Rinat Akhmetov

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.
Sauter à la navigation Sauter à la recherche

Rinat Akhmetov
Рінат Ахметов
Illustration.
Rinat Akhmetov en 2013.
Fonctions
Député de la Rada

(6 ans, 6 mois et 17 jours)
Élection 26 mars 2006
Réélection 30 septembre 2007
Président Oleksandr Moroz
Arseni Iatseniouk
Volodymyr Lytvyn
Législature Ve et VIe
Biographie
Nom de naissance Rinat Leonidovytch Akhmetov
Date de naissance (53 ans)
Lieu de naissance Donetsk, RSS d'Ukraine (Union soviétique)
Nationalité Soviétique (1966-1991)
Ukrainienne (depuis 1991)
Parti politique Parti des régions
Père Leonid Ossipovytch Akhmetov
Enfants 2
Diplômé de Université technique nationale de Donetsk
Profession Homme d'affaires

Rinat Leonidovytch Akhmetov (en ukrainien : Рінат Леонідович Ахметов ; en russe : Ринат Леонидович Ахметов), né le à Donetsk (URSS) est un homme d'affaires et homme politique ukrainien, économiste, banquier, industriel, oligarque, philanthrope, milliardaire. Il est Président du club de football Chakhtar Donetsk depuis 1996, fondateur de la société System Capital Management et de la Fondation pour le développement de l’Ukraine. En août 2014 Rinat Akhmetov a fondé le Centre humanitaire pour aider les civils touchés par les hostilités dans les oblasts de Donetsk et de Louhansk[1].

Souvent cité parmi les plus puissants oligarques du pays, il est généralement considéré comme l'homme le plus riche d'Ukraine. Son influence économique est surtout prédominante dans le Donbass où il domine l'industrie du charbon et de la métallurgie notamment.

Enfance et formation[modifier | modifier le code]

Rinat Akhmetov, d'origine tatare[2], naît à Donetsk en 1966, d'un père mineur de charbon[3] de confession sunnite, Leonid Akhmetov, et d'une mère assistante commerciale, Nyakiya Nasredinovna. Il a un frère, Igor, qui a été touché par la tuberculose[4]. Rinat Akhmetov obtient en 2001 un bachelor en arts et sciences de l'université technique nationale de Donetsk (uk)[5].

Carrière professionnelle[modifier | modifier le code]

La carrière d'homme d'affaires de Rinat Akhmetov démarre de rien, n'ayant ni héritage ni économies. En 1992, il crée la société ARS qui achète et vend du charbon et du coke. Il commence à acquérir des sociétés alors que l'économie ukrainienne des années 1990 est en transition vers le capitalisme[6].

SCM Holdings[modifier | modifier le code]

En 2000, Rinat Akhmetov fonde la société SCM Holdings, dont il détient 100 % du capital. Au fil des ans, la holding a acquis des participations dans plusieurs entreprises de sidérurgie et d'énergie, et s'est également diversifiée dans la banque et l'assurance, en Ukraine et dans d'autres pays. La principale filiale du groupe SCM est la société Metinvest, créée en 2006 pour gérer les participations minières et sidérurgiques du groupe et détenue à 71,25 % par Akhmetov[7],[8].

En 2004, associé à Viktor Pintchouk, Akhmetov fait une offre pour acquérir la principale entreprise sidérurgique d'Ukraine, Kryvorijstal (en), lors de sa privatisation. Les deux hommes remportent le marché pour un montant de 800 millions de dollars, alors que des entreprises étrangères avaient fait des offres supérieures. L'année suivante, le gouvernement du Ioulia Tymochenko annule la vente et procède à des enchères télévisées, au cours desquelles Kryvorizhstal est acquise par Mittal pour 4,8 milliards de dollars[9],[10].

Président de SCM Holdings, il est l'homme le plus riche d'Ukraine et le 39e homme le plus riche du monde avec une fortune estimée à 16 milliards de dollars en 2011, correspondant essentiellement à la valeur de SCM Holdings[11].

En mars 2017, les autorités de la République populaire de Donetsk font réquisitionner quarante-trois entreprises possédées par Rinat Akhmetov, notamment dans le secteur minier[12].

