Robert-Antoine-Marie Le Cousturier d'Armenonville

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.
Aller à : navigation, rechercher
Page d'aide sur l'homonymie Pour les articles homonymes, voir Armenonville.
Robert-Antoine-Marie Le Cousturier d'Armenonville
Naissance
Paris
Décès (à 73 ans)
Gisors (Eure)
Origine Drapeau du Royaume de France Royaume de France
Arme Infanterie
Grade Général de brigade
Années de service 1757-1794
Distinctions Vicomte
Officier de la Légion d'honneur
Chevalier de Saint-Louis
Autres fonctions Conseiller général de l'Eure
Député de l'Eure

Robert-Antoine-Marie, vicomte Le Cousturier d'Armenonville, né le à Paris et mort le à Gisors (Eure), est un général français de la Révolution et de l’Empire.

Biographie[modifier | modifier le code]

Fils de Nicolas-Robert Lecousturier, sieur d'Armenonville, écuyer, contrôleur de la vénerie, des chasses et fauconnerie du roi, et de Marie-Geneviève Lecousturier, il entre le 10 mai 1757, au service de la compagnie des gardes du prince de Conti, généralissime des armées de Louis XV. Volontaire au régiment de Picardie en 1760, enseigne au même régiment le 7 mars 1761, il franchit successivement tous les grades jusqu'à celui de colonel le 29 juin 1792. Il est promu général de brigade le 8 mars 1793, prend part avec ce grade à la campagne de 1793 dans l'armée de Dumouriez. Non compris dans la réorganisation des états-majors du 15 mai 1793, et il est invité à quitté ses fonctions le 30 juillet. Il quitte son commandement le 3 août 1793, et il est admis à la retraite le 29 novembre 1794.

De 1808 à 1813, il est membre du conseil de recrutement du département de l'Eure pour les conscriptions. Il entre dans la vie politique sous l'Empire, devient conseiller général de l'Eure, puis est élu le 6 janvier 1813, par le Sénat conservateur, député de l'Eure au Corps législatif. Il adhère à la déchéance de Napoléon et est créé vicomte par le gouvernement de la Restauration le 3 février 1815.

Il meurt le 9 juillet 1818, à Gisors.

Notes et références[modifier | modifier le code]

Sources[modifier | modifier le code]

[réf. incomplète]