Robert Bréchon

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.
Sauter à la navigation Sauter à la recherche
Robert Bréchon
une illustration sous licence libre serait bienvenue
Fonction
Proviseur
Lycée Alphonse-Daudet
-années 1970
Jean Guille (d)
Jacques Terrisse (d)
Biographie
Naissance
Décès
Nationalité
Activités

Robert Bréchon né en 1920, et décédé le [1], est un poète, essayiste et littérateur français. Il a joué un rôle décisif pour faire connaître la littérature portugaise en France.

Biographie[modifier | modifier le code]

Robert Bréchon, agrégé de lettres (1942)[2], a mené une carrière d'enseignant et de proviseur de lycée en France, mais surtout à l'étranger : Rio de Janeiro, Lisbonne, Londres, Le Caire, Zagreb et Belgrade.

En 1962, il fut nommé conseiller culturel de l'Ambassade de France et directeur de l'Institut français de Lisbonne.

Dans les années 1970[Quand ?], il est en poste au lycée Alphonse-Daudet, qu'il décrira en « couvent majestueux et vétuste »[3].

Décorations[modifier | modifier le code]

Chevalier de la Légion d'honneur, chevalier dans l'ordre des Arts et des Lettres, Grand-croix de l'Infant Dom Henrique (Portugal).

Œuvres[modifier | modifier le code]

Auteur de divers recueils de poésie et de plusieurs études littéraires, il s'est d'abord intéressé à la poésie contemporaine et s'est fait connaître dès la fin des années 1950 par ses travaux sur Henri Michaux, le Surréalisme et Michel Leiris, avant de devenir un spécialiste de la littérature portugaise, en particulier de Fernando Pessoa, dont il a dirigé l'édition des œuvres chez Christian Bourgois, et auquel il a consacré une biographie. Il a également complété un ouvrage de référence sur la littérature portugaise, paru chez Chandeigne, et a été directeur de la collection "Le cercle des poètes disparus", série de biographies littéraires, aux éditions Aden.

Bibliographie (partielle)[modifier | modifier le code]

  • Michaux, Gallimard, 1959
  • Le Surréalisme, Armand Colin, 1969
  • Les Ouvrages du temps (recueil poétique), Chambelland, 1969
  • La Fin des lycées, Grasset, 1970. Prix de l'Association des journalistes universitaires
  • “La Condition humaine” d'André Malraux, Hachette, 1971,
  • “L'Âge d'homme” de Michel Leiris, Hachette, 1973
  • Les Noces d'or (recueil de chroniques), avec Arlette Bréchon, Albin Michel, 1974
  • Mémoire d'homme (recueil poétique), Le Pont de l'Epée, 1983
  • Contre-chant (recueil poétique), Chambelland, 1987
  • Méditations métapoétiques, avec Antonio Ramos Rosa, Lisbonne, 1994
  • Étrange Étranger (biographie de Fernando Pessoa), Christian Bourgois, 1996. Grand prix de la Société des gens de lettres
  • L'Innombrable, un tombeau pour Fernando Pessoa, Christian Bourgois, 2001
  • À corps perdu, essais, L'Escampette, 2001
  • Fernando Pessoa, le voyageur immobile, biographie, Aden, 2002
  • Henri Michaux, la poésie comme destin, biographie, Aden, 2005
  • Fernando Pessoa, le poète intranquille, essai, Aden, 2008
  • Entretien avec Robert Bréchon, propos recueillis par Jean-Christophe Millois (lire en ligne)

Références[modifier | modifier le code]

  1. « Morreu Robert Bréchon », sur Expresso, (consulté le 8 août 2012)
  2. http://rhe.ish-lyon.cnrs.fr/?q=agregsecondaire_laureats&nom=&annee_op=%3D&annee%5Bvalue%5D=1942&annee%5Bmin%5D=&annee%5Bmax%5D=&periode=All&concours=12&items_per_page=10&page=1
  3. Michel Boissard, « Les anciens de Daudet », dans Serge Velay (dir.), Visas pour le Gard : un siècle, un département, Vauvert, Au diable Vauvert, (ISBN 978-2-84626-101-2), p. 133.

Liens externes[modifier | modifier le code]