Accusations de corruption[modifier | modifier le code]

En avril 2017, il est accusé de corruption par le procureur général Iouri Loutsenko au sujet des sociétés Ukrtelecom et sa filiale TriMob, et ses actions ont été gelées[13].

Cependant, Akhmetov, qui, comme d'autres oligarques, est devenu la cible de la lutte anticorruption, a averti qu'il avait l'intention de défendre ses intérêts. Jock Mendoza-Wilson, directeur des relations internationales et des liens avec les investisseurs de la société holding SCM a ainsi annoncé son intention de mener une enquête sur Ukrtelecom[14],[15],[16] Cette affaire a été suivie d'une longue série de litiges à l'issue desquels, le 1er octobre 2019, SCM et Raga ont conclu un accord amiable dans le litige concernant la vente d’Ukrtelecom. En vertu de l'accord, tous les litiges et d’autres procédures entre Raga et SCM sont clos[17],[18],[19].

Président du FC Chakhtar Donetsk[modifier | modifier le code]

Rinat Akhmetov avec des joueurs du FC Chakhtar Donetsk.

Depuis 1996, Rinat Akhmetov est le président du club ukrainien FC Chakhtar Donetsk où il pratique une politique de recrutement ambitieuse pour en faire un grand club européen[20],[21]. En 1999 Rinat Akhmetov a initié la création de l’Académie du FC Chakhtar et ses filiales pour la formation des joueurs. Aujourd’hui l’Académie se trouve dans l’oblast de Kiev. [22] En 2009 on a inauguré à Donetsk le stade de football Donbass Arena avec une capacité de 50 000 personnes. La Donbass Arena a été inspirée par son « confrère » français – le Stade de France. Akhmetov l’a visité pendant le match de l’équipe de France et l’équipe de l’Ukraine en 1999. Il était tellement impressionné par ce stade, qu’il a décidé de créer quelque chose de pareil à Donetsk. Avant le début des hostilités, la Donbass Arena était le domicile du Chakhtar Donetsk. Depuis 2014 le stade est devenu centre de l’aide humanitaire à Donetsk.

Ce club remporte la Ligue Europa en 2009[23].

Des rumeurs circulent au mois d'octobre 2009 sur un possible rachat de l'OGC Nice par l'homme d'affaires[24].

Le commencement de la guerre a ouvert une nouvelle époque pour le Chakhtar. Une époque des matchs hors leur domicile, leur ville natale, leur stade, sans le soutien d’antan. Le directeur général Serhiy Palkin a dit à plusieurs reprises, que c’était une vie recommencée à zéro. Darijo Srna, joueur du club et capitaine en 2003-2018, est revenu en 2019 après une brève pause en tant qu’assistant du nouvel entraîneur, Luís Castro, avec l’espoir et le rêve de revenir un jour à Donetsk[25].

Il est difficile d’imaginer un club qui pourrait parvenir à ces résultats dans de telles circonstances. Les footballeurs qui ont consacré beaucoup de temps à Chakhtar y sont très attachés. Ils affirment que le Président du Chakhtar en a tout le mérite.[26]  

Classement Forbes[modifier | modifier le code]

Depuis 2006, Rinat Akhmetov fait partie de la liste des milliardaires du monde, éditée par le magazine américain Forbes. Il a occupé les classements suivants :

  • 2006 : 451e - 1,7 milliard de $[27]
  • 2007 : 214e - 4,0 milliards de $[28]
  • 2008 : 127e - 7,3 milliards de $[3]
  • 2009 : 397e - 1,8 milliard de $[29]
  • 2010 : 148e - 5,2 milliards de $[30]
  • 2011 : 39e - 16 milliards de $[11]
  • 2013 : 47e - 15,4 milliards de $

Engagement philanthropique[modifier | modifier le code]

Wikitext.svg
La mise en forme de cette section ne suit pas les recommandations concernant la typographie, les liens internes, etc. (novembre 2019). Découvrez comment la « wikifier ».

En 2005, il crée la Fondation pour le développement de l'Ukraine (Foundation for Development of Ukraine (en)), qui œuvre dans de plusieurs domaines, tels que la lutte contre la tuberculose en Ukraine[4], la préservation de l'héritage culturel ou l'éducation[31]. En 2007, il crée la Fondation pour une gouvernance efficace, qui pour objectif de soutenir le développement économique en Ukraine[32].

