Robert Darnton

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.
Robert Darnton
RobertDarnton.jpg
Robert Darnton en mai 2006.
Fonctions
Directeur
Bibliothèque de l'université Harvard
-
Sarah Thomas (en)
Harvard University Librarian
-
Président
Société américaine d'histoire
Biographie
Naissance
Voir et modifier les données sur Wikidata (83 ans)
New YorkVoir et modifier les données sur Wikidata
Nationalité
Formation
Activités
Père
Byron Darnton (en)Voir et modifier les données sur Wikidata
Fratrie
John Darnton (en)Voir et modifier les données sur Wikidata
Autres informations
A travaillé pour
Membre de
Site web
Distinctions
Archives conservées par
DASH Repository (Harvard University) (d)[1]Voir et modifier les données sur Wikidata
Titre honorifique
Émérite
Œuvres principales
The Great Cat Massacre (d)Voir et modifier les données sur Wikidata

Robert Darnton, né le à New York, est un historien américain, spécialiste des Lumières européennes et de l'histoire du livre sous l’Ancien Régime. Il est récipiendaire en 2011 de la National Humanities Medal[2], médaille remise par Barack Obama en reconnaissance de sa contribution majeure aux sciences humaines.

Biographie[modifier | modifier le code]

Diplômé de l'université Harvard en 1960 et de l'université d'Oxford en 1964, Robert Darnton a été président de la Société américaine d'histoire. Professeur à l’université de Princeton, il y enseigne de 1968 à 2007. Il y dirige à partir de 2002 le Centre pour l’étude du livre et des médias. Il s’intéresse aussi à la publication électronique et a fondé le Gutenberg-e Program[3]. Depuis , il a le statut de professeur émérite à Princeton. Il fut également directeur de la bibliothèque de l'université Harvard de 2007 à 2015[4]. Il s'engagea alors très activement contre la privatisation numérique d'une partie de son fonds par le projet Google Book Search, combat qu'il relata dans Apologie du livre[5].

Les professeurs Robert Darnton et Hans Tuzzi (it) au Festivaletteratura (it) de Mantoue, le .

Travaux[modifier | modifier le code]

Grâce à l’étude du fonds d’archives de la Société typographique de Neuchâtel, il a mis au jour les dynamiques de circulation de la littérature clandestine au XVIIIe siècle avant la Révolution française. Ses travaux permettent notamment de mieux comprendre le rôle joué par les imprimeurs étrangers, suisses, belges ou hollandais, dans l'acheminement dans le royaume de France de livres censurés. Ces enseignements, issus notamment de l'étude des archives de la STN, ont fait l'objet d'un ouvrage publié en 1991, intitulé Édition et sédition.

Dans son ouvrage consacré à L'Affaire des Quatorze, Robert Darnton s'intéresse au rôle de l'oralité dans l'espace public de la fin du XVIIe et du XVIIIe siècle. Il analyse notamment la manière dont les poèmes, et autres chansons populaires, ont pu être utilisés pour critiquer la monarchie ou bien pour nourrir des complots politiques, provenant notamment de la cour elle-même. Grâce à l'analyse des archives associées à cette affaire, qui eut lieu sous le règne de Louis XV, Darnton a notamment mis au jour le rôle déterminant des courtisans dans la production et la mise en circulation de ces poèmes critiques à l'égard du roi et de son entourage. Ses travaux permettent de rompre avec une vision d'un espace public naissant uniquement cantonné à sa dimension écrite ou philosophique qui pouvait prévaloir jusque-là, ainsi qu'à mieux appréhender la relation entretenue entre les élites, politiques notamment, du royaume et le Paris dit "populaire" du XVIIIe siècle.

Les travaux de Robert Darnton sur le XVIIIe siècle donc ainsi de davantage contextualiser et de surtout questionner les conceptions généralement répandues de l'espace public, à la suite notamment des travaux pionniers sur celui-ci menés par le philosophe allemand Jürgen Habermas.

Distinctions[modifier | modifier le code]

En 1999, le gouvernement français lui décerne la Légion d’honneur (chevalier), en reconnaissance de ses nombreux travaux. Il est également officier de l’ordre des Arts et des Lettres et détenteur de quatre titres de docteur honoris causa[6].

Prix[modifier | modifier le code]

Ouvrages[modifier | modifier le code]

(Traduits en français.)

  • La Fin des Lumières : le mesmérisme et la Révolution, 1968
  • L’Aventure de l’Encyclopédie, 1775-1800 : un best-seller au siècle des Lumières, Paris, 1982
  • Bohème littéraire et Révolution : le monde des livres au XVIIIe siècle, 1983 (réédition 2010)
  • Le Grand Massacre des chats : attitudes et croyances dans l’ancienne France, Paris, 1984 (réédition 1986)
  • Édition et sédition : l’univers de la littérature clandestine au XVIIIe siècle, Paris, 1991
  • Dernière danse sur le mur : Berlin, 1989-1990, Paris, 1992
  • Gens de lettres, gens du livre, Paris, 1992
  • Pour les Lumières : défense, illustration, méthode, Paris, 2002
  • Le Diable dans un bénitier : l'art de la calomnie en France, 1650-1800, Paris, 2010
  • Apologie du livre : demain, aujourd'hui, hier (trad. de l'anglais), Paris, Gallimard, , 218 p. (ISBN 978-2-07-012846-4)
  • De la censure : essai d'histoire comparée, Paris, Gallimard, coll. « Essais », 2014, 416 p. (ISBN 978-2-07-014484-6)
  • L’Affaire des Quatorze : poésie, police et réseaux de communication à Paris au XVIIIe siècle, Paris, Gallimard, coll. « Essais », 2014, 240 p. (ISBN 978-2-07-014524-9)
  • Un tour de France littéraire. Le monde des livres à la veille de la Révolution[7], Gallimard, coll. « Essais », 2018
  • Éditer et pirater. Le commerce des livres en France et en Europe au seuil de la Révolution, Paris, Gallimard, coll. « nrf Essais », 2021, 496p. (ISBN 9782072842191)

Notes et références[modifier | modifier le code]

  1. « https://dash.harvard.edu/browse?authority=2512c33e3c72d59b05c094d113a33882&type=author »
  2. (en) « Robert Darnton », sur The National Endowment for the Humanities (consulté le )
  3. Voir sur gutenberg-e.org.
  4. Article dans The Harvard Gazette.
  5. Robert Darnton (trad. de l'anglais par Jean-François Sené), Apologie du livre. Demain, aujourd'hui, hier [« The Case For Books »], Paris, Gallimard, , 240 p. (ISBN 978-2-07-012846-4, lire en ligne)
  6. « Les docteurs Honoris Causa d'hier à aujourd'hui », sur Université Bordeaux Montaigne, (consulté le )
  7. Émission Concordance des temps sur franceculture.fr, le 19 janvier 2019.

Voir aussi[modifier | modifier le code]

Sur les autres projets Wikimedia :

Liens externes[modifier | modifier le code]