Risquons-Tout

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.
Aller à : navigation, rechercher
image illustrant une localité de la province de Hainaut
Cet article est une ébauche concernant une localité de la province de Hainaut.

Vous pouvez partager vos connaissances en l’améliorant (comment ?) selon les recommandations des projets correspondants.

L’église Saint-Paul, à Risquons-Tout.

Risquons-Tout est un hameau de la commune belge de Mouscron située en Région wallonne dans la province de Hainaut. Immédiatement voisin de la France (Neuville-en-Ferrain et Tourcoing) et de la Région flamande (Rekkem), le lieu-dit doit son nom à l'enseigne d'un cabaret[1] aujourd'hui disparu.

Risquons-Tout faisait jadis partie de la commune de Rekkem. En 1963, lors de la fixation définitive de la frontière linguistique, il a été transféré à la ville de Mouscron.

Histoire[modifier | modifier le code]

Illustration de la bataille (parue en 1865)

À l'aube du 29 mars 1848, une troupe de révolutionnaires belges – la légion républicaine belge – venue de Paris et armée par certaines autorités administratives de Lille, tenta de pénétrer en Belgique pour y « soulever le peuple » et renverser la monarchie. Il semble bien qu'ils aient eu le soutien du ministère des Affaires étrangères de la Seconde République française, à peine installée et fort militante.

Forte de deux mille hommes la légion républicaine entra en Belgique par le Risquons-Tout. Les révolutionnaires sont accueillis par quelques 250 soldats de l'infanterie belge sous le commandement du général Fleury-Duray. Une canonnade nourrie met en déroute les révolutionnaires. 7 révolutionnaires sont morts, 26 ont été blessés, et 60 ont été capturés[2]. L'échauffourée n'a duré que deux heures.

Deux noms de rue et un monument au cimetière local rappellent cet épisode de relations franco-belges qui au XIXe siècle furent parfois tendues.

Notes[modifier | modifier le code]

  1. Jean-Jacques Jespers, Dictionnaire des noms de lieux en Wallonie et à Bruxelles, Lannoo, 2005, p. 510.
  2. Louis-Antoine Garnier-Pagès, Histoire de la Révolution de 1848, 2e éd., t. 4, vol. II, Paris, Pagnerre, 1866, chap. 6, XVI-XXV, pp. 263-273.

Voir aussi[modifier | modifier le code]