En 2008, Rinat Akhmetov a donné 29 millions de dollars US à des organisations caritatives[33]. Akhmetov a pris la tête de la liste des plus grands philanthropes de l’Ukraine, publiée par l’hebdomadaire économique ukrainien «Kontrakty». [34] Rinat Akhmetov était et reste attaché à la paix. L’essentiel est que le sang ne coule pas, l’essentiel est que les gens ne souffrent pas, l’essentiel est d’arrêter la guerre et de ne pas laisser les gens sous le seuil de pauvreté, c’est une des phrases les plus citées du philanthrope[35].

En août 2014, à la suite du conflit dans la région du Donbass et des opérations militaires, Akhmetov a fondé le Centre humanitaire, qui a mis en commun les ressources de la Fondation pour le développement de l'Ukraine, des entreprises SCM et du club de football Shakhtar. [36] Le stade Donbass Arena est devenu le plus grand point de livraison de l'aide humanitaire et les gens l'ont appelé «Arène de miséricorde».

Depuis août 2014, le Centre a aidé à évacuer plus de 39 000 personnes du territoire des opérations militaires, a fourni l’aide humanitaire à 11,7 millions d'adultes et d'enfants et a accordé l’assistance médicale et psychologique à plus de 100 000 personnes[37].

Le Centre a duré trois ans et a délivré 12 406 928 colis de nourriture pendant cette période-là. En mars 2017, le plus important fournisseur d'aide humanitaire a suspendu ses activités dans les régions contrôlées par les séparatistes dans l'est de l'Ukraine. Après que les militants aient saisi les locaux de la Fondation, l'organisation a déclaré qu'il s'agissait d'une «catastrophe humanitaire sans précédent» et a dû cesser son fonctionnement[38].

En 2019 la Fondation caritative de Rinat Akhmetov a organisé l’exposition « Le Donbass et les civils » dans le Parlement européen. Le but de cette exposition est de sensibiliser le public et les hommes politiques européens aux hostilités à l’Est de l’Ukraine, un problème qui commence à passer à l’arrière-plan.

L’exposition des photos, les interviews vidéo des habitants du Donbass habitués à vivre dans les conditions de la guerre, 11 histoires des gens touchés par les hostilités, les discours des organisateurs – tout cela visait à montrer l’aspect visuel de la catastrophe, du conflit au centre de l’Europe au XXIe siècle. Ce matériel a été recueilli par la Fondation pendant 5 ans de son fonctionnement dans la zone d’opérations militaires, lorsque le Centre humanitaire de Rinat Akhmetov fournissait les colis de nourriture, les médicaments, la réhabilitation psychologique et l’assistance dans l’évacuation aux habitants du Donbass les plus vulnérables[39].

Selon le rapport du PAM, la Fondation de Rinat Akhmetov a réalisé la plus grande opération d’assistance alimentaire pour 500 000 personnes[40],[41].

En 2017, les républiques autoproclamées ont fait une déclaration sur la nationalisation des actifs, y compris ceux d’Akhmetov, et ont mis l’embargo sur l’importation de l’aide humanitaire. Les autorités des républiques autoproclamées ont interdit d’importer l’aide humanitaire de la Fondation, de la Croix-Rouge, des partis politiques neutres, sans aucune explication. Depuis lors, la Fondation, qui était le plus grand fournisseur d’aide humanitaire, a cessé ses activités sur les territoires occupés[42].


Carrière politique[modifier | modifier le code]

Rinat Akhmetov et le président ukrainien Leonid Koutchma.

Lors des élections législatives ukrainiennes de 2007, il est élu député à la Rada sous l'étiquette du Parti des régions. C'est en cette qualité qu'il prend position en faveur de l'ancien Premier ministre Viktor Ianoukovytch lors de l'élection présidentielle ukrainienne de 2010[43].

