Riz amer

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.
Sauter à la navigation Sauter à la recherche
Riz amer
Description de cette image, également commentée ci-après
Silvana Mangano dans Riz amer

Titre original Riso amaro
Réalisation Giuseppe De Santis
Scénario Corrado Alvaro
Giuseppe De Santis
Carlo Lizzani
Carlo Musso
Ivo Perilli
Gianni Puccini
Acteurs principaux
Pays d’origine Drapeau de l'Italie Italie
Genre Film dramatique
Film néoréaliste
Durée 108 minutes
Sortie 1949

Pour plus de détails, voir Fiche technique et Distribution

Vittorio Gassman dans une scène du film
Silvana Mangano dans la rizière

Riz amer (italien : Riso amaro) est un film néoréaliste italien réalisé par Giuseppe De Santis et sorti en salles le en Italie.

Synopsis[modifier | modifier le code]

Francesca (Doris Dowling) et Walter (Vittorio Gassman) sont un couple de jeunes délinquants. Ils viennent de dérober un collier de valeur dans un hôtel. Poursuivis par la police, ils se cachent dans un convoi de mondine en partance pour les rizières de la plaine du Pô. Francesca dissimule le collier que lui a confié Walter. Celui-ci, pensant passer ainsi inaperçu danse avec la jeune Silvana (Silvana Mangano) mais se fait repérer par les policiers et s'enfuit. Dans le train, Silvana est intriguée par Francesca et, pour l'aider, lui fait obtenir un travail de mondina clandestina (sans contrat).

Dans le dortoir, Silvana découvrant le recel de Francesca s'empare du collier à son tour. Pour éliminer Francesca, elle l'accuse d'être une « jaune ». Francesca est sauvée d'un probable lynchage par le sergent Marco Galli (Raf Vallone) qui pacifie les deux fronts opposés. Francesca réussit à entraîner d'autres compagnes irrégulières et à la fin convainc toutes les mondine d'engager une lutte commune pour obtenir d'être toutes embauchées régulièrement.

Silvana se confie finalement à Francesca, lui disant sa fatigue et son écœurement de l'exténuante vie de mondina. Elle lui restitue son butin. Marco a observé la scène. Francesca a fini par tomber amoureuse de lui mais lui s'est maintenant amouraché de Silvana.

L'arrivée de Walter, qui avait attendu au loin que la situation se calme, vient jeter le trouble lors d'une fête. Après avoir « emprunté » à nouveau le collier à Francesca, Silvana danse avec Walter au milieu des mondine et des ouvriers agricoles. Marco, voyant le collier, se dispute avec Silvana et, après avoir arraché le bijou de son cou, en vient aux mains avec Walter.

Walter révèle à Francesca que le collier volé est faux et la laisse là. Il courtise alors Silvana en lui offrant le collier sans lui parler de sa valeur. Éblouie à la perspective de la vie que lui offre Walter, Silvana devient sa maîtresse. La manœuvre de Walter n'est pas innocente : il est de mèche avec trois complices pour dérober la récolte de riz et il s'assure ainsi de l'aide de Silvana. Peu après avoir été couronnée Miss Mondina 1948, Silvana ouvre les vannes et inonde la rizière. Pendant que tous se démènent pour sauver les cultures, Walter peut fuir avec le riz.

Mais Francesca a compris. Réalisant que le vol du riz serait une tragédie pour les mondine, et que cet acte est tout à fait différent que de voler les riches, elle se tourne vers la seule personne susceptible de l'aider, Marco. Marco et Francesca affrontent Silvana et Walter. Les deux hommes se blessent mutuellement et le sort est entre les mains des deux femmes, armées de pistolets : après avoir entendu de la bouche de Francesca que Walter l'a trompée et utilisée, Silvana pointe le pistolet sur lui et fait feu.

En état de choc, vainement retenue par Francesca, Silvana se suicide. Les mondine lui rendent hommage jonchant son corps de riz, pendant que Francesca et Marco partent ensemble dans l'espoir d'un avenir meilleur.

Fiche technique[modifier | modifier le code]

Distribution[modifier | modifier le code]

Tournage[modifier | modifier le code]

Riz amer fut tourné dans la campagne de la province de Verceil, plus précisément dans la cascina[1] Veneria[2] à Lignana et dans la Tenuta[3] Selve à Salasco. Deux cents mondine, les travailleuses saisonnières des rizières du vercellese, ont participé au tournage, après leurs journées de travail exténuantes.

