Rio del Gaffaro

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.

Rio del Gaffaro

Le rio del Gaffaro (ou rio del Magazen) est un canal de Venise faisant limite entre les sestiere de Santa Croce et de Dorsoduro.

Description[modifier | modifier le code]

Le rio del Gàffaro a une longueur de près de 200 mètres. Il raccorde le rio Novo vers l'est au rio del Malcanton, dans lequel il se prolonge.

Toponymie[modifier | modifier le code]

  • Dans ce lieu n'habita pas un chef arabe, nommé au Caire gaffer[1], avec lequel les Vénitiens comme les autres marchands européens avaient l'habitude de signer des contrats, mais bien un dénommé Jacobi Gàffaro[2]. Cette famille produisit un Dominique, premier pléban de San Basso, donc de San Nicolò, ensuite évêque d'Eraclea, volé et blessé mortellement en 1370 par un de ses esclaves.
  • Le mot vénitien magazen (magasin) signifie : boutique où se vend le vin au comptoir et où jadis, ils recevaient des effets en gage, pour lesquels ils reçurent deux tiers en argent et un tiers en vin détestable, appelé le Vin da pegni (vin de gages). Les Magazenieri de vin avaient École de dévotion en l'église San Salvador, sous le patronage de Saint Nicolas de Bari.

Situation et édifices remarquables[modifier | modifier le code]

Ce rio longe :

  • le fondamenta del Gaffaro ou del Magazen
  • le fondamenta Minotto

Ponts[modifier | modifier le code]

Ce rio est traversé par divers ponts (du nord au sud) :

  • le ponte Zuccato près du rio Novo
  • le Ponte dai Squartai[3] reliant le Fondamenta Condulmer et le Campiello del Magazen
  • le Ponte del Gaffaro reliant Calle de la Cereria au 'Fondamenta dei Tolentini
  • le Ponte de Ca' Marcello entre Fondamenta Minotto et Fondamenta del Malcanton et faisant limite avec le rio éponyme

Notes[modifier | modifier le code]

  1. d'après Filiasi : Saggio sull'Antico Commercio dei Veneziani
  2. d'après Gallicciolli, trouvé parmi les épigraphes mortuaires de l'église des Carmini vers 1514
  3. Les squartai peuvent référer à la dénomination dialecte qui était conférée à des personnes misérables, vicieuses ou dissipées qui auraient vécues ici. Mais squartai réfère aussi à la punition criminelle de l'écartèlement.

Voir aussi[modifier | modifier le code]

Articles connexes[modifier | modifier le code]

Liens externes[modifier | modifier le code]