Rivière Chaudière

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.
Sauter à la navigation Sauter à la recherche
Page d'aide sur l'homonymie Pour les articles homonymes, voir Chaudière (homonymie).

Rivière Chaudière
Illustration
La rivière et les chutes de la Chaudière
Carte.
Carte du bassin
Caractéristiques
Longueur 185 km
Bassin 6 682 km2
Bassin collecteur Fleuve Saint-Laurent
Débit moyen 114 m3/s
Régime Nivo-Pluvial
Cours
Source Lac Mégantic
· Localisation Lac-Mégantic
· Altitude 395 m
· Coordonnées 45° 34′ 23″ N, 70° 52′ 53″ O
Embouchure Estuaire du Saint-Laurent
· Localisation Lévis
· Altitude m
· Coordonnées 46° 44′ 32″ N, 71° 16′ 45″ O
Géographie
Principaux affluents
· Rive gauche (à partir de l'embouchure) décharge Michel, ruisseau des Prairies Terrebonne, ruisseau de la Savane, ruisseau Saint-Denis, rivière Beaurivage, ruisseau Routhier, ruisseau Nadeau, ruisseau Vallée, ruisseau Boutin-Plante, ruisseau Moreau-Boutin, ruisseau Sainte-Catherine, le Grand Ruisseau, rivière des Îles Brûlées, cours d'eau Vallière-Garon, ruisseau Larochelle-Nadeau, rivière Vallée, rivière Savoie, rivière Nadeau, rivière Lessard, rivière Cliche, rivière des Fermes, Bras Saint-Victor, rivière Mathieu, rivière du Moulin, ruisseau Roy, ruisseau Dutil, rivière Shenley, rivière de la Grande Coudée, rivière du Petit Portage, rivière Ludgine, rivière Drolet, rivière Madisson, ruisseau O'Hara
· Rive droite (à partir de l'embouchure) Rivière Chassé, rivière du Domaine, rivière Belair, rivière Morency, rivière Pouliot, rivière Calway, ruisseau Fraser, rivière Gilbert, rivière Famine, ruisseau d'Ardoise, rivière du Loup, rivière à la Truite, rivière du Moulin, rivière Samson, rivière Kokombis, rivière Nebnellis
Pays traversés Drapeau du Canada Canada
Province Drapeau : Québec Québec
Région Estrie, Chaudière-Appalaches

La rivière Chaudière est un affluent de la rive sud du fleuve Saint-Laurent, au Québec, au Canada.

Géographie[modifier | modifier le code]

Crue printanière sur la rivière.

Longue de 185 kilomètres, la Chaudière prend sa source dans le lac Mégantic, dans la région de l'Estrie, dans le sud-est du Québec, et coule vers le nord pour rejoindre le fleuve Saint-Laurent à Lévis, sur la rive sud de Québec. C'est un des cours d'eau les plus étendu du Québec. La rivière sort du lac Mégantic, mais prend sa source véritable dans les hautes terres qui séparent le New Hampshire et le Maine, de l'Estrie et de la Beauce. La rivière draine un bassin versant de 6682 kilomètres carrés, d'abord dans la région des montagnes Appalaches, puis dans les basses-terres du Saint-Laurent[1], comptant 236 lacs couvrant 62 kilomètres carrés et environ 180 000 habitants. Son débit moyen annuel à la station de Saint-Lambert-de-Lauzon est de 114 m3/s/s, variant de 11 m3/s/s à l'étiage à 470 m3/s/s lors des crues printanières, avec des pointes historiques à 1760 m3/s/s.

On compte parmi ses principaux affluents la rivière Samson, la rivière du Loup (à ne pas confondre avec la rivière du Loup homonyme dans la région du Bas-Saint-Laurent), la rivière Famine, la rivière Beaurivage et le Bras Saint-Victor. On retrouve dans le bassin versant des spécimens de près de 50 % de la richesse faunique du Québec, soit la présence de 330 des 653 espèces vertébrées recensées dans la province.

