Ripple (entreprise)

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.
Sauter à la navigation Sauter à la recherche
Page d'aide sur l'homonymie Pour les articles homonymes, voir Ripple.

Ripple
logo de Ripple (entreprise)

Création 2012[1]
Fondateurs Chris Larsen, Jed McCaleb
Personnages clés Ryan Fugger (concept)
Alan Safahi (conseil consultatif)
David Schwartz (cryptographie)
Ken Kurson (conseil consultatif)
Brad Garlinghouse (directeur général)
Siège social San Francisco
Drapeau des États-Unis États-Unis
Activité Logiciels
Effectif 150 (2016)[2]
Site web ripple.com

La société Ripple a créé et développe le protocole de paiement et réseau d'échange Ripple. Initialement nommée Opencoin et renommée Ripple Labs jusqu'en 2015, la société a été fondée en 2012 et est localisée à San Francisco, Californie[1].

Histoire[modifier | modifier le code]

Ryan Fugger conçoit Ripple en 2004 après avoir travaillé sur un système d'échange local à Vancouver, Canada. Le but était de créer un système monétaire décentralisé permettant aux individus et communautés de créer leur propre monnaie. Fugger crée par la suite la première itération du système, RipplePay.com. Parallèlement, en mai 2011, Jed McCaleb commence à développer un système de monnaie virtuelle dans lequel les transactions sont vérifiées par consensus parmi les membres du réseau, au lieu du processus de minage utilisé par bitcoin. En août 2012, Jed McCaleb embauche Chris Larsen et tous deux approchent Ryan Fugger avec leur idée de monnaie virtuelle. Après des discussions avec McCaleb et d'anciens membres de la communauté Ripple, Fugger leur passe les commandes. En septembre 2012, Chris Larsen et Jed McCaleb cofondent la société OpenCoin[3].

OpenCoin commence le développement du protocole ripple (RTXP) et du réseau de paiement et d'échange Ripple. Le 11 avril 2013, OpenCoin annonce avoir complété une levée de fonds avec plusieurs sociétés de capital-risque. Le même mois, OpenCoin acquiert SimpleHoney pour l'aider à populariser les monnaies virtuelles et les rendre plus accessibles à l'utilisateur lambda[4]. Le 14 mai 2013, OpenCoin annonce avoir complété une seconde série de financement[5]. En juillet 2013, Jed McCaleb se retire de son poste actif chez Ripple[6].

Le 26 septembre 2013, OpenCoin change officiellement son nom pour Ripple Labs, Inc[1]. Leur directeur de la technologie, Stefan Thomas, annonce de plus que le code source pour les nœuds pair-à-pair derrière le réseau de paiement Ripple devient officiellement source ouvert . Des parties de Ripple, particulièrement un client web basé sur JavaScript, avaient été rendues source ouvert plusieurs mois auparavant, mais la sortie de Rippled en pair-à-pair « nœud complet » signifiait que la communauté avait maintenant les outils requis pour maintenir le réseau Ripple elle-même[7].

Le 5 mai 2015, Ripple reçoit une sanction civile de 700 000 $ du Financial Crimes Enforcement Network (FinCEN)[8].

Le 6 octobre 2015, la société Ripple Labs est rebaptisée Ripple[9].

Le 13 juin 2016, Ripple obtient une licence de monnaie virtuelle du département d'État des services financiers de New York, devenant ainsi la quatrième entreprise avec une « BitLicense »[10].

Modèle économique[modifier | modifier le code]

Ripple est une compagnie financée par fonds privés. Elle complète cinq séries de financement, qui incluent deux séries par business angel, une série par capital d'amorçage, une de type séries A et une de type séries B[4],[11],[12],[13],[14],[2].