Crise du Donbass[modifier | modifier le code]

Après le mouvement Euromaïdan qui aboutit à la chute du président qu'il soutenait, le nouveau gouvernement lui propose de devenir gouverneur de l'oblast de Donetsk dans un contexte de remise en cause du nouveau pouvoir dans la région, qui avait massivement voté pour l'ancien président. Il refuse, laissant son concurrent Serhi Tarouta occuper le poste. Il se fait par la suite critique contre le pouvoir de Kiev. Akhmetov insistait toujours sur le règlement pacifique du conflit. Il croit que l'Ukraine doit être indivisible et que la décentralisation du pouvoir aiderait à résoudre la crise interne.

Au début des hostilités, lorsque Rinat Akhmetov n’a pas encore fait son choix du pouvoir, il organisait des manifestations pacifiques – les véhicules sur la chaussée devaient klaxonner à un certain moment. Il y avait ceux qui klaxonnaient. Pourtant, l’oligarque n’était pas soutenu par tous les habitants de Donetsk. Il y avait ceux qui s’alignaient le long de la chaussée lors de ces manifestations pour scander : « Akhmetov est l’ennemi du peuple ! »[44].

Depuis mars 2014, les entreprises de l’oligarque organisaient des campagnes pour la paix afin de montrer que la population était opposée au conflit. [45],[46],[47] Ses détracteurs l'accusent alors de soutenir en sous-main la rébellion pro-russe, mais il semble qu'il craigne surtout une dégradation de ses affaires du fait des troubles, alors que son influence politique aurait pour sa part beaucoup diminué[48] Selon de nombreuses déclarations de l’oligarque, il s’opposait à ce que la partie orientale rejoigne la Russie ou reste une république autoproclamée. Dans un cas comme dans l’autre, cela ne se finira pas bien pour la région: l'industrie ne fonctionnera pas, l’exportation et l’importation des produits se termineront, il y aura le chômage, le territoire séparé sera pris par la pauvreté et le déclin. La position d'Akhmetov a toujours été suivante: "Le Donbass ne peut être heureux qu'au sein de l’Ukraine"[49],[50].

Rinat Akhmetov a toujours exprimé une position claire pour une Ukraine unie contre le séparatisme[51],[52].

En mai 2014, Akhmetov a pu faire ce dont les autorités n’étaient pas capables. Il a appelé tous les employés de ses usines à sortir dans les rues et rejoindre les patrouilles de la police pour protéger Marioupol ukrainien des séparatistes. Cette fois la ville de Marioupol est resté ukrainien, sans effusion de sang. Le drapeau ukrainien garnit toujours le bâtiment de l’administration municipale de Marioupol[53].

En mai 2014, il rallie finalement le camp des autorités pro-occidentales de Kiev en déclarant soutenir l'intégrité territoriale de l'Ukraine et en demandant à ses 300 000 employés de manifester pacifiquement face aux séparatistes pro-russes qui étendent leur influence dans le Donbass[54]. Avant la guerre Rinat Akhmetov était « le roi » de l’Ukraine orientale. L’homme le plus riche du pays y développait ses entreprises et gérait le Donbass comme une principauté. Lorsqu’une période difficile a commencé, il n’a pas pris sa décision tout de suite et jouait sur les deux côtés. Cependant, en mai 2014 il a prononcé un discours émotionnel où il a critiqué les séparatistes. En même temps, les autorités des républiques autoproclamées ont déclaré que tous les actifs d’Akhmetov à l’est de l’Ukraine seront nationalisés. C’était le début du conflit entre l’oligarque et les séparatistes, et l’échelle de ce conflit a dépassé le territoire de l’Ukraine[55].

Finalement, à la suite de la Guerre du Donbass et de la signature des accords de Minsk en septembre 2014 et février 2015, les entreprises et industries que possèdent Rinat Akhmetov dans le Donbass sont séparées entre les zones restées sous contrôle ukrainien et celles sous contrôle séparatiste. Malgré un blocus économique décidé par Kiev, Rinat Akhmetov bénéficierait d'un accord secret lui permettant de continuer les échanges de marchandises entre les deux zones. Ainsi, selon Associated Press, le charbon venant de la ville séparatiste de Krasnodon est acheminé vers la cokerie d'Avdiivka sous contrôle gouvernemental, avant d'être renvoyé en territoire séparatiste vers l'usine métallurgique d'Ienakiieve. Le métal serait enfin ensuite envoyé vers le port ukrainien de Marioupol pour exportation. Les entreprises détenues par le milliardaire ont toujours démenti payer de quelconque taxes aux autorités séparatistes, malgré des soupçons[56].