Municipalités traversées[modifier | modifier le code]

Son cours traverse les municipalités régionales de comté (MRC) de:

Rive gauche de la rivière Chaudière (à partir de la confluence):

Rive droite de la rivière Chaudière (à partir de la confluence):

Histoire[modifier | modifier le code]

Origines[modifier | modifier le code]

Peinture de la rivière Chaudière par Joseph Légaré vers 1840.

Les Abénaquis, peuple amérindien, demeuraient près des chutes et nommaient la rivière Kikonteku, soit « rivière des champs ». Sur les cartes de Samuel de Champlain, on lui avait donné le nom de « Rivière Etchemin », nom qui désigne maintenant une autre rivière québécoise dont le bassin versant est contigu à celui de la Chaudière. Ce n'est que vers la fin du XVIIIe siècle qu'elle sera appelée couramment « rivière du sault de la Chaudière » (du nom donné aux chutes près de son embouchure) puis simplement « rivière Chaudière ».

Colonisation[modifier | modifier le code]

Le Grand-Sault sur la rivière Chaudière entre Saint-Martin et Saint-Georges de Beauce (Les 2 rives sont privées). La cascade varie de 2 à 5 mètres de hauteur environ, selon le niveau de la rivière.

Lieu stratégique de colonisation française au XVIIIe siècle puisqu'elle constituait un lien naturel entre les colonies françaises de Nouvelle-France et les colonies britanniques plus au sud, elle a entre autres servi à Benedict Arnold lors de sa tentative d'invasion de Québec en 1775 depuis les colonies américaines. Benedict Arnold a atteint Québec via le corridor Chaudiere-Kennebec. Un sentier Amérindien qui reliait les affluents du haut fleuve Connecticut à partir du canton d'Auckland, en Estrie, jusqu'à la rivière Chaudière en passant près du Lac Mégantic est inscrit sur la carte de Joseph Bouchette et dans la Description topographique de la province du Bas Canada[2]. Le sentier du Connecticut à la Chaudière arrivait sur la Seigneurie Aubert-Gallion, jusqu'à Sartigan (aujourd'hui Saint-Georges).

Industrialisation[modifier | modifier le code]

Au XIXe siècle, les coupes de bois ont permis de faire profiter l'industrie du bois dans le secteur de Chaudière-Bassin près de Saint-Romuald. C'est par la Chaudière que l'on faisait le transport du bois en direction des moulins qui longeaient la rivière. Ce fut le cas notamment à Sainte-Hélène-de-Breakeyville avec la présence des moulins de la famille Breakey.

Description[modifier | modifier le code]

Les chutes de la Chaudière sur la rivière Chaudière à Charny

La vallée de la Chaudière traverse en bonne partie la région québécoise de la Beauce. Elle en a modelé les industries et le mode de vie, particulièrement au printemps où ses débordements lors de la fonte des neiges dans les zones habitées sont fréquents, malgré son cours régulé par 160 barrages et digues de retenue. La rivière traverse plusieurs villes et villages de la région, dont Saint-Ludger, Saint-Gédéon-de-Beauce, Saint-Martin (Québec), Saint-Georges (Québec), Notre-Dame-des-Pins, Beauceville, Saint-Joseph-de-Beauce, Vallée-Jonction et Sainte-Marie (Québec).

La rivière est un site privilégié d'activités de plein-air, particulièrement près du lac Mégantic et au parc des Chutes-de-la-Chaudière. Situé près de l'embouchure de la rivière, à Lévis, ce parc offre des sentiers de randonnée pédestre et cyclable ainsi qu'une passerelle suspendue au-dessus de la rivière, qui offre un point de vue sur la chute, haute de 35 mètres. La chute, harnachée dès le début du XXe siècle pour son potentiel hydro-électrique, compte maintenant un barrage reconstruit en 1999 sur les vestiges des anciennes installations, qui alimente une petite centrale hydroélectrique de 24 MW.

