Rivière Croche

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.
Sauter à la navigation Sauter à la recherche

Rivière Croche
Illustration
La rivière Croche est très serpentine sur certains segments
Tracé du cours d'eau et de ses principaux affluents.[1]
Caractéristiques
Longueur 160,7 km [2]
Bassin 1 968 km2 [3]
Bassin collecteur Rivière Saint-Maurice
Régime Nivo-pluvial
Cours
Source Lac du Caribou
· Localisation Lac-Ashuapmushuan
· Altitude 435 m
· Coordonnées 48° 24′ 18″ N, 72° 43′ 44″ O
Confluence Rivière Saint-Maurice
· Localisation Agglomération de La Tuque (hameau Rivière-Croche)
· Altitude 151 m
· Coordonnées 47° 29′ 40″ N, 72° 46′ 29″ O
Géographie
Principaux affluents
· Rive gauche (à partir de la confluence) ruisseau non identifié, ruisseau non identifié, ruisseau du Moulin, ruisseau du Rocher, ruisseau Bourgeoys, ruisseau Bourque, ruisseau Freezer, ruisseau du Huard, décharge du lac Alouette, deux ruisseaux non identifiés, ruisseau Changy, ruisseau à Shaw, ruisseau Côté, Petite rivière Croche, décharge d'un lac non identifié, décharge d'un lac non identifié, décharge du lac Batelet, rivière du Brûlé, décharge d'un lac non identifié, décharge de deux lacs non identifiés, rivière Patrick, ruisseau Moose, décharge du lac au Foin et Rodrigue, décharge du Grand lac Côté, décharge du lac Chicoutimi et du lac du Rat-Musqué, ruisseau Paul, ruisseau de l'Ours, ruisseau Panache, décharge du lac Philippe, ruisseau de la Moëlle, décharge du lac de la Cache, décharge du lac Touladi et du Grand lac Bonhomme.
· Rive droite (à partir de la confluence) Décharge d'un ruisseau non identifié, décharge de deux petits lacs non identifiés, ruisseau non identifié, ruisseau non identifié, décharge de deux petits lacs non identifiés, décharge des lacs Voisin, La Loutre, Duplessiset Filion, décharge d'un petit lac non identifié, ruisseau Clair (décharge du lac Clair), décharge du lac du Chevreuil, décharge d'un petit lac non identifié, décharge d'un petit lac non identifié, décharge du lac de la Vase, ruisseau Kennedy (décharge du lac Kennedy), ruisseau non identifié, décharge du lac Dimo, ruisseau en Coeur, ruisseau non identifié, ruisseau non identifié, ruisseau Slide, décharge des lacs du Canal, Blais et Gaudelet, six ruisseaux non identifiés, ruisseau Savane, décharge d'un petit lac non identifié, décharge d'un lac non identifié, deux ruisseaux non identifiés, décharge du lac Michy, ruisseau non identifié, décharge d'un lac non identifié, ruisseau non identifié, de deux petits lacs non identifiés, décharge (via le lac Davenne) d'un petit lac non identifié, décharge du lac du Bec-Scie, ruisseau non identifié, décharge du lac L'Épiote et du lac des Deux-Montagnes, décharge du Petit lac des Mousses, ruisseau aux Goélands (décharge du lac en Arrière et du lac aux Goélands), ruisseau non identifié, ruisseau du Couteau, ruisseau Frog, décharge du lac des Frères, décharge du lac Arthur, ruisseau du Jeune Bois, décharge du lac du Jobber, décharge du lac Edward, décharge du lac Travers.
Pays traversés Drapeau du Canada Canada
Province Drapeau : Québec Québec
Région Saguenay–Lac-Saint-Jean et Mauricie
MRC Le Domaine-du-Roy et La Tuque

La rivière Croche est un affluent de la rivière Saint-Maurice, coulant dans les régions du Saguenay–Lac-Saint-Jean et de la Haute-Mauricie, au Québec, Canada. La rivière Croche traverse les territoires suivants cantons de Chabanel et Bécard, dans Lac-Ashuapmushuan , dans la MRC Le Domaine-du-Roy, dans la région administrative du Saguenay–Lac-Saint-Jean et les cantons de Michaux, Lavoie, Langelier et Malhiot, dans le territoire de l'agglomération de La Tuque, dans la Mauricie.

