Rivière Népisiguit

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.
Aller à : navigation, rechercher
image illustrant le Nouveau-Brunswick image illustrant un cours d’eau
Cet article est une ébauche concernant le Nouveau-Brunswick et un cours d’eau.

Vous pouvez partager vos connaissances en l’améliorant (comment ?) selon les recommandations des projets correspondants.

Rivière Népisiguit
Chutes Pabineau sur la Népisiguit
Chutes Pabineau sur la Népisiguit
Caractéristiques
Longueur 121 km [1]
Bassin 2 320 km2 [1]
Bassin collecteur Rivière Népisiguit
Débit moyen 40 m3/s [1]
Cours
Source Lac Bathurst
· Localisation Parc provincial du Mont-Carleton
· Coordonnées 47° 22′ 35″ N 66° 47′ 25″ O / 47.376421, -66.790144 (Source - Rivière Népisiguit)
Embouchure Baie des Chaleurs
· Localisation Bathurst
· Altitude 0 m
· Coordonnées 47° 37′ 00″ N 65° 38′ 00″ O / 47.61667, -65.63333 (Embouchure - Rivière Népisiguit)
Géographie
Pays traversés Drapeau du Canada Canada
Régions traversées Drapeau du Nouveau-Brunswick Nouveau-Brunswick

La Népisiguit (on retrouve aussi Nepisiguit, Nepisiquit, Nipisiguit ou Nipisiquit) est une rivière[2] du Nouveau-Brunswick. Celui-ci prend sa source dans les Appalaches et se déverse la baie des Chaleurs à Bathurst. Plusieurs chutes d'eau se trouvent le long du fleuve, incluant les chutes Indian, Grandes et Pabineau. Une centrale hydroélectrique se trouve aux Grandes Chutes.

Toponymie[modifier | modifier le code]

Le nom de la rivière provient de la corruption par le français de son nom micmac Winpegijooik, qui signifie « La rivière qui précipite en avant ». Il s'agit d'un nom descriptif qui décrit le cours inférieur de la rivière, qui est réputé être l'un des plus difficile des provinces maritimes[3].

Géographie[modifier | modifier le code]

De 121 km de longueur[1].

Centrale[modifier | modifier le code]

La centrale hydroélectrique de Nepisiguit Falls (Chutes Népisiguit en anglais), opérée par Énergie NB, a une capacité de 11 mégawatt avec ses trois turbines[4]. Elle fonctionne depuis 1921.

Voir aussi[modifier | modifier le code]

Notes et références[modifier | modifier le code]

  1. a, b, c et d « Cours d'eau », sur Atlas du Canada (consulté le 4 septembre 2010)
  2. voir Liste des cours d'eau du Nouveau-Brunswick#Note.
  3. (en) William Francis Ganong, An organization of the scientific investigation of the Indian place-nomenclature of the Maritime Provinces of Canada (second paper), Ottawa, Royal Society of Canada,‎ (lire en ligne), p. 179–184
  4. (fr) Énergie NB, Carte du réseau [lire en ligne (page consultée le 20 novembre 2008)].