Rinat Akhmetov

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.

Rinat Akhmetov
Рінат Ахметов
Illustration.
Rinat Akhmetov en 2013.
Fonctions
Député de la Rada

(6 ans, 6 mois et 17 jours)
Élection 26 mars 2006
Réélection 30 septembre 2007
Président Oleksandr Moroz
Arseni Iatseniouk
Volodymyr Lytvyn
Législature Ve et VIe
Biographie
Nom de naissance Rinat Leonidovitch Akhmetov
Date de naissance (55 ans)
Lieu de naissance Donetsk, RSS d'Ukraine (Union soviétique)
Nationalité Soviétique (1966-1991)
Ukrainienne (depuis 1991)
Parti politique Parti des régions
Père Leonid Ossipovytch Akhmetov
Enfants 2
Diplômé de Université technique nationale de Donetsk
Profession Homme d'affaires

Rinat Leonidovitch Akhmetov (en ukrainien : Рінат Леонідович Ахметов ; en russe : Ринат Леонидович Ахметов), né le à Donetsk en RSS d'Ukraine (Union soviétique), est un homme d'affaires et homme politique soviétique puis ukrainien, économiste, banquier, industriel, oligarque, milliardaire et philanthrope.

Il est le président du club de football Chakhtar Donetsk depuis 1996, fondateur de la société System Capital Management et de la Fondation pour le développement de l’Ukraine. En , Rinat Akhmetov fonde le Centre humanitaire pour aider les civils touchés par les hostilités dans les oblasts de Donetsk et de Louhansk[1].

En 2022, la Fondation, les entreprises et le club de football de l'homme d'affaires consacreront toutes leurs ressources à aider les Ukrainiens touchés par l'invasion russe du pays et l'armée ukrainienne.

Souvent cité parmi les plus puissants oligarques du pays, il est généralement considéré comme l'homme le plus riche d'Ukraine.

Akhmetov est le milliardaire dont la fortune a le plus souffert de la guerre en 2022[2].

Biographie[modifier | modifier le code]

Enfance et formation[modifier | modifier le code]

Rinat Akhmetov, d'origine tatare[3], naît à Donetsk en 1966, d'un père mineur de charbon[4] de confession sunnite, Leonid Akhmetov, et d'une mère assistante commerciale, Nyakiya Nasredinovna. Il a un frère, Igor, qui a été touché par la tuberculose[5]. Il obtient en 2001 un bachelor en arts et sciences de l'université technique nationale de Donetsk (uk)[6].

Carrière professionnelle[modifier | modifier le code]

La carrière d'homme d'affaires de Rinat Akhmetov démarre en 1992, lorsqu’il crée la société ARS qui achète et vend du charbon et du coke. Il commence à acquérir des sociétés alors que l'économie ukrainienne des années 1990 est en transition vers le capitalisme[7].

SCM Holdings[modifier | modifier le code]

En 2000, Rinat Akhmetov fonde la société SCM Holdings, dont il détient 100 % du capital. Au fil des ans, la holding a acquis des participations dans plusieurs entreprises de sidérurgie et d'énergie, et s'est également diversifiée dans la banque et l'assurance, en Ukraine et dans d'autres pays. La principale filiale du groupe SCM est la société Metinvest, créée en 2006 pour gérer les participations minières et sidérurgiques du groupe et détenue à 71,25 % par Akhmetov[8],[9].

En 2004, associé à Viktor Pintchouk, Akhmetov fait une offre pour acquérir la principale entreprise sidérurgique d'Ukraine, Kryvorijstal (en), lors de sa privatisation. Les deux hommes remportent le marché pour un montant de 800 millions de dollars, alors que des entreprises étrangères avaient fait des offres supérieures. L'année suivante, le gouvernement de Ioulia Tymochenko annule la vente et procède à des enchères télévisées, au cours desquelles Kryvorizhstal est acquise par Mittal pour 4,8 milliards de dollars[10],[11].

Président de SCM Holdings, il est l'homme le plus riche d'Ukraine et le 327e homme le plus riche du monde avec une fortune estimée à 7.6 milliards de dollars en 2021, correspondant essentiellement à la valeur de SCM Holdings[12],[13].

La fortune d'Akhmetov est passée de près de 14 milliards de dollars à moins de 6 milliards de dollars en seulement deux semaines après l'invasion russe de l'Ukraine en 2022, selon Forbes USA[14],[15].

En , les autorités de la République populaire de Donetsk font réquisitionner quarante-trois entreprises possédées par Rinat Akhmetov, notamment dans le secteur minier[16].

Accusations de corruption[modifier | modifier le code]

En avril 2017, Rinat Akhmetov est accusé de corruption par le procureur général Iouri Loutsenko au sujet des sociétés Ukrtelecom et sa filiale TriMob, et ses actions sont gelées[17].