Liste des ponts[modifier | modifier le code]

Traverses Photo Municipalité(s) Année de construction Route Longueur Type de pont
Pont 16179 Lac-Mégantic Rue Frontenac Pont à poutres en acier
Pont ferroviaire Lac-Mégantic Chemins de fer du Centre du Maine et du Québec Pont à poutres en acier
Pont 18952 Lac-Mégantic Rue Papineau Pont à poutres en béton précontraint préfabriquées
Passerelle Lac-Mégantic Sentier Québec Central
Pont 10965 Lac-Mégantic 2005[3] Qc161.svg Route 161 110,6 m[3] Pont à poutres en acier[3]
Pont 13899 Lac-Drolet et Audet 1969[4] Chemin Principal 68,4 m[4] Pont à poutres en béton précontraint préfabriquées[4]
Pont Soucy Saint-Ludger 1958[5] Rue du Pont 61,5 m[5] Pont à poutres en béton armé[5]
Passerelle Saint-Martin 2009 Sentier multifonctionnelle Passerelle suspendue
Pont 13967 Saint-Martin 1970[6] Qc269.svg Route 269 132,1 m[6] Pont à poutres en acier[6]
Barrage Sartigan Saint-Georges 1967 Route du Barrage-Sartigan Barrage béton-gravité
Pont David-Roy Saint-Georges 1970[7] Qc271.svg Route 271 184,9 m[7] Pont à poutres en acier[7]
Passerelle de la Seigneurie Saint-Georges Voie cyclable du domaine de la Seigneurie Passerelle à poutres en acier
Passerelle Manac Saint-Georges Voie cyclable du domaine de la Seigneurie Passerelle à poutres en acier
Passerelle Canam-Boa Franc Saint-Georges Voie cyclable du domaine de la Seigneurie Passerelle à poutres en acier
Pont 13921 Notre-Dame-des-Pins 1969[8] 30e Rue 279,6 m[8] Pont à poutres en béton précontraint préfabriquées[8]
Pont Perrault Notre-Dame-des-Pins 1929 Voie cyclable 150,9 m Pont couvert
Passerelle Desjardins Beauceville 2008 Voie cyclable 70 m Passerelle levante en acier
Pont Fortin Beauceville 1980[9] Route 108 230,9 m[9] Pont à poutres-caissons en acier[9]
Pont 00793 Saint-Joseph-de-Beauce et Saint-Joseph-des-Érables 1908[10] Route 276 138,6 m[10] Pont à tablier inférieur en acier[10]
Pont 18298 Vallée-Jonction Chemin de fer Québec Central Pont à tablier inférieur en acier
Pont 00814 Vallée-Jonction 1938[11] Route 112 151,8 m[11] Pont à tablier inférieur en acier[11]
Pont 10861 Sainte-Marie 2003[12] Route 216 164,4 m[12] Pont à poutres en acier[12]
Pont de la Famille-Beshro Sainte-Marie 2015[13] Sentier multifonctionnel 207 m[13] Passerelle à haubans
Pont de Scott Scott 1995[14] Route 171 210,1 m[14] Pont à poutres en acier[14]
Pont 03994 Saint-Lambert-de-Lauzon 1960[15] Route 218 229,0 m[15] Pont à poutres en acier[15]
Pont 14760 Lévis 1976[16] Autoroute 73 261,2 m[16] Pont à poutres en béton précontraint préfabriquées[16]
Pont 14761 Lévis 1975[17] Autoroute 73 166,6 m[17] Pont à poutres en béton précontraint préfabriquées[17]
Pont ferroviaire Lévis Canadien National Pont à poutres en acier
Passerelle des Chutes-de-la-Chaudière Lévis Voie cyclable 113 m Pont suspendu
Pont 04011S Lévis 1965[18] Autoroute 20 164,1 m[18] Pont à tablier supérieur en béton armé[18]
Pont 04011N Lévis 1967[19] Autoroute 20 164,7 m[19] Pont à tablier supérieur en béton armé[19]
Pont 13887 Lévis 1960[20] Autoroute 73 309,4 m[20] Pont à poutres en acier[20]
Pont ferroviaire Lévis Canadien National Pont à poutres en acier
Pont 16928 Lévis 2010[21] Routes 132 et 175 251,0 m[21] Pont à béquilles en acier[21]