Date Type de financement Investisseur Montant
Avril 2013 Business angel Andreessen Horowitz, FF Angel LLC, Lightspeed Venture Partners, Vast Ventures, Bitcoin Opportunity Fund 2,5 millions $
Mai 2013 Business angel Google Ventures, IDG Capital Partners 3,0 millions $
Novembre 2013 Capital d'amorçage Core Innovation Capital, Venture51, Camp One Ventures, IDG Capital Partners 3,5 millions $
Mai 2015 Séries A IDG Capital Partners, Seagate Technology, AME Cloud Ventures, ChinaRock Capital Management, China Growth Capital, Wicklow Capital, Bitcoin Opportunity Corp, Core Innovation Capital, Route 66 Ventures, RRE Ventures, Vast Ventures, Venture 51 28 millions $
Octobre 2015 Séries A Santander InnoVentures 4 millions $
Septembre 2016 Séries B Standard Chartered, Accenture, SCB Digital Ventures, SBI Holdings, Santander InnoVentures, CME Group, Seagate Technology 55 millions $

Revenu[modifier | modifier le code]

Les sources de revenus de Ripple comprennent les services professionnels fournis aux opérateurs de réseaux financiers en cours d'intégration avec Ripple, les logiciels développés pour intégrer les systèmes financiers existants avec Ripple et la devise native (XRP). Ripple est également soutenu par plusieurs investisseurs établis qui fournissent une couche supplémentaire de stabilité financière[15].

Programme et projets[modifier | modifier le code]

Dons de charité[modifier | modifier le code]

Sur les 80 milliards de XRP dont il était doté, Ripple suit une stratégie de distribution qui englobe les paiements aux partenaires commerciaux tels que les passerelles, les animateurs de marché et des organisations caritatives[16].

Ripple Labs commence à travailler avec le World Community Grid en novembre 2013. Le World Community Grid met en commun le surplus de puissance des ordinateurs et dispositifs électroniques de volontaires pour soutenir des causes humanitaires tel que la lutte contre le Sida, améliorer l'énergie solaire et combattre le cancer. Les individus qui rejoignent l'équipe Ripple Labs et donnent leur temps machine libre sont récompensés par des XRP. Au 18 mars 2014, Ripple Labs a donné 134 528 800 XRP par le biais de World Community Grid à un taux de 1 250 000 XRP par jour[17],[18],[19].

Développement logiciel[modifier | modifier le code]

Ripple Labs lance un portail développeur conçu pour rassembler les outils et les ressources pour la communauté des développeurs. Il s'agit notamment d'une interface de programmation pour son réseau de paiement, basée sur le célèbre standard REST. L'entreprise a également développé un programme de primes pour les développeurs tiers, pour les encourager à créer des services pour son réseau combinant protocole et paiement. La première a été revendiquée par le développeur Mathijs Koenraadt qui a développé une extension Ripple vers plateforme de commerce en ligne Magento. L'extension permet à Magento de lire le registre public Ripple et créer une facture. Le bijoutier de luxe Européen Rita Zachari l'adopte, et est l'un des premiers marchands à offrir une option de paiement par portefeuille Ripple à la caisse[20].

Ripple Labs a été impliqué dans plusieurs projets de développement liés au protocole, rendant par exemple disponible une application client iOS pour iPhone permettant aux utilisateurs d'iPhone d'envoyer et recevoir toute devise via leur téléphone[20],[21],[22]. Cette application client Ripple n'existe plus[23].

Le 2 juillet 2013, Ripple Labs annonce sa liaison des protocoles bitcoin et Ripple par le pont bitcoin. Le pont bitcoin permet aux utilisateurs de Ripple d'envoyer un paiement dans n'importe quelle monnaie à une adresse bitcoin[24],[25].

Partenariats et initiatives[modifier | modifier le code]

CrossCoin Ventures lance un accélérateur en mars 2014 finançant les entreprises qui œuvrent à faire progresser l'écosystème Ripple. La firme finance les startups acceptées avec jusqu'à 50 000 $ en XRP, monnaie native de Ripple, en échange d'une participation de 3 % à 6 % dans les actions ordinaires diluées. Du mentorat et du soutien est fourni par CrossCoin et Ripple Labs, Inc[26].

Ripple a également développé des partenariats précoces avec des entreprises telles que ZipZap[27], la relation étant appelée une menace pour Western Union dans la presse[28].

En collaboration avec d'autres leaders de l'industrie, Ripple Labs devient un membre cofondateur de la Digital Asset Transit Authority (DATA) en juillet 2013. DATA fournit les meilleures pratiques et normes techniques, y compris des directives de conformité anti-blanchiment pour les entreprises qui travaillent avec la monnaie numérique et d'autres systèmes de paiement émergents. Le comité travaille comme agent de liaison auprès des organismes publics, entreprises, consommateurs et crée des règles communes pour protéger les consommateurs. L'initiative vise à créer une voix cohérente de membres de la communauté bitcoin lors de l'interaction avec les régulateurs[29],[30].

