Rinchenia

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.
Sauter à la navigation Sauter à la recherche

Rinchenia mongoliensis

Rinchenia est un genre éteint de petits dinosaures appartenant à la famille des oviraptoridés, groupe de théropodes à plumes, dont les restes fossiles ont été trouvés dans le sud de la Mongolie. Il vivait à la fin du Crétacé supérieur.

L'espèce type et seule espèce est Rinchenia mongoliensis.

Étymologie[modifier | modifier le code]

Les paléontologues ne nomment quasiment jamais les nouveaux fossiles qu'ils décrivent d'après leur nom ou leur prénom. Cette pratique, qui n'est pas interdite par le code international de nomenclature zoologique parait en effet discutable d'un point de vue éthique. Le paléontologue mongol Rinchen Barsbold a tout d'abord, en 1986, décrit les restes de Rinchenia comme appartenant à une nouvelle espèce d'Oviraptor (Oviraptor mongoliensis). Dans un ouvrage publié en 1997, il indique que le spécimen découvert est en fait différent du genre Oviraptor. Il le renomme en lui donnant un nom dérivé de son propre prénom : Rinchenia. Cependant en l'absence d'une nouvelle description du fossile, ce nouveau genre est alors considéré comme un nomen nudum. Rinchenia n'a été décrit, et son nom validé, qu'en 2004 dans le chapitre sur les oviraptorosaures d'un ouvrage sur les dinosaures[2]. Ce chapitre a été rédigé par R. Barsbold, T. Maryanska et H. Osmólska[2].

Datation[modifier | modifier le code]

Rinchenia a été découvert dans les sédiments déposés en environnement continental de la formation géologique de Nemegt du bassin du même nom situé dans la province d'Ömnögovĭ dans la partie sud de la Mongolie. La formation est datée de la fin du Crétacé supérieur, du Maastrichtien inférieur, soit il y a environ entre 71 et 69 Ma (millions d'années)[3].

Description[modifier | modifier le code]

Rinchenia n'est connu que par un seul spécimen (GI 100/32A) comprenant un crâne complet avec mandibules. Le reste du squelette inclut une partie de la colonne vertébrale, des membres, de la ceinture scapulaire, des os du pelvis et de la fourchette. La taille de Rinchenia est similaire à celle d'Oviraptor, soit environ 1,50 mètre de long, il apparaît cependant plus frêle que son « cousin ». Leurs crânes semblent cependant très différents (même si le crâne dOviraptor est mal connu). Rinchenia possède en effet une crête osseuse bien développée sur la tête qui, à la différence d'autres oviraptoridés, intègrent plusieurs os du crâne.

Classification[modifier | modifier le code]

La phylogénie des oviraptoridés n'est pas encore stabilisée. Il y a cependant un consensus pour placer Rinchenia en position basale au sein de la famille des oviraptoridés comme en témoignent les cladogrammes de M. C. Lamanna et al. en 2014[4] présenté ci-dessous et celui de J. Lü et al. établi en 2016[5].

Cladogramme de M. C. Lamanna et ses collègues[4] :

Caenagnathoidea

Caenagnathidae


Oviraptoridae


Nankangia jiangxiensis




Yulong mini



Nomingia gobiensis






Oviraptor philoceratops





Rinchenia mongoliensis




oviraptoridé de Zamyn Khondt (? Citipati)[6]



Citipati osmolskae







Wulatelong gobiensis



Banji long





Shixinggia oblita




Jiangxisaurus ganzhouensis



Ganzhousaurus nankangensis



Nemegtomaia barsboldi



Machairasaurus leptonychus



Conchoraptor gracilis



Khaan mckennai




Ingenia yanshini



Heyuannia huangi










Notes et références[modifier | modifier le code]

  1. a et b (ru) Barsbold, R. (1986). "Raubdinosaurier Oviraptoren" [in Russian]. In: O.I. Vorob’eva (ed.), Gerpetologičeskie issledovaniâ v Mongol’skoj Narod−noj Respublike, 210–223. Institut èvolûcionnoj morfologii i èkologii životnyh im. A.N. Severcova, Akademiâ nauk SSSR, Moscow.
  2. a et b (en) R. Barsbold, T. Maryanska et H. Osmólska (2004) "Oviraptorosauria" in Weishampel, Dodson and Osmólska (eds.) "The Dinosauria: Second Edition". p. 165-183
  3. (en) Michael J. Benton, Mikhail A. Shishkin, David M. Unwin et Evgenii N. Kurochkin, The Age of Dinosaurs in Russia and Mongolia, Cambridge University Press, , 229–231 p. (ISBN 9780521545822, lire en ligne)
  4. a et b (en) M. C. Lamanna, H. D. Sues, E. R. Schachner et T. R. Lyson, « A New Large-Bodied Oviraptorosaurian Theropod Dinosaur from the Latest Cretaceous of Western North America », PLoS ONE, vol. 9, no 3,‎ , e92022 (PMID 24647078, PMCID 3960162, DOI 10.1371/journal.pone.0092022)
  5. (en) Junchang , Rongjun Chen, Stephen L. Brusatte, Yangxiao Zhu et Caizhi Shen, « A Late Cretaceous diversification of Asian oviraptorid dinosaurs: evidence from a new species preserved in an unusual posture », Scientific Reports, vol. 6,‎ , p. 35780 (DOI 10.1038/srep35780)
  6. (en) H. Osmólska, P.J. Currie et R. Barsbold (2004). Oviraptorosauria. In: D.B. Weishampel, P. Dodson, and H. Osmólska (eds.), The Dinosauria (second edition). University of California Press, Berkeley p. 165-183.

Références taxinomiques[modifier | modifier le code]

(en) Référence Paleobiology Database : Rinchenia mongoliensis Barsbold, 1986

Annexes[modifier | modifier le code]

Sur les autres projets Wikimedia :

Articles connexes[modifier | modifier le code]