donizetti et Colombe de Jean-Michel Damase à l’Opéra de Marseille.

Sa production de Mireille de Gounod, créée en Avignon, s'est jouée sur une grand nombre de scènes françaises, dont l’Opéra-Comique deux saisons consécutives, avant d’être présentée à Liège et à Lausanne. La version française de Candide de Leonard Bernstein, créée à Saint-Étienne en coproduction avec plusieurs opéras français a été représentée également au Teatro Regio de Turin et L’Île du rêve de Reynaldo Hahn à Tahiti. Robert Fortune a également fait quelques incursions dans le spectacle musical avec Émilie Jolie au Cirque d’hiver et le concert de France Gall au Zénith de Paris (prix du meilleur spectacle de variétés 1984).

Théâtre[modifier | modifier le code]

Comédien
Metteur en scène

Opéra[modifier | modifier le code]

Metteur en scène
Spectacles musicaux

Notes et références[modifier | modifier le code]

Liens externes[modifier | modifier le code]