Du fait de la crise, il a quitté sa ville natale de Donetsk et vit depuis à Kiev. Il a par ailleurs joué un rôle important dans livraison d'aides humanitaires vers les zones séparatistes. Et le stade Donbass Arena, qui a abrité le championnat d'Europe de football en 2012, est devenu le point de livraison de l'aide humanitaire et sert d'entrepôt pour les opérations de sauvetage[56].

Vie privée[modifier | modifier le code]

Il est marié avec Liliya Nikolayevna Smirnova, et père de deux fils[28], Damir (né en 1988) et Almir (né en 1997)[6]. Selon Forbes, il est musulman pratiquant[57].

Notes et références[modifier | modifier le code]

  1. (en) « Rinat Akhmetov Humanitarian Center », sur Peace Insight (consulté le 28 novembre 2019)
  2. (en) Serhy Yekelchyk, « Ukraine: birth of a modern nation », Oxford University Press (consulté le 8 novembre 2011), p. 204
  3. a et b (en) « The World's Billionaires 2008 - #127 Rinat Akhmetov », Forbes (consulté le 8 novembre 2011)
  4. a et b (en) « Rinat Akhmetov: "I know perfectly what TB is. Unfortunately my family suffered from this disaster too" », sur www.fdu.org.ua,
  5. (ru) Gazeta.ua, « инат Ахметов: "Я не хочу умирать!" », sur Gazeta.ua,‎ (consulté le 10 juin 2019)
  6. a et b (en) « Rynat Akhmetov meets the press and the public », sur www.ukrweekly.com, The Ukrainian Weekly,
  7. (en) « Our History », sur www.metinvestholding.com, METINVEST (consulté le 9 novembre 2011)
  8. http://www.kyivpost.com/news/business/bus_general/detail/126319/
  9. « Victor Pinchuk, oligarque philanthrope », sur www.lefigaro.fr, Le Figaro,
  10. (en) « Monopolies thrive as toothless state bows to moguls », sur www.kyivpost.com, Kyiv Post,
  11. a et b (en) « The World's Billionaires 2011 - #39 Rinat Akhmetov », sur www.forbes.com, Forbes (consulté le 8 novembre 2011)
  12. « Le Donbass apprend à vivre sans Kiev », Le Monde diplomatique,‎ (lire en ligne, consulté le 21 janvier 2018)
  13. « Ukraine: l'oligarque Akhmetov visé par la lutte anticorruption », sur Bourse Direct (consulté le 17 avril 2017)
  14. « Ukraine: l'oligarque Akhmetov visé par la lutte anticorruption », sur Bourse Direct (consulté le 17 avril 2017)
  15. Le Figaro fr avec AFP, « Akhmetov visé par la lutte anticorruption », sur Le Figaro.fr, (consulté le 27 novembre 2019)
  16. https://interfax.com.ua/news/telecom/479446.html
  17. « SCM and Raga reach settlement in Ukrtelecom dispute », sur intellinews.com, (consulté le 28 novembre 2019)
  18. https://globalarbitrationreview.com/article/1208951/ukrainian-oligarch-settles-telecoms-dispute
  19. https://www.scm.com.ua/news/scm-and-raga-scm-and-raga-have-reached-settlement-about-the-sale-of-ukrtelecom
  20. (en) « The History 1996-2006 », Site du Chaktar Donetsk (consulté le 28 octobre 2011)
  21. « Rinat Akhmetov, l'empereur de Donetsk », Le Temps,‎ (ISSN 1423-3967, lire en ligne, consulté le 10 juin 2019)
  22. https://shakhtar.com/en/club/academy/(en) « Shakhtar Academy »
  23. (en) « Shakhtar Donetsk claim Uefa Cup final glory over Werder Bremen », The Guardian,
  24. (fr) « Nice - La déferlante russe se propage sur la Côte », Nice-Matin,
  25. (en) « https://twitter.com/brfootball/ », sur twitter.com
  26. (it) « https://www.tuttomercatoweb.com »
  27. (en) « The World's Billionaires 2006 - #451 Rinat Akhmetov », Forbes (consulté le 8 novembre 2011)
