Robert Attal

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.
Sauter à la navigation Sauter à la recherche
Page d'aide sur l'homonymie Pour les articles homonymes, voir Attal.
Robert Attal
une illustration sous licence libre serait bienvenue
Biographie
Naissance
Décès
Voir et modifier les données sur Wikidata (à 88 ans)
ParisVoir et modifier les données sur Wikidata
Nationalité
Activité

Robert Attal, né le à Constantine et mort le à Paris[1] est un historien français.

Biographie[modifier | modifier le code]

Son père est assassiné durant les Émeutes de Constantine le 5 août 1934. Il doit la vie, et celle de sa mère et de ses frères à un Musulman, Serradj Abdallah qui les cache dans son gourbi[2].

Il quitte l'Algérie pendant la Guerre d'indépendance et il est muté à Soissons en 1962. Il consacre son mémoire de maîtrise à l'immigration des étrangers dans l'Aisne[3]. Professeur d'histoire à Soissons, après avoir été instituteur en Algérie, il préside durant huit ans[4] la Société historique, archéologique et scientifique de Soissons[5].

Thèmes de recherche[modifier | modifier le code]

Il travaille notamment sur la Révolution française et sur la Guerre de 1914-1918[6].

Avec Dominique Natanson, il participe à l'écriture de La Mémoire juive en Soissonnais qui évoque le sort des déportés juifs de Soissons sous l'occupation[7]. L'ouvrage reçoit le Prix Annie et Charles Corrin 1993, pour l’enseignement de l’histoire de la Shoah[8].

Avec le Centre de recherche et d'étude sur l'Algérie contemporaine, il publie, à la fin de sa vie, une série d'ouvrages sur les Juifs de Constantine qui font référence.

Œuvres[modifier | modifier le code]

Ouvrages[modifier | modifier le code]

  • Dominique Natanson (dir.), La Mémoire juive en Soissonnais, Mémoires, 1992.
  • Les émeutes de Constantine, Romillat, 2002.
  • Constantine au loin, Romillat, 2003
  • Constantine : le cœur suspendu, Éditions L'Harmattan, 2006.
  • Constantine. Ombres du passé. Récits, L'Harmattan, 2009.

Articles et brochures[modifier | modifier le code]

  • Soissons-Auschwitz, un aller simple, Laon, Centre Départemental de Documentation Pédagogique, 1985.
  • Le Soissonnais dans tous ses états : la décennie révolutionnaire 1789-1799, Ville de Soissons, 1992.
  • Robert Attal, Denis Rolland, « Ambleny, le temps d'une guerre. Journal d'Onezime Henin (1914-1918) », Société Historique de Soissons, 1993.
  • Robert Attal, Denis Rolland, « La Justice militaire en 1914 et 1915 : le cas de la 6e armée », in Fédération des Sociétés d'histoire et d'archéologie de l'Aisne, Mémoires, t. XLI, 1996.

Références[modifier | modifier le code]

  1. Notice d'autorité de la BNF : [1]
  2. Robert Attal, Constantine au loin..., Collection Terra Hebraica, Romillat, pp 9-12.
  3. Notice biographique de L'Harmattan, [2]
  4. Informations sur sa présidence sur le site de la Société historique : [3]
  5. Notice sur Robert Attal, Constantine au loin..., Collection Terra Hebraica, Romillat.
  6. Voir par exemple Robert Attal, Denis Rolland, « La Justice militaire en 1914 et 1915 : le cas de la 6e armée », in Fédération des Sociétés d'histoire et d'archéologie de l'Aisne, Mémoires, t. XLI, 1996.
  7. Dominique Natanson, La Mémoire juive en Soissonnais, Troesnes, Mémoires, 1992.
  8. Voir l'article dans Différences, revue du Mouvement contre le racisme et pour l'amitié entre les peuples, mars 1993, p.8 : [4]