Rishabhanatha

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.
Sauter à la navigation Sauter à la recherche
Rishabha
Photo of lord adinath bhagwan at kundalpur.JPG
Biographie
Naissance
Décès
Activités
Famille
Ikshvaku dynasty (en)Voir et modifier les données sur Wikidata
Père
Nabhi (en)Voir et modifier les données sur Wikidata
Mère
Marudevi (en)Voir et modifier les données sur Wikidata
Enfants
Autres informations
Religion
Taille
1 500 mVoir et modifier les données sur Wikidata
Sculpture de Risabhdeva en marbre blanc, Gujarat, Inde.

Rishabhanatha (également Ṛṣabhadeva, Rishabhadeva ou Ṛṣabha qui signifie littéralement «taureau») est le premier Tirthankara (fabricant de gués et propagateur du dharma) du jaïnisme. En tant que dirigeant, on pense que le jaïnisme a vécu il y a des milliards de milliards d'années. Il a été le premier des vingt-quatre enseignants de la cosmologie jaïnienne dans le demi-cycle actuel et a appelé un "faiseur de gué" parce que ses enseignements aidaient à traverser la mer de sain (saṃsāra). Il est également connu sous le nom d'Ādinātha du jaïnisme, qui se traduit par "Premier (Adi) Seigneur (nātha)", ainsi qu'Adishvara (premier ishvara), Yugadideva (deva de yuga), Prathamaraja (premier roi) et Nebheya (fils de Nabhi). Avec Mahavira, Parshvanatha et Neminatha, Rishabhanatha est l'un des quatre Tirthankaras qui attirent le culte le plus dévotionnel parmi les Jaïns.

Selon les récits traditionnels jaïn, il serait né du roi Nabhi et de la reine Marudevi dans la ville d'Ayodhya, dans le nord de l'Inde, également appelée Vinita. Il avait deux femmes, Sunanda et Sumangala. Sumangala est décrite comme la mère de ses quatre-vingt-dix-neuf fils (dont Bharata) et d'une fille, Brahmi. Sunanda est décrite comme la mère de Bahubali et de Sundari. La mort subite de Nilanjana, l'un des danseurs d'Indra, lui a rappelé la nature transitoire du monde et il a développé un désir de renonciation.

Après sa renonciation, l'état de légende jaïn Rishabhanatha a erré sans nourriture pendant une année entière. Le jour où il a obtenu son premier ahara (nourriture) est célébré par les Jaïns sous le nom d'Akshaya Tritiya. Il aurait atteint Moksha sur le mont Asthapada. Le texte Adi Purana de Jinasena est un récit des événements de sa vie. Son iconographie comprend des statues colossales telles que la statue d'Ahimsa, Bawangaja et celles érigées sur la colline de Gopachal. Ses icônes incluent le taureau éponyme comme emblème, l'arbre Nyagrodha, Gomukha (Yaksha au visage de taureau) et Chakreshvari Yakshi.

Détenteur du record du monde Guinness La statue du seigneur Rishabh, haute de 113 m, est située à Mangitungi, inspirée par Sumpreme Jain Sadhvi Ganini Gyanmati Mataji.

Rishabhanatha (en hindi ऋषभदेव "maître du taureau") appelé aussi Rishabhadeva, ou encore Adinatha[1] littéralement: Le Premier maître est le premier Maître du jaïnisme, le premier éveillé, le premier des 24 Tirthankara. Selon la tradition jaïne, il vécut il y a des millions d'année[2] et devint roi par sa lignée dans la région d'Ayodhya, en Inde. Il aida son peuple dans l'agriculture et l'artisanat. Cependant il laissa son royaume après quelques années pour vivre une vie ascète, de mendiant. La tradition raconte qu'il a atteint moksha, l'illumination au Mont Kailash. Son symbole est le taureau. Il a été cité dans les littératures hindoue et bouddhiste. Il avait pour son époque des valeurs d'égalité entre les humains plus modernes que le système de castes hindou[3].

Historicité[modifier | modifier le code]

On dit que Rishabhanatha est le fondateur légendaire du Jainisme.[4][5] Il aurait vécu, selon la mythologie jaïne, il y a plusieurs millions d'années, il y a101631 années(soit :16,310,000,000,000,000,000,000,000,000,000,000,000,000,000,000,000,000,000,000,000,000,000,000,000,000,000,000,000,000,000,000,000,000,000,000 années).[6][7] On considère que les 22 premiers Tirthankaras sont légendaires[8][9], Rishabhanatha est donc une figure mythologique du jaïnisme.



Références[modifier | modifier le code]

  1. (en) « Rishabhanatha », sur britannica.com
  2. (en) « Rishabhanatha », sur www.britannica.com
  3. Jainism The World of Conquerors, par Natubhai Shah, volume I, pages 15 et suivantes (ISBN 8120819381)
  4. Jaini 2000, p. 327.
  5. Sangave 2001, p. 131.
  6. Britannica 2000.
  7. Champat Rai Jain 1929, p. xv.
  8. von Glasenapp 1925, p. 16.
  9. Jestice 2004, p. 419.

Voir aussi[modifier | modifier le code]

Article connexe[modifier | modifier le code]