Robert Élie

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.
Aller à : navigation, rechercher
image illustrant un écrivain image illustrant québécois
Cet article est une ébauche concernant un écrivain québécois.

Vous pouvez partager vos connaissances en l’améliorant (comment ?) selon les recommandations des projets correspondants.

Robert Élie
Naissance
Montréal, Drapeau : Québec Québec
Décès (à 57 ans)
Montréal, Drapeau : Québec Québec
Activité principale
Auteur
Langue d’écriture Français
Genres

Œuvres principales

  • La Fin des songes (1950)

Robert Élie (Montréal, [1]- Montréal, [1]) est un romancier, essayiste et dramaturge québécois.

Biographie[modifier | modifier le code]

Il obtient un baccalauréat ès arts du Collège Sainte-Marie de Montréal en 1935 et fait des études de lettres à l'Université de Montréal et de littérature anglaise et d'histoire à l'Université McGill.

Il collabore à La Relève avec Robert Charbonneau et Hector de St-Denys Garneau et à La Presse, puis fonde la revue Architecture, Bâtiment, Construction en 1947.

Il est directeur adjoint des services de presse et d'information à Radio-Canada en 1948, directeur de l'École des beaux-arts de la province de Québec en 1958, directeur du Conseil des Arts du Canada en 1959 et conseiller culturel de la Délégation générale du Québec à Paris en 1961.

Il meurt à l'Hôpital Notre-Dame de Montréal en janvier 1973.

Le fonds d'archives de Robert Élie est conservé au centre d'archives de Montréal de Bibliothèque et Archives nationales du Québec[2].

Œuvre[modifier | modifier le code]

Romans[modifier | modifier le code]

  • La Fin des songes (1950)
  • Il suffit d'un jour (1957)

Théâtre[modifier | modifier le code]

  • L'Étrangère (1954)
  • La Jeune Fille ravie (1956)
  • La Place publique (1964)

Essai[modifier | modifier le code]

Honneurs[modifier | modifier le code]


Notes et références[modifier | modifier le code]

  1. a et b « Inventaire sommaire du Fonds Robert-Élie », BAnQ, 1988.
  2. Fonds Robert Élie (MSS386) - Bibliothèque et Archives nationales du Québec (BAnQ).

Voir aussi[modifier | modifier le code]

Liens externes[modifier | modifier le code]