La rivière Croche est l'un des cinq plus importants tributaires de la rivière Saint-Maurice.

Géographie[modifier | modifier le code]

La rivière Croche prend sa source à l'embouchure du lac du Caribou (longueur : 3,0 km dans l'axe Nord-Sud ; altitude : 439 m). Cette source est située à 7,5 km au nord-est du cours de la rivière Raimbault ; à 36,5 km au sud-ouest de la rive sud du lac Saint-Jean ; à 22,2 km au sud-ouest du centre du village de Sainte-Hedwidge ; et à 33,7 km à l'ouest du lac des Commissaires.

À partir de son embouchure est situé du côté nord du lac, la rivière Croche coule sur 160,7 km, avec une dénivellation de 284 m, selon les segments suivants :

Cours supérieur de la rivière Croche[modifier | modifier le code]

(segment de 36,3 km)

  • 0,5 km vers le nord, jusqu'à la rive sud du lac du Caribou (longueur : 1,5 km ; altitude : 435 m) ;
  • 0,6 km vers l'est en traversant le lac du Caribou, jusqu'au barrage situé à l'embouchure ;
  • 3,5 km vers l'est, en formant une courbe vers le sud pour recueillir les eaux de la décharge (venant du sud) du lac Travers, jusqu'à la décharge (venant du nord) du lac Touladi et du Grand lac Bonhomme ;
  • 2,5 km vers le sud-est en traversant une zone de marais, jusqu'à l'embouchure du lac aux Rats (longueur : 3,0 km ; altitude : 430 m) que le courant traverse sur 0,3 km vers le sud ;
  • 4,3 km vers le sud-est, jusqu'au pont d'une route forestière ;
  • 10,2 km vers le sud-est, jusqu'à l'embouchure du lac du Cygne (longueur : 0,7 km ; altitude : 413 m) que le courant traverse sur sa pleine longueur ;
  • 8,1 km vers le sud-est, jusqu'à la rive nord-ouest du lac Panache (longueur : 7,8 km ; altitude : 354 m) ;
  • 6,6 km vers le sud-ouest, en traversant le lac Panache jusqu'à son embouchure.

Cours intermédiaire de la rivière Croche[modifier | modifier le code]

(segment de 33,1 km)

À partir de l'embouchure du lac Panache, la rivière Croche coule sur :

  • 2,1 km vers le sud-ouest, jusqu'à l'embouchure du lac au Ruisseau (longueur : 0,7 km ; altitude : 344 m) que le courant traverse sur sa pleine longueur ;
  • 11,6 km vers le sud-ouest en recueillant les eaux du ruisseau aux Goélands (venant de l'ouest), jusqu'à la limite du canton de Bécart ;
  • 7,1 km vers le sud, jusqu'à l'embouchure du lac Davenne (longueur : 4,0 km ; altitude : 329 m) que le courant traverse sur sa pleine longueur ;
  • 3,6 km vers le sud, comportant plusieurs chutes et rapides, jusqu'à la confluence de la rivière Patrick (venant du nord-est) ;
  • 6,4 km vers le sud, en formant un crochet vers l'ouest, jusqu'à la limite de La Tuque ;
  • 2,3 km vers le sud-est dans La Tuque, jusqu'à la confluence de la Rivière Brulée (venant du nord-est) ;

Cours inférieur de la rivière Croche[modifier | modifier le code]

(segment de 91,3 km)

À partir de la confluence de la rivière Brûlée, la rivière Croche coule sur :

  • 2,3 km vers le sud, jusqu'à un pont d'une route forestière ;
  • 14,3 km (ou 7,4 km en ligne directe) vers le sud-est en traversant le rapide de la Grosse Roche et la chute Brûlé, et en serpentant jusqu'à la confluence de la Petite rivière Croche (venant de l'est) ;
  • 1,3 km vers le sud en formant une courbe vers le nord-est, jusqu'à la limite du canton de Lavoie ;
  • 25,9 km (ou 13,0 km en ligne directe) vers le sud, en serpentant jusqu'à un pont d'une route forestière ;
  • 8,0 km (ou 4,7 km en ligne directe) vers le sud, en serpentant jusqu'à la limite du canton de Langelier ;
  • 23,7 km (ou 15,5 km en ligne directe) vers le sud, en serpentant jusqu'à un pont routier ;
  • 13,8 km (ou 7,5 km en ligne directe) vers le sud, en passant sous deux ponts et en serpentant jusqu'à la limite du canton de Malhiot ;
  • 2,0 km vers le sud, en formant la limite entre le canton de Langelier et Malhiot, et en passant sous le pont de chemin de fer, jusqu'à la confluence de la rivière.[4]