Critiques[modifier | modifier le code]

« Expression immédiate du néoréalisme italien, Riz amer aurait dû accentuer, au-delà d'une quelconque schématisation, une tendance que déjà dans son premier film, Caccia tragica (1947), il avait montré, des caractéristiques difficiles à confondre et, sur beaucoup d'aspects, neuves et originales. La voix de De Santis s'était alors unie, avec certainement un timbre différent et parfois contrastant, à celle d'un Rossellini ou d'un De Sica, dans le petit groupe d'avant-garde du cinéma italien... Riz amer signe au contraire et de manière inattendue un point d'arrêt. Le compromis intervenu ensuite (je ne saurais dire pour quelle raison) a pesé sur le film de manière négative... La déjà complexe et obscure structure idéologique du film se complique ultérieurement et le personnage de Silvana, loin d'éclairer les intentions du réalisateur, embrouille plus encore les idées... Relativement plus limpide, si l'on peut dire, est le personnage de la femme de chambre, la voleuse qui au contact du travail en rizière se crée une nouvelle conscience de la vie et retrouve l'honnêteté perdue, parce qu'elle est l'expression plus directe du credo social de De Santis, grâce aussi aux qualités d'actrice de Doris Dowling qui se distingue nettement du dilettantisme complexe du casting[4]. »

— Fernaldo Di Giammatteo, Bianco e Nero, 12-12-1949.

« Les deux films les plus vus de la semaine : Riz amer et Ambra, ont en commun le type d'héroïne, une fille sans scrupule et décidée à faire carrière à tout prix. Si l'américain Ambra est un film plus grossier que l'italien Riz amer, il est clair que le personnage d'Ambre est plus vrai que celui de Silvana, Riz amer est une œuvre plus artistique, plus riche de ferments vitaux... Ceci dit, il est juste de faire à De Santis quelques reproches. Pourquoi n'a-t-il pas repensé un peu plus son sujet en planquant les souvenirs américains et pourquoi n'a-t-il pas dit au brave Gassman que les fripouilles chez nous sont différentes de ce qu'il croit [5]? »

— Giorgio Bianchi, Candido, 02-10-1949

Box-office[modifier | modifier le code]

Le film fut un grand succès en France avec 3 118 642 spectateurs.

Récompenses et distinctions[modifier | modifier le code]

Considéré comme le chef-d'œuvre néoréaliste de Giuseppe De Santis, Riz amer fut présenté au 3e festival de Cannes et nommé pour l'Oscar de la meilleure histoire originale en 1951.

Télévision[modifier | modifier le code]

Lors de son passage à la télévision française, le , ce film est le premier à être diffusé avec le « carré blanc » indiquant que le film n'est pas « tout public », et cela en raison des tenues et du comportement de Silvana Mangano, jugés érotiques[6].

Notes et références[modifier | modifier le code]

  1. Ferme typique du Piémont
  2. Site du domaine Veneria
  3. Domaine agricole
  4. Espressione immediata del cosiddetto neorealismo italiano, Riso amaro, avrebbe dovuto accentuare, al di fuori di qualsiasi schema, una tendenza che già nel primo film, Caccia tragica (1947), aveva mostrato caratteristiche non facilmente confondibili e, per molti aspetti, nuove ed originali. La voce di De Santis si era allora unita, pur con timbro diverso e talvolta contrastante,a quella di un Rossellini o di un De Sica, nel gruppetto di avanguardia del cinema italiano...Riso amaro segna invece, inaspettatamente una battuta di arresto. Il compromesso intervenuto in seguito(non saprei dire per quali ragioni) ha pesato sul film in senso negativo...La già complicata e astrusa struttura ideologica del film si complica ulteriormente e il personaggio di Silvana, lungi dal chiarire gli intendimenti del regista, annebbia ancor più le idee..Relativamente più limpida, se si può parlare la figura della cameriera la ladra che al contatto del lavoro in risaia si crea una nuova coscienza della vita e riacquista l'onesta perduta sia perché essa è l'espressione più diretta del credo sociale di De Santis, sia anche grazie alle qualità di attrice di Doris Dowling, la quale si distingue nettamente dal complesso dilettantistico del cast
    - Traduction Wikipédia
  5. I due film più vistosi della settimana: Riso amaro e Ambra, hanno in comune il tipo dell'eroina, una ragazza e decisa a far carriera a qualunque costo. Sebbene l'americano Ambra sia un film più grossolano dell'italiano Riso amaro, è chiaro che come personaggio, Ambra è più vera di Silvana, Riso amaro è un'opera più artistica, vogliamo dire più ricca di fermenti vitali.. Detto questo è doveroso fare al De Santis qualche rimprovero.Perché non ha ripensato di più il suo soggetto cacciando indietro i ricordi americani e perché non ha detto al bravo Gassman che i mascalzoni dalle nostre parti sono diversi da come lui li crede
    - Traduction Wikipédia
  6. Jean-Baptiste Roques, « Les soleils noirs de la Mangano », Vanity Fair n°24, juin 2015, pages 150-159.

Voir aussi[modifier | modifier le code]

Articles connexes[modifier | modifier le code]

Liens externes[modifier | modifier le code]