Robert Durst

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.
Robert Durst
Robert Durst CDCR.jpg
Robert Durst en 2021.
Biographie
Naissance
Décès
Nom de naissance
Robert Allan Durst
Surnom
Bobby Durst
Nationalité
Formation
Activité
Père
Fratrie
Conjoint
Kathleen McCormack
Debrah Lee Charatan
Autres informations
Condamné pour
Tampering with evidence (en) (), meurtre ()Voir et modifier les données sur Wikidata

Robert Allan Durst, né le à New York (État de New York) et mort le à French Camp, Californie[1],[2], est un homme d'affaires et un criminel américain, fils du magnat de l'immobilier Seymour Durst.

Il devient connu du public après la disparition de sa femme dans les années 1980, puis de nouveau au début des années 2000, lorsqu'il devient le suspect principal de deux meurtres, avant d'être acquitté en 2003. En , alors qu'il tournait une série documentaire sur sa vie, il est à nouveau arrêté, après avoir avoué les meurtres par inadvertance : pensant que son micro était coupé, il s'est fait une remarque à voix haute en allant aux toilettes.

Biographie[modifier | modifier le code]

Jeunesse[modifier | modifier le code]

Robert Durst est l'aîné des quatre enfants du promoteur immobilier devenu milliardaire Seymour Durst et de Bernice Herstein. Les sept premières années de sa vie, il grandit dans la ville de Scarsdale (État de New York), avec ses frères Douglas et Thomas et sa sœur Wendy, jusqu'au suicide de sa mère qui se jette du toit de la demeure familiale le [3]. Robert prétend que son père l'a amené près de la fenêtre où il fut témoin de la scène du suicide, ce que son frère Douglas nie[4].

Élève à la Scarsdale High School (en), il obtient son baccalauréat universitaire en économie à l'Université Lehigh. En tant qu'aîné, il aurait dû hériter de l'empire immobilier Durst, mais son père lui préfère son cadet, Douglas, qui gère ses affaires, ce qui est à l'origine d'une rixe entre les deux frères[5].

Disparition de Kathleen McCormack[modifier | modifier le code]

À l'automne 1971, il rencontre Kathleen « Kathie » McCormack, une hygiéniste dentaire. Ils se marient à Manhattan en 1973[6]. Le couple est sujet à de nombreuses disputes et Kathie, à la suite de violences conjugales, entame une procédure de divorce[7]. Le , après une nouvelle dispute dans leur cottage de South Salem, sa femme disparaît. Le , il signale la disparition à la police[8].

Mort de Susan Berman[modifier | modifier le code]

En début d'année 2000, l'enquête sur la mort de sa femme est rouverte. À la suite d'une lettre anonyme, la police découvre le cadavre de Susan Berman (en), la meilleure amie de Robert Durst (elle devait témoigner dans le cadre de cette enquête), une balle dans la tête dans son appartement de Los Angeles, le [8]. Susan, journaliste et écrivain, était la fille d'un membre de la pègre californienne allié au mafieux Bugsy Siegel.

Première arrestation et procès[modifier | modifier le code]

Le , Robert Durst, alors qu'il vit travesti en femme muette dans un appartement sous le faux nom de Dorothy Ciner (travestissement pour échapper selon lui à la pression médiatique), tue son voisin Morris Black. Il le démembre le lendemain puis jette les parties dans des sacs plastiques dans la baie de Galveston au Texas. Les sacs sont trouvés par des pêcheurs. Arrêté le pour le vol d'un sandwich et de pansements valant 5 dollars, alors qu'il avait 38 000 dollars en liquide dans sa voiture, il déclare avoir tué Black au cours d'une dispute et l'avoir démembré parce qu'il était persuadé que la police ne croirait pas à une mort accidentelle, si bien qu'il plaide la légitime défense. Au cours du procès en 2003, son avocat convainc le jury que son client souffre du syndrome d'Asperger qui explique son comportement et il obtient l'acquittement[9].

