Roadrunner (supercalculateur)

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.
Aller à : navigation, rechercher
Page d'aide sur l'homonymie Pour les articles homonymes, voir Roadrunner.
image illustrant l’informatique
Cet article est une ébauche concernant l’informatique.

Vous pouvez partager vos connaissances en l’améliorant (comment ?) selon les recommandations des projets correspondants.

Roadrunner

Roadrunner est le premier supercalculateur américain à avoir officiellement dépassé la puissance de 1 pétaFLOPS (soit 1015 opérations flottantes par seconde). Il appartient au Département de l'Énergie des États-Unis (DOE) et est construit dans les laboratoires de Los Alamos, au Nouveau-Mexique.

IBM a été chargé de sa construction et Roadrunner est devenu l'ordinateur le plus puissant du monde en juin 2008[1] mais a été détrôné en novembre 2009 par Jaguar - Cray XT5-HE[2]. Ce projet, annoncé en septembre 2006, lançait le premier supercalculateur utilisant le processeur Cell de ce constructeur.

Il tire son nom du grand géocoucou ou « coureur de route », rendu célèbre par le dessin animé Bip Bip et Coyote.

Caractéristiques[modifier | modifier le code]

  • enveloppe prévisionnelle de 35 millions de dollars
  • budget final de 133 millions de dollars
  • 6 480 dual core Opteron d'AMD, IBM serveurs 4U Opteron x 3 755
  • 12 960 processeurs Cell d'IBM, IBM lames Cell BladeCenter H
  • système d'exploitation et distribution : Red Hat Linux 4.3
  • performance maximale (double précision 64bit): 1,105 pétaflops
  • performance pic : 1,456 pétaflops (dont 44 téraflops dues aux Opteron et 1 332 téraflops dues aux Cell)
  • consommation : 2,48 MW

Emploi[modifier | modifier le code]

Cette machine se prête bien à la simulation de processus massivement parallèles. L'un de ses premiers emplois, dès la semaine suivant sa sortie, a été la simulation partielle de processus visuels humains[3] au niveau des neurones mêmes. Il sera aussi utilisé pour calculer les effets du changement climatique et, à des fins militaires, le vieillissement des stocks d'armes nucléaires des États-Unis[4].

Notes et références[modifier | modifier le code]

  1. (en) Military Supercomputer Sets Record - The New York Times, 9 juin 2008
  2. (en) TOP500 Supercomputing Sites - TOP500.Org
  3. (en) Roadrunner supercomputer puts research at a new scale - Los Alamos National Laboratory (LANL), 12 juin 2008
  4. (fr) Supercalculateur : IBM passe la barre du pétaflop - Innovation le journal, 11 juin 2008

Liens externes[modifier | modifier le code]