Robert Delandre

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.
Robert Delandre
Biographie
Naissance
Décès
(à 81 ans)
Paris (4e)
Nom de naissance
Paul Robert Delandre
Nationalité
Domiciles
Formation
Activité
Autres informations
Membre de
Maître
Distinction

Robert Delandre, né le à Elbeuf, et mort le à Paris, est un sculpteur français

Biographie[modifier | modifier le code]

Robert Delandre est le fils du président du tribunal de commerce d'Elbeuf, Alfred Delandre. Il fait ses études au lycée Corneille à Rouen. Il est l'élève d'Alexandre Falguière et de Denys Puech à l'école des beaux-arts de Paris.

Il reçoit des médailles d'argent et de bronze au Salon des artistes français. Il est nommé chevalier de la Légion d'honneur en 1930[1]. Il est membre de l'Académie des sciences, belles-lettres et arts de Rouen, vice-président des Normands de Paris et, en 1937, président de l'Association amicale de la Seine-Inférieure à Paris. Il est également membre correspondant de la Société libre d'émulation de la Seine-Inférieure.

Il habite 15 rue Bourg-l'Abbé à Rouen et 18 rue Ernest-Cresson à Paris[2] dans les années 1930.

Distinctions[modifier | modifier le code]

Œuvres[modifier | modifier le code]

Œuvres dans les collections publiques[modifier | modifier le code]

En Algérie
  • Saïda : À la gloire de la Légion étrangère
En Australie
En France

Œuvres exposées au Salon[modifier | modifier le code]

  • Salon des artistes français de 1912 : Le Vent et la Feuille.
  • 24e exposition de la Société des artistes rouennais, 1933 : Monseigneur du Bois de la Villerabel, archevêque de Rouen

Notes et références[modifier | modifier le code]

  1. Fernand Guey, « Légion d'honneur : le statuaire Robert Delandre est nommé chevalier », Journal de Rouen,‎ , p. 2 (lire en ligne, consulté le ).
  2. Bulletin de la Société libre d'émulation du commerce et de l'industrie de la Seine-Inférieure : exercice 1938, Rouen, 1939, p. 359.
  3. « Monument à Pierre Laplace – Beaumont-en-Auge », notice sur e-monumen.net.
  4. « Monument aux frères Aristide et Charles Frémine et à Le Véel – Bricquebec », notice sur e-monumen.net.
  5. « Monument aux morts de 1870 – Elbeuf », notice sur e-monumen.net.
  6. Michel Croguennec, « À la découverte du patrimoine du Petit-Quevilly », Bulletin des Amis des monuments rouennais,‎ 2013-2014, p. 91-92 (ISBN 978-2-918609-06-3)
  7. « Le général Mariaux inaugure le monument élevé par l'UNC à La Rougemare », Journal de Rouen,‎ , p. 3 (lire en ligne, consulté le )

Annexes[modifier | modifier le code]

Bibliographie[modifier | modifier le code]

  • Jean Varenne, Robert Delandre, s. l., 1955.
  • Pierre Largesse, « Les Monuments aux morts », Bulletin de la Société d’Histoire d’Elbeuf, n° 30, 1998, p. 23–39.
  • Loïc Vadelorge, Les Statues de Rouen XIXe-XXe siècles, Rouen, Société des Amis des monuments rouennais, Connaître Rouen-VII, 1999.
  • Muriel Bouché, « Les artistes elbeuviens dans la deuxième moitié du XIXe siècle et au début du XXe siècle », Bulletin de la Société d'histoire d'Elbeuf, n° 38, 2002, p. 31-48.
  • Nadine-Josette Chaline, « Les Monuments aux morts de la Grande Guerre en Haute-Normandie », Études normandes, , p. 17-49.
  • Nicolas Coutant, « Robert Delandre (1879-1961) : sculpter la mémoire », Études normandes, , p. 5-20.
  • Nicolas Coutant, « Sculpter la Normandie : les représentations monumentales d’une région dans la première moitié du XXe siècle », Études normandes, , p. 25-34.
  • Mylène Beaufils (dir.), Berthe Mouchel. Femme, artiste et engagée, Milan, SilvanaEditoriale, , 104 p. (ISBN 9788836652228), p. 92

Articles connexes[modifier | modifier le code]

Liens externes[modifier | modifier le code]