Distinctions[modifier | modifier le code]

Pour sa création, le développement du protocole Ripple (RTXP) et le réseau de paiement/échange Ripple, le Massachusetts Institute of Technology (MIT) reconnait Ripple Labs comme l'une des 50 sociétés les plus intelligentes de 2014 dans l'édition de février 2014 du MIT Technology Review. Les critères pour la reconnaissance tournaient autour de la question « Est-ce qu'une entreprise avait fait des progrès dans la dernière année qui va définir son domaine d'application »[31].

Le 9 février 2014, Ripple [32] Labs est nommé finaliste pour un prix PYMNTS 2014 Innovateur dans deux catégories distinctes : « Meilleure nouvelle technologie » ainsi que « Entreprise la plus disruptive ». La reconnaissance se rapporte au travail de Ripple Labs dans la création de Ripple, un protocole de paiement distribué, open-source alimentant un nouveau web global de valeur[33].

Autres distinctions :

  • Février 2015 - Fast Company. Top 10 mondial des entreprises monétaires les plus innovantes de 2015[34].
  • Février 2015 - American Banker. 20 fournisseurs de technologie financière à surveiller[35].
  • Août 2015 - Ripple Labs récompensé comme pionnier technologique par le Forum économique mondial[36].
  • Décembre 2015 - Forbes. Les 50 fournisseurs de technologie financière[37].
  • Décembre 2015 - H2 Ventures, KPMG. Les 100 fournisseurs de technologie financière[38].
  • Mars 2016 - PYMNTS Innovation Project 2016. Récompense meilleure innovation B2B[39].
  • Juin 2016 - Fortune. Les 5 fournisseurs de technologie financière les plus en vue[40].

Fincen inflige une amende à Ripple[modifier | modifier le code]

Le 5 mai 2015 FinCEN inflige une amende à Ripple Labs et XRP II de 700 000 $ pour violation de la loi sur le secret bancaire[41], sur la base des ajouts du Financial Crimes Enforcement Network à la loi en 2013[42]. Ripple Labs convient alors de mesures correctives pour assurer la conformité future, qui comprennent un accord permettant l'échange XRP et l'activité « Ripple Trade » seulement par entreprises de services monétaires enregistrés (MSB), entre autres accords était l'amélioration du protocole Ripple[41]. L'amélioration ne changera pas le protocole lui-même, mais ajoutera au contraire une surveillance anti-blanchiment des transactions sur le réseau et améliorera l'analyse des transactions[42].

Notes et références[modifier | modifier le code]

