Robert Dreyfus (écrivain)

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.
Sauter à la navigation Sauter à la recherche
Robert Dreyfus
Robert Dreyfus vers 1890.jpg
Robert Dreyfus vers 1890
Biographie
Naissance
Décès
Nationalité
Formation
Activités
Autres informations
Distinction

Robert Dreyfus (1873-1939) est un journaliste et écrivain français, ami d'enfance de Marcel Proust.

Biographie[modifier | modifier le code]

Robert Dreyfus a connu Marcel Proust (de deux ans son aîné) durant son enfance[1]. Ils poursuivent ensemble des études au lycée Condorcet. Avec d'autres enfants de la bourgeoisie du 8e arrondissement de Paris, ils se retrouvent dans les jardins des Champs-Élysées ou au parc Monceau pour jouer les jeudis après-midi. Comme il le décrit dans son livre de mémoires, le groupe de Condorcet comptait entre autres Marcel Proust, Jacques Bizet, Daniel Halévy, Maurice Herbette, Paul Bénazet, Léon Brunschvicg, Louis de La Salle et Jean de Tinan, à ces jeux se joignaient parfois Antoinette et Lucie Faure, Gabrielle Schartz[2] ou Marie de Benardaky[3].

Condisciples à Condorcet, Robert Dreyfus était un des plus fidèles amis de Marcel Proust et dès 1888, ils échangèrent une correspondance régulière car Proust s'absentait souvent du lycée à cause de sa santé fragile. Cette correspondance dura jusqu'en 1920 et Robert Dreyfus, conscient dès le début de la notoriété future de son ami avait conservé toutes ces lettres qui lui permirent d'étayer le livre qu'il publia en 1926 : Souvenirs sur Marcel Proust, accompagné de lettres inédites, une source précieuse sur la jeunesse de Marcel Proust.

En 1892 et 1893, il fait partie du comité de rédaction de la petite revue Le Banquet où œuvraient aussi Daniel Halévy et Marcel Proust, ce dernier poursuivant des études discontinues en Droit et à l'École des sciences politiques. Après avoir été mobilisé à Albi en 1914 en compagnie de Reynaldo Hahn, Robert Dreyfus mena une carrière de journaliste au Figaro et publia des essais dans Les Cahiers de la Quinzaine dont un sur Gobineau qui reçut un prix de l'Académie Française en 1906.

Œuvres[modifier | modifier le code]

  • Souvenirs sur Marcel Proust, accompagné de lettres inédites, éditions Grasset, 1926. Réédition dans la collection Les Cahiers Rouges, Grasset, 2001 et 2012.
  • La Vie et les prophéties du comte de Gobineau, Cahiers de la Quinzaine, 1905.
  • Quarante-huit essais d'histoire contemporaine, 1907

Bibliographie[modifier | modifier le code]

  • André Ferré, Les Années de collège de Marcel Proust, éditions Gallimard, 1959.

Notes et références[modifier | modifier le code]

  1. Robert Dreyfus, Souvenirs sur Marcel Proust accompagnés de lettres inédites, Paris, Grasset, 2001
  2. George D. Painter, Marcel Proust, 1971-1903 : les années de Jeunesse, Le Mercure de France, 1965 (page 80).
  3. Robert Dreyfus, Souvenirs sur Marcel Proust, Grasset, rééd. 2001, page 16. - L'auteur décrit les scènes de jeux et les deux fillettes d'origine russe sans les nommer : « Je me souviens pourtant de deux sœurs, élégantes, grandes et belles. dont l'ainée inspirait au tendre Marcel une prédilection passionnée, et, comme elles étaient d'origine étrangère et fort du grand monde... ».

Liens externes[modifier | modifier le code]