Notes et références[modifier | modifier le code]

  1. Dictionnaire des rivières et lacs de la Province de Québec, Département des terres et foret 1914, Eugène Rouillard
  2. Description topographique de la province du Bas Canada par Joseph Bouchette, 1815, p.377
  3. a b et c « Infrastructures de transport - Détail structures », sur www.diffusion.transports.gouv.qc.ca (consulté le 30 décembre 2017)
  4. a b et c « Infrastructures de transport - Détail structures », sur www.diffusion.transports.gouv.qc.ca (consulté le 30 décembre 2017)
  5. a b et c « Infrastructures de transport - Détail structures », sur www.diffusion.transports.gouv.qc.ca (consulté le 30 décembre 2017)
  6. a b et c « Infrastructures de transport - Détail structures », sur www.diffusion.transports.gouv.qc.ca (consulté le 30 décembre 2017)
  7. a b et c « Infrastructures de transport - Détail structures », sur www.diffusion.transports.gouv.qc.ca (consulté le 30 décembre 2017)
  8. a b et c « Infrastructures de transport - Détail structures », sur www.diffusion.transports.gouv.qc.ca (consulté le 30 décembre 2017)
  9. a b et c « Infrastructures de transport - Détail structures », sur www.diffusion.transports.gouv.qc.ca (consulté le 30 décembre 2017)
  10. a b et c « Infrastructures de transport - Détail structures », sur www.diffusion.transports.gouv.qc.ca (consulté le 30 décembre 2017)
  11. a b et c « Infrastructures de transport - Détail structures », sur www.diffusion.transports.gouv.qc.ca (consulté le 30 décembre 2017)
  12. a b et c « Infrastructures de transport - Détail structures », sur www.diffusion.transports.gouv.qc.ca (consulté le 30 décembre 2017)
  13. a et b « Inauguration du Pont Famille Beshro - Ville de Sainte-Marie », Ville de Sainte-Marie,‎ (lire en ligne)
  14. a b et c « Infrastructures de transport - Détail structures », sur www.diffusion.transports.gouv.qc.ca (consulté le 30 décembre 2017)
  15. a b et c « Infrastructures de transport - Détail structures », sur www.diffusion.transports.gouv.qc.ca (consulté le 30 décembre 2017)
  16. a b et c « Infrastructures de transport - Détail structures », sur www.diffusion.transports.gouv.qc.ca (consulté le 30 décembre 2017)
  17. a b et c « Infrastructures de transport - Détail structures », sur www.diffusion.transports.gouv.qc.ca (consulté le 30 décembre 2017)
  18. a b et c « Infrastructures de transport - Détail structures », sur www.diffusion.transports.gouv.qc.ca (consulté le 30 décembre 2017)
  19. a b et c « Infrastructures de transport - Détail structures », sur www.diffusion.transports.gouv.qc.ca (consulté le 30 décembre 2017)
  20. a b et c « Infrastructures de transport - Détail structures », sur www.diffusion.transports.gouv.qc.ca (consulté le 30 décembre 2017)
  21. a b et c « Infrastructures de transport - Détail structures », sur www.diffusion.transports.gouv.qc.ca (consulté le 30 décembre 2017)

Voir aussi[modifier | modifier le code]

Articles connexes[modifier | modifier le code]

Liens externes[modifier | modifier le code]

Sur les autres projets Wikimedia :