La rivière Croche coule dans une vallée étroite généralement en direction sud en formant des lacs en enfilade et de nombreux méandres dans la partie inférieure, qui caractérisent son appellation. Beaucoup de petits cours d'eau alimentent la moitié nord de son parcours. Pour plusieurs segments de son parcours, cette rivière coule à travers de nombreux rapides, chutes et cascades.

Sur ses 20 derniers kilomètres, la rivière forme une vallée riche en alluvion ou se présente l'agriculture, avant de se jeter dans la rivière Saint-Maurice à 5 km au nord de La Tuque.

Histoire[modifier | modifier le code]

Jadis, une forêt de feuillus dominait la végétation dans la partie aval du bassin versant de la rivière Croche, car le sol était riche d'alluvions. À la fin du XIXe siècle et début du XXe, le bassin versant de la rivière a été déboisé pour faire place à l'agriculture. Plusieurs fermes s'y sont établies. Malgré sa faible profondeur, la rivière a été utilisée pour le flottage du bois, afin d'alimenter les moulins à scie, puis les moulins à pulpe située à La Tuque et en aval sur la rivière Saint-Maurice.

Toponymie[modifier | modifier le code]

Le toponyme rivière Croche a été officialisé le à la Banque des noms de lieux de la Commission de toponymie du Québec.

Selon la Commission de toponymie du Québec, en 1863, Stanislas Drapeau mentionnait dans ses notes le nom de la rivière Croche. L'arpenteur Du Tremblay la décrite aussi en 1873. Dans le langage populaire, le mot croche désigne souvent un tracé qui fait un crochet ou des serpentins. Le toponyme Croche ou Crooked est fort répandu dans la toponymie québécoise, notamment les 102 lacs qui sont désignés ainsi. Compte tenu que grand nombre de cours d'eau utilisaient le mot "Croche" dans leur appellation, les autorités les ont remplacés par des toponymes plus distinctifs. Au nombre de 145, ces anciens lacs Croche ou Crooked ont notamment reçu ou parfois repris d'autres termes spécifiques descriptifs (Crochet, Crochu, Sinueux, Coudé, etc.), des patronymes et des prénoms (Gabriel, Forster, Laflamme, Daniel, Colette, etc.) des noms amérindiens (Manitou, Wapizagonke, Kiwatin, Causapscal, etc.).

En sus, au Québec, la Banque des noms de lieux compte cinq rivières Croche, une Petite rivière Croche et une Petite rivière Croche Nord de même qu'une rivière Crochue. Sept rivières Croche ou Crooked ont reçu ou repris d'autres appellations dont les rivières Lecompte, Auriac, du Gouffre Sud-Ouest, Camitogama. L'élément Croche est présent dans les noms de trois lieux habités du Québec : Lac-Croche dans la Matawinie, La Croche et Rivière-Croche en Mauricie[5].

Notes et références[modifier | modifier le code]

  1. Relation OpenStreetMap
  2. « Topos sur le web: Rivière Croche », sur Commission de Toponymie du Québec, (consulté le 26 novembre 2008)
  3. Bassin versant Saint-Maurice, Plan directeur de l’eau du bassin versant de la rivière Saint-Maurice, vol. 2 : Portrait de l’eau et des écosystèmes, , 198 p. (lire en ligne), p. 124
  4. Segments de la rivière mesurés à partir de l'Atlas du Canada (publié sur Internet) du Ministère des ressources naturelles du Canada.
  5. Noms et lieux du Québec, ouvrage de la Commission de toponymie paru en 1994 et 1996 sous la forme d'un dictionnaire illustré imprimé, et sous celle d'un cédérom réalisé par la société Micro-Intel, en 1997, à partir de ce dictionnaire.

Annexes[modifier | modifier le code]

Sur les autres projets Wikimedia :

Articles connexes[modifier | modifier le code]

Liens externes[modifier | modifier le code]