Rio de la Plata (croiseur)

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.
Sauter à la navigation Sauter à la recherche
Page d'aide sur l'homonymie Pour les articles homonymes, voir Rio de la Plata.
Rio de la Plata
image illustrative de l’article Rio de la Plata (croiseur)
le croiseur Rio de la Plata
Type croiseur protégé
Histoire
A servi dans Naval Jack of Spain.svg Marine espagnole
Chantier naval Forges et Chantiers de la Méditerranée - Le Havre Drapeau de la France France
Quille posée 1896
Lancement 1898
Armé
Statut démoli en
Équipage
Équipage 213 (officiers, officiers mariniers, quartiers maîtres et matelots)
Caractéristiques techniques
Longueur 76 mètres
Maître-bau 10,8 mètres
Tirant d'eau 4,7 mètres
Déplacement 1 950 tonnes
Propulsion 2 machines à vapeur (4 chaudières Normand)
Puissance 6 900 ch
Vitesse 19 nœuds
Caractéristiques militaires
Blindage pont = 10 à 20 mm
barbette = 20 mm
Kiosque = 20 mm
Armement 2 × 140 mm (canon Canet)
4 × 105 mm (Krupp)
6 × 57 mm (Nordenfelt)
4 mitrailleuses
Aéronefs non

Le Rio de la Plata fut un croiseur protégé unique de 3e classe, construit aux Forges et Chantiers de la Méditerranée et au Havre (France) pour l'Armada espagnole.

Une souscription populaire avait été faite auprès des ressortissants espagnols en Argentine et en Uruguay.

Conception[modifier | modifier le code]

Il possédait un blindage de faible épaisseur mais avait 13 compartiments étanches.

Après les défaites de la bataille de Santiago de Cuba et de la bataille de la baie de Manille en 1898, des leçons ont été tirées pour supprimer les structures en bois encore maintenues dans le projet initial. Les deux tubes lance-torpilles ont aussi été éliminés.

Histoire[modifier | modifier le code]

Pour son premier voyage dans la capitale argentine, Buenos Aires, en mars 1900, le Rio de la Plata reçut son drapeau de combat. En broderie, il portait l'inscription : « A la gloriosa España. Las damas argentinas y uruguayas » Puis, il fit la visite des ports du Pacifique du Chili et du Pérou. En 1903, il repassa dans l'océan Atlantique pour participer au Salon International de La Nouvelle-Orléans.

En 1906, lors de la Conférence d'Algésiras, le Rio de la Plata participa avec la France, dans une flotte conjointe, à la police des ports du Maroc.

En 1909, sa coque fut refaite dans l’Arsenal de la Carraca à San Fernando, après quoi il reprit sa mission dans les eaux de Melilla, Ceuta et Tanger jusqu'à la fin des troubles dans la région.

Lors de la visite royale de 1911, le Rio de la Plata fit partie du cortège maritime du roi Alphonse XIII d'Espagne. La même année, pendant l'occupation de Larache au Maroc, le croiseur fut intégré aux forces navales de cette région.

Lors de la Première Guerre mondiale, le Rio de la Plata resta dans les eaux marocaines, remplissant diverses missions compte tenu de ses caractéristiques de petit croiseur, maniable et rapide, avec une artillerie suffisante.

En 1921, le Rio de la Plata, malgré son usure à cause de ses campagnes intensives à l'étranger, reprit du service en face de la base des hydravions de Barcelone. Il fut utilisé à la fois comme école d'apprentissage et comme logement des équipages affectés au service aéronautique.

Il y resta jusqu'en 1931, puis il fut désaffecté et abandonné.

Notes et références[modifier | modifier le code]

Voir aussi[modifier | modifier le code]

Liens internes[modifier | modifier le code]

Liens externes[modifier | modifier le code]