Robe Mondrian

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.
Aller à : navigation, rechercher
La robe Mondrian par Yves Saint Laurent (1966)

La robe Mondrian est une robe courte et droite créée, quatre ans après la création de sa propre maison, par le grand couturier français Yves Saint Laurent (YSL) à partir d'un imprimé inspiré des œuvres abstraites du néerlandais Piet Mondrian. Elle reste un symbole important de la mode des années 1960

Historique[modifier | modifier le code]

Cette collection présentée lors de la collection haute couture automne-hiver 1965[1],[2], dite « Hommage à Mondrian »[n 1], comprend alors dix robes, mais l'histoire ne retiendra qu'un unique modèle emblématique[4], dont le prototype est réalisé à l'époque par Azzedine Alaïa[5]. Ce modèle, reprenant pour sa coupe la « robe sac » des années 1950, est une création en lainage, sans manche, descendant jusqu'aux genoux directement inspirée du tableau de 1935 Composition C (No III) du peintre[6].

Publiée sur la couverture du numéro de du magazine féminin Elle, ainsi qu'en couverture des magazines Harper's Bazaar, et du Vogue français[7] photographiée par David Bailey[8], elle reste l'une des créations les plus célèbres du couturier. Cette dernière publication dans le magazine français popularise alors la robe qui se voit largement copiée[6]. En 1978, Pierre Bergé et Yves Saint Laurent font l'acquisition de la toile Composition avec bleu, rouge, jaune et noir de Mondrian[7].

Ces robes sont présentées pour la première fois au public lors d'un défilé pendant l'exposition universelle de 1992 de Séville[n 2],[9]. La robe principale a été présentée à nouveau lors du défilé rétrospectif organisé en 2002, date de l'arrêt des activités de haute couture d'YSL, avant d'être rééditée[10].

Notes et références[modifier | modifier le code]

Notes[modifier | modifier le code]

  1. À noter qu'en plus de Mondrian, Saint Laurent a également réalisé des robes en reproduisant des œuvres de Poliakoff et de Nicolas de Staël[3].
  2. traduction de la page 277, Ricardo Domingo, 1993 : « Entre les miroirs de l'esplanade du pavillon français eut également lieu le défilé du génial Yves Saint Laurent, qui montra plus de cent modèles appartenant aux meilleures collections du Musée Yves Saint Laurent. Ce jour-là furent montrés les modèles de la collection Mondrian, créés par le designer en 1965 et jamais montrés sur un podium [auparavant]. »

Références[modifier | modifier le code]

  1. Les créations phares d'Yves Saint Laurent : la robe Mondrian sur Journal des femmes, 16 juin 2008
  2. Les pièces cultes d’Yves Saint Laurent sur Elle, 9 juin 2008
  3. Katia D.Kaupp, « Après Courrèges », Le Nouvel Observateur,‎ , p. 21 (ISSN 0029-4713)
  4. Le secret de la robe Mondrian par Pierre Bergé sur France Culture, novembre 2011
  5. (en) Paul Rambali, « Fashion: Alaia: A life », sur independent.co.uk, The Independent,‎ (consulté le 2 février 2013)
  6. a et b Marnie Fogg (dir.) et al. (trad. Denis-Armand Canal et al., préf. Valerie Steele), Tout sur la mode : Panorama des chefs-d’œuvre et des techniques, Paris, Flammarion, coll. « Histoire de l'art », (1re éd. 2013 Thames & Hudson), 576 p. (ISBN 978-2081309074), « La robe Mondrian 1965 », p. 360-361
  7. a et b Lignes de force sur Stiletto, 17 décembre 2010
  8. (en) Sonia Rachline, Paris Vogue covers 1920-2009, New York, Thames & Hudson, , 207 p. (ISBN 978-0-500-51513-6), p. 187
  9. (es) Ricardo Domingo, Fernando Caralt, Francisco Gallardo, Expo '92, una aventura universal, Barcelone, Difusora internacional, S.A., , 381 p. (ISBN 8473681819)
  10. Les icônes d'YSL sur L'Express Styles, 22 janvier 2002

Voir aussi[modifier | modifier le code]

Articles connexes[modifier | modifier le code]

Liens externes[modifier | modifier le code]