Robert Cliche

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.
Sauter à la navigation Sauter à la recherche
Page d'aide sur l'homonymie Pour les articles homonymes, voir Cliche.
Robert Cliche
une illustration sous licence libre serait bienvenue
Biographie
Naissance
Décès
Voir et modifier les données sur Wikidata (à 57 ans)
QuébecVoir et modifier les données sur Wikidata
Nationalité
Canadien (en)Voir et modifier les données sur Wikidata
Formation
Activités
Enfant
Autres informations
Parti politique

Robert Cliche ( à Saint-Joseph-de-Beauce - à Québec à l'âge de 57 ans) était un avocat, un juge et un homme politique québécois.

Biographie[modifier | modifier le code]

Fils de Léonce Cliche, juge, et de Béatrice Gosselin, il fait ses études classiques au Petit Séminaire de Québec de 1931 à 1938 puis au collège de Lévis de 1939 à 1941. Il fait ses études de droit à l'Université Laval de 1941 à 1944 et entre au Barreau du Québec en 1944. De 1944 à 1946, notamment pendant la Seconde Guerre mondiale, il est matelot puis officier de la Marine.

Robert Cliche épouse l'écrivaine Madeleine Ferron en 1945. De 1946 à 1972, il pratique comme avocat à Saint-Joseph-de-Beauce. Il est chargé de cours à l'université Laval de 1962 à 1965.

En septembre 1963, il devient président-associé du Nouveau Parti démocratique du Canada. En mars 1964, il devient chef du NPD-Québec, poste qu'il occupe jusqu'en 1968. Il est candidat du NPD dans la circonscription de Beauce lors de l'élection générale fédérale de 1963 puis dans la circonscription de Duvernay lors de l'élection fédérale générale de 1968. Malgré ses habiletés d'orateur, il subit un échec. Il démissionne de ses deux postes au NPD et se consacre à son métier.

En juillet 1972, il est nommé juge en chef adjoint de la Cour provinciale du Québec. En 1974 et 1975, il préside, en compagnie de Brian Mulroney et de Guy Chevrette, la Commission d'enquête sur l'exercice de la liberté syndicale dans l'industrie de la construction (Commission Cliche). Aussi, en 1978, il est le porte-parole de l'Année du français au Québec.

Il a notamment publié, avec Madeleine Ferron, les livres Quand le peuple fait la loi (1972) et Les Beaucerons ces insoumis (1974). Ils auront ensemble trois enfants: Josée, Nicolas et David Cliche, qui fût député et ministre pour le Parti Québécois.

Honneurs[modifier | modifier le code]

Bibliographie[modifier | modifier le code]

  • En collaboration, Robert Cliche, Les Quinze éditeur, Montréal, 1980, 188 pages, (ISBN 2-89026-221-9)
  • Pierre C. Poulin, Robert Cliche (1921-1978) : juge, politicien et humaniste, Presses de l'université Laval, Québec, 2009, 236 pages, (ISBN 978-2-7637-8642-1)
  • Robert Cliche revit en Beauce Un hommage posthume è ce personnage attachant - Le Soleil, 13 mars 1995, p.B-1 ( 2 photos- dont une avec ses fils, sa fille et son épouse).

Liens externes[modifier | modifier le code]