  1. a b et c (en) « Company Overview of Ripple Labs Inc. », BusinessWeek (consulté le 18 mars 2014).
  2. a et b « Big Banks Invest $55 Million in Blockchain Startup Ripple's Series B », Coindesk, (consulté le 28 septembre 2016)
  3. (en) Bailey Reutzel, « Disruptor Chris Larsen Returns with a Bitcoin-Like Payments System », PaymentSource (consulté le 18 mars 2014).
  4. a et b (en) Empson Rip, « Now Backed By Andreessen & More, OpenCoin Looks To Build A Better Bitcoin — And A Universal Payment Ecosystem », TechCrunch, (consulté le 17 mars 2014)
  5. (en) Siluk Shirley, « Google Ventures invests in Bitcoin competitor OpenCoin », CoinDesk (consulté le 18 mars 2014).
  6. (en) John Southurst, « Ripple Creator Donates $500,000 XRP to Artificial Intelligence Research Charity », CoinDesk (consulté le 19 mars 2014).
  7. (en) Buterin Vitalik, « Ripple is Officially Open Source », Bitcoin Magazine,‎ (lire en ligne).
  8. « FinCEN Fines Ripple Labs Inc. in First Civil Enforcement Action Against a Virtual Currency Exchanger », FinCEN, (consulté le 6 mai 2015)
  9. (en) Alec Liu, « A New Chapter for Ripple », Ripple,‎ (lire en ligne)
  10. « Ripple receives BitLicense » (consulté le 8 novembre 2016)
  11. (en) Emily Spaven, « Online payment network Ripple Labs receives $3.5m in new funding », CoinDesk,‎ (lire en ligne)
  12. (en) « Ripple Labs Announces $3.5 Million Investment Round », Ripple Labs, (consulté le 17 mars 2014)
  13. (en) « Ripple Labs Raises $28 Million From IDG Capital Partners, CME Group, Seagate, and Others », Ripple Labs, (consulté le 13 avril 2016)
  14. (en) « Ripple Adds Santander InnoVentures Fund as Series A Investor », Ripple, (consulté le 13 avril 2016)
  15. (en) « Ripple Protocol for Financial Transactions »
  16. (en) Jackson Brian, « Beyond Bitcoin », itbusiness.ca (consulté le 19 mars 2014).
  17. (en) Vega Danny, « Ripple’s Big Move: Mining Cryptocurrency with a Purpose », Heavy (consulté le 18 mars 2014).
  18. (en) « Computing For Good », Ripple Labs (consulté le 18 mars 2014).
  19. (en) « World Community Grid », IBM (consulté le 18 mars 2014).
  20. a et b (en) Danny Bradbury, « Ripple Courts Developers, Entrepreneurs With New Initiatives », CoinDesk (consulté le 18 mars 2014).
  21. (en) « Introducing Ripple Client: the iOS App » [archive du ], Ripple blog, Ripple Labs Inc.
  22. (en) Jeremy Kirk, « Apple removes Blockchain, last Bitcoin wallet app, from iOS App Store », PCWorld (consulté le 18 mars 2014)
  23. Download the Ripple Client - Official site
  24. (en) « OpenCoin Extends Ripple Network to Include All Bitcoin Merchants and Users », Yahoo Finance (consulté le 18 mars 2014).
  25. (en) David Gilson, « OpenCoin: Ripple Users Can Send Payments To Bitcoin Addresses », CoinDesk, (consulté le 18 mars 2014).
  26. (en) Truong Alice, « Move Over, Bitcoin. CrossCoin Bets On Ripple », Fast Company,‎ (lire en ligne).
  27. (en) Olga Kharif, « Ripple Takes on Western Union With Deal to Grow Payments », Bloomberg (consulté le 28 janvier 2014)
  28. (en) Philip Ryan, « Western Union Will Give Ripple a Chance », Bank Innovation,‎ (lire en ligne)
  29. (en) Bailey Reutzel, « Innovators Create Self-Regulating Body for Virtual Currency », PaymentsSource (consulté le 18 mars 2014).
  30. (en) Danny Bradbury, « Bitcoin industry leaders launch DATA, a self-regulatory body for digital currencies », CoinDesk (consulté le 18 mars 2014).
  31. (en) Brian Bergstein, « 50 Smartest Companies », MIT Technology Review (consulté le 12 mars 2014)
  32. Charlie Shrem, « L'histoire du Ripple », BitcoinEthereum.fr Portail sur les Crypto-Monnaies
  33. (en) « Ripple Labs Named a Finalist for a PYMNTS 2014 Innovator Award for Ripple Payments Protocol », BusinessWire (consulté le 3 juillet 2016).
  34. (en) « The World's Top 10 Most Innovative Companies Of 2015 In Money » (consulté le 30 juin 2016)
  35. (en) « 20 Fintech Companies to Watch » (consulté le 30 juin 2016)
  36. (en) « Ripple Labs Awarded as Technology Pioneer by World Economic Forum » (consulté le 30 juin 2016)
  37. (en) « Fintech 50:The Future Of your Money » (consulté le 30 juin 2016)
  38. (en) « H2 Ventures KPMG Fintech 100 » (consulté le 30 juin 2016)
  39. (en) « Innovation Project 2016 Innovator Awards » [archive du ] (consulté le 30 juin 2016)
  40. (en) « These are the 5 Hottest Companies in Fintech » (consulté le 7 juillet 2016)
  41. a et b « FinCEN Fines Ripple Labs Inc. in First Civil Enforcement »
  42. a et b (en) « What Ripple's Fincen Fine Means for the Digital Currency Industry », American Banker,‎ (lire en ligne)

Lien externe[modifier | modifier le code]