Ringwoodite

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.
Aller à : navigation, rechercher
Un échantillon de ringwoodite bleu, sa plus grande dimension est d'environ 150 micromètres.

La ringwoodite est une forme polymorphe de l'olivine qui est stable à température et pression élevées, conditions qui existent dans le manteau terrestre à une profondeur variant de 525 km à 660 km. Ce minéral enferme des molécules d'eau sous la forme d'anions hydroxyde (HO-)[1]. Selon certains indices, le manteau terrestre comprendrait donc d'immenses quantités d'eau à une profondeur variant de 410 km à 660 km[2]. La quantité d'eau contenue dans l'ensemble de ces minéraux serait supérieure à celle de tous les océans et mers à la surface de la Terre[3],[4]..

Le minéral a été identifié la première fois dans la météorite de Tenham en 1969[5]. Il a été nommé en l'honneur du spécialiste des sciences de la Terre Ted Ringwood (en) (1930-1993), qui a étudié les transitions de phase polymorphiques de l'olivine et du pyroxène, communs dans le manteau terrestre, à des pressions et températures élevées.

En 2014, un diamant[4]provenant de grandes profondeurs est trouvé à Juína, Mato Grosso, au Brésil, il contient des inclusions de ringwoodite (il est actuellement le seul échantillon d'origine terrestre)[6].

Notes et références[modifier | modifier le code]

(en) Cet article est partiellement ou en totalité issu de l’article de Wikipédia en anglais intitulé « Ringwoodite » (voir la liste des auteurs).

  1. [PDF] (en) Y. Ye, D. A. Brown, J. R. Smyth, W. R. Panero, S. D. Jacobsen, Y.-Y. Chang, J. P. Townsend, S. M. Thomas, E. Hauri, P. Dera et D. J. Frost, « Compressibility and thermal expansion study of hydrous Fo100 ringwoodite with 2.5(3) wt% H2O », Am. Mineral., vol. 97,‎ , p. 573-582 (lire en ligne).
  2. (en) Ian Sample, « Rare Diamond confirms that Earth's mantle holds an ocean's worth of water », Scientific American,‎ (lire en ligne)
  3. (en) « Rough diamond hints at vast quantities of water inside Earth », The Guardian,‎ (lire en ligne)
  4. a et b Joël Ignasse « Le diamant qui révèle la mer sous la Terre »,Sciences et Avenir du 18 juin 2014, consulté le 23 juin 2014
  5. (en) R. A. Binns, R. J. Davis et No S. J. B. Reed, « Ringwoodite, natural (Mg,Fe)2SiO4 spinel in the Tenham meteorite », Nature, vol. 221,‎ , p. 943-944
  6. (en) « Rare Diamond confirms that Earth's mantle holds an ocean's worth of water », Scientific American,‎ (lire en ligne)