Seconde arrestation et procès[modifier | modifier le code]

Soupçonné des trois meurtres entre 1982 et 2003, Robert Durst confesse ses crimes à son insu, en marge du tournage d'une série documentaire sur HBO : alors qu'il se rend aux toilettes après une ultime interview au cours de laquelle le journaliste lui a présenté une preuve accablante, il ignore que le micro sans-fil accroché à sa veste enregistre ses propos et avoue son triple homicide. On l'entend en effet murmurer pour lui-même : « Et merde, qu'est-ce que j'ai fait ? Je les ai tous tués, bien sûr »[10],[11],[12],[13]. Il est arrêté dans un hôtel à La Nouvelle-Orléans le , à la veille de la diffusion du dernier épisode du documentaire sur la chaîne câblée HBO[13]. Lorsqu'il est incarcéré, le juge refuse sa libération sous caution et retarde son extradition pour Los Angeles pour le juger localement car Durst a été arrêté en possession de cannabis et d'un revolver Smith & Wesson[14],[8]. Le 14 octobre 2021, Robert Durst est condamné à la prison à perpétuité par un tribunal de Los Angeles, sans possibilité de libération conditionnelle, pour le meurtre de Susan Berman[15].

Mort[modifier | modifier le code]

Le 10 janvier 2022, il décède à San Joaquin General Hospital (en) alors qu'il est détenu par le Département de l'administration pénitentiaire et de la réinsertion de Californie[2].

Dans la culture populaire[modifier | modifier le code]

Notes et références[modifier | modifier le code]

  1. « Robert Durst, sulfureux héritier condamné pour meurtre, est mort en prison », sur La Presse, (consulté le )
  2. a et b (en-GB) « Millionaire murderer Robert Durst dies in prison », BBC News,‎ (lire en ligne, consulté le )
  3. (en) Marion Collins, Without a Trace, Macmillan, , p. 47
  4. (en) Jonathan Bandler, « Robert Durst admits lying about wife's disappearance on HBO », sur lohud.com,
  5. (en) Anthony Bruno, « Robert Durst: Millionaire Murderer », sur trutv.com,
  6. (en) Charles V. Bagli et Kevin Flynn, « A Two-Decade Spiral Into Suspicion; Long After Wife Disappears, Heir Vanishes After Texas Murder », sur nytimes.com,
  7. Frédéric Autrain, « Robert Durst: l’aveu était presque parfait », sur liberation.fr,
  8. a b et c (en) « Robert Durst: A timeline », sur lohud.com,
  9. « Etats-Unis: un milliardaire arrêté après avoir avoué ses crimes sur la chaîne HBO », sur lepoint.fr,
  10. « Le milliardaire Robert Durst avoue, par mégarde, ses crimes à la télévision », Le Monde.fr,‎ (lire en ligne, consulté le )
  11. lefigaro.fr, « Pensant son micro éteint, un milliardaire américain avoue ses crimes en plein tournage », sur Le Figaro (consulté le )
  12. Le milliardaire Robert Durst interné, Le Figaro, 18 mars 2015.
  13. a et b « "The Jinx” ou comment un milliardaire a avoué trois crimes dans les toilettes », sur Télérama, (consulté le )
  14. (en) Campbell Robertson, Marc Santora et Charles V. Bagli, « Robert Durst, Saying He Was Worried, Fled to Familiar Refuge Before His Arrest », sur nytimes.com,
  15. « Le millionnaire américain Robert Durst condamné à la perpétuité pour le meurtre de sa meilleure amie », Le Monde.fr,‎ (lire en ligne)

Voir aussi[modifier | modifier le code]

Bibliographie[modifier | modifier le code]

  • (en-US) Matt Birkbeck, A Deadly Secret : The Strange Disappearance of Kathie Durst, Berkley Books, , 304 p. (ISBN 978-0-425-19207-8)
  • (en-US) Cathy Scott, Murder of a Mafia Daughter : The Life and Tragic Death of Susan Berman, Barricade Books, , 226 p. (ISBN 978-1-56980-238-0 et 1-56980-238-6)

Articles connexes[modifier | modifier le code]

Liens externes[modifier | modifier le code]