  28. a et b (en) « The World's Billionaires 2007 - #214 Rinat Akhmetov », sur www.forbes.com, Forbes (consulté le 8 novembre 2011)
  29. (en) « The World's Billionaires 2009 - #397 Rinat Akhmetov », Forbes (consulté le 8 novembre 2011)
  30. (en) « The World's Billionaires 2010 - #148 Rinat Akhmetov », Forbes (consulté le 28 octobre 2011)
  31. (en) « Our current projects », Fondation pour le développement de l'Ukraine (consulté le 9 novembre 2011)
  32. (en) « About the Foundation », Fondation pour une gouvernance efficace (consulté le 9 novembre 2011)
  33. (en) « Petro Pysarchuk (Lviv) among top 10 philanthropists of Ukraine », sur zik.ua (consulté le 9 novembre 2011)
  34. https://www.segodnya.ua/ukraine/akhmetov-vozhlavil-rejtinh-krupnejshikh-filantropov-ukrainy-182325.html
  35. https://en.interfax.com.ua/news/general/330349.html
  36. https://www.fdu.org.ua/en/hum_center/about
  37. https://www.prnewswire.com/news-releases/rinat-akhmetov-humanitarian-centre-becomes-the-largest-humanitarian-mission-in-eastern-ukraine-625306394.html
  38. https://www.telegraph.co.uk/news/2017/03/01/aid-group-warns-humanitarian-catastrophe-separatists-seize-east/
  39. (en-GB) Jacobytes, « Spare a thought for Donbass and its Civilians in 2019 », sur Brussels Express, (consulté le 28 novembre 2019)
  40. (en) « OSCE Ukraine situation report », sur https://gallery.mailchimp.com/f907def503e2b04826775c300/files/54f9d6ec-3255-4ce6-9f43-8279aa503b01/WFP_Ukraine_situation_report_No_25_March.pdf
  41. (en) « OSCE report », sur https://reliefweb.int/report/ukraine/wfp-ukraine-situation-report-25-8-may-2017
  42. « Getting Aid to Separatist-held Ukraine », sur https://www.crisisgroup.org/europe-central-asia/eastern-europe/ukraine/getting-aid-separatist-held-ukraine
  43. (en) « #1 Richest: Rinat Akhmetov, 44 », Kyiv Post,
  44. « Latest news from the OSCE Special Monitoring Mission (SMM) to Ukraine based on information received until 21 May, 18:00 (Kyiv time) | OSCE », sur www.osce.org (consulté le 4 décembre 2019)
  45. https://www.bbc.com/news/world-europe-27483719
  46. https://en.interfax.com.ua/news/general/205526.html
  47. https://en.interfax.com.ua/news/general/205611.html
  48. Emmanuel Grynszpan, « Le milliardaire Rinat Akmetov s'emporte contre Kiev », Le Figaro, lundi 12 mai 2014, page 2.
  49. https://news.pn/en/politics/104499
  50. https://www.segodnya.ua/regions/donetsk/rinat-ahmetov-schastlivym-donbass-mozhet-byt-tolko-v-edinoy-ukraine-520391.html
  51. https://www.lepoint.fr/monde/l-homme-le-plus-riche-d-ukraine-appelle-ses-ouvriers-a-manifester-contre-les-prorusses-21-05-2014-1826254_24.php
  52. https://www.wsj.com/articles/ukraines-richest-man-speaks-out-against-separatists-1400596180
  53. (en) « https://www.cbsnews.com », sur https://www.cbsnews.com/news/ukraines-richest-man-wrestles-mariupol-from-pro-russian-separatists/
  54. « L'oligarque Akhmetov se rallie aux autorités de Kiev », Le Figaro, mercredi 21 mai 2014, page 7.
  55. (en) « The Economist », sur https://www.economist.com
  56. a et b Nataliya Vasilyeva, Associated Press, Ukraine's richest man plays both sides of war's frontline sur Business Insider, le 22 septembre 2015
  57. https://www.forbes.com/forbes/2005/0328/132sidebar.html