Ringwoodite

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.
Aller à : navigation, rechercher
Un échantillon de ringwoodite bleu, sa plus grande dimension est d'environ 150 micromètres.

La ringwoodite est une forme polymorphe de l'olivine qui est stable à température et pression élevées, conditions qui existent dans le manteau terrestre à une profondeur variant de 525 km à 660 km. Ce minéral enferme des molécules d'eau sous la forme d'anions hydroxyde (HO-)[1]. Selon certains indices, le manteau terrestre comprendrait donc d'immenses quantités d'eau à une profondeur variant de 410 km à 660 km[2]. La quantité d'eau contenue dans l'ensemble de ces minéraux serait supérieure à celle de tous les océans et mers à la surface de la Terre[3],[4]..

Le minéral a été identifié la première fois dans la météorite de Tenham (en) en 1969[5]. Il a été nommé en l'honneur du spécialiste des sciences de la Terre Ted Ringwood (en) (1930-1993), qui a étudié les transitions de phase polymorphiques de l'olivine et du pyroxène, communs dans le manteau terrestre, à des pressions et températures élevées.

En 2014, un diamant[4]provenant de grandes profondeurs est trouvé à Juína, Mato Grosso, au Brésil, il contient des inclusions de ringwoodite (il est actuellement le seul échantillon d'origine terrestre)[6].

Notes et références[modifier | modifier le code]

(en) Cet article est partiellement ou en totalité issu de l’article de Wikipédia en anglais intitulé « Ringwoodite » (voir la liste des auteurs).

  1. [PDF] (en) Y. Ye, D. A. Brown, J. R. Smyth, W. R. Panero, S. D. Jacobsen, Y.-Y. Chang, J. P. Townsend, S. M. Thomas, E. Hauri, P. Dera et D. J. Frost, « Compressibility and thermal expansion study of hydrous Fo100 ringwoodite with 2.5(3) wt% H2O », Am. Mineral., vol. 97,‎ 2012, p. 573-582 (lire en ligne).
  2. (en) Ian Sample, « Rare Diamond confirms that Earth's mantle holds an ocean's worth of water », Scientific American,‎ 12 mars 2014 (lire en ligne)
  3. (en) « Rough diamond hints at vast quantities of water inside Earth », The Guardian,‎ 12 mars 2014 (lire en ligne)
  4. a et b Joël Ignasse « Le diamant qui révèle la mer sous la Terre »,Sciences et Avenir du 18 juin 2014, consulté le 23 juin 2014
  5. (en) R. A. Binns et R. J. Reed, « Ringwoodite, natural (Mg,Fe)2SiO4 spinel in the Tenham meteorite », Nature, vol. 221,‎ 1969, p. 943-944
  6. (en) « Rare Diamond confirms that Earth's mantle holds an ocean's worth of water », Scientific American,‎ 12 mars 2014 (lire en ligne)