Rinat Akhmetov se défend des accusation de corruption et Jock Mendoza-Wilson, directeur des relations internationales et des liens avec les investisseurs de la société holding SCM, annonce son intention de mener une enquête sur Ukrtelecom[17],[18],[19] Cette affaire a été suivie d'une longue série de litiges à l'issue desquels, le , SCM et Raga concluent un accord amiable dans le litige concernant la vente d’Ukrtelecom. En vertu de l'accord, tous les litiges et d’autres procédures entre Raga et SCM sont clos[20],[21],[22].

Président du FC Chakhtar Donetsk[modifier | modifier le code]

Rinat Akhmetov avec des joueurs du FC Chakhtar Donetsk.

Depuis 1996, Rinat Akhmetov est le président du club ukrainien FC Chakhtar Donetsk où il pratique une politique de recrutement ambitieuse pour en faire un grand club européen[23],[24]. En 1999, il a initié la création de l’Académie du FC Chakhtar et ses filiales pour la formation des joueurs. Aujourd’hui, l’Académie se trouve dans l’oblast de Kiev[25].

En 2009, on on a inauguré à Donetsk le stade de football Donbass Arena avec une capacité de 50 000 personnes. La Donbass Arena a été inspirée par son « confrère » français – le Stade de France. Akhmetov l’a visité pendant le match de l’équipe de France et l’équipe de l’Ukraine en 1999. Il était tellement impressionné par ce stade, qu’il a décidé de créer un stade d'identique à Donetsk. Avant le début de la guerre du Donbass en 2014, la Donbass Arena était le domicile du Chakhtar Donetsk. De 2014 à 2017, le stade sert de centre de l’aide humanitaire à Donetsk.

Le club Chakhtar Donetsk remporte la Ligue Europa en 2009[26].

Des rumeurs circulent au mois d' sur un possible rachat de l'OGC Nice par l'homme d'affaires[27].

Le commencement de la guerre a ouvert une nouvelle époque pour le Chakhtar, avec des matchs hors leur domicile, leur ville natale, leur stade et sans le soutien d’antan. Le directeur général Serhiy Palkin a dit à plusieurs reprises que c’était une vie recommencée à zéro. Darijo Srna, joueur du club et capitaine en 2003-2018, est revenu en 2019 après une brève pause en tant qu’assistant du nouvel entraîneur, Luís Castro, avec l’espoir de revenir un jour à Donetsk[28].

Il est difficile d’imaginer un club qui pourrait parvenir à ces résultats dans de telles circonstances. Les footballeurs qui ont consacré beaucoup de temps au Chakhtar y sont très attachés. Ils affirment que le Président du Chakhtar en a tout le mérite[29].

Classement Forbes[modifier | modifier le code]

Depuis 2006, Rinat Akhmetov fait partie de la liste des milliardaires du monde, éditée par le magazine américain Forbes. Il a occupé les classements suivants :

  • 2006 : 451e - 1,7 milliard de $[30]
  • 2007 : 214e - 4,0 milliards de $[31]
  • 2008 : 127e - 7,3 milliards de $[4]
  • 2009 : 397e - 1,8 milliard de $[32]
  • 2010 : 148e - 5,2 milliards de $[33]
  • 2011 : 39e - 16 milliards de $[34]
  • 2013 : 47e - 15,4 milliards de $
  • 2021: 327e - 7.6 milliards de $[12],[13]

Engagement philanthropique[modifier | modifier le code]

En 2005, il crée la Fondation pour le développement de l'Ukraine (Foundation for Development of Ukraine (en)), qui œuvre dans de plusieurs domaines, tels que la lutte contre la tuberculose en Ukraine[5], la préservation de l'héritage culturel ou l'éducation[35].

Akhmetov a pris la tête de la liste des plus grands philanthropes de l’Ukraine, publiée par l’hebdomadaire économique ukrainien Kontrakty[36].

En 2014, le Centre Humanitaire a été créé, qui a réuni les ressources de la Fondation Rinat Akhmetov, toutes les entreprises du groupe SCM et le club de football Shakhtar. Le Centre Humanitaire a fourni des vivres réguliers aux personnes déplacées et aux habitants de 57 districts et villages des régions de Donetsk et de Louhansk, et a fourni une assistance médicale ciblée[37].

Le Centre Humanitaire a travaillé des deux côtés de la région du conflit jusqu'en février 2017 lorsque les autorités de la République populaire de Donetsk ont interdit au Centre Humanitaire d'opérer sur le territoire sous leur contrôle[38],[39].

À date de mars 2018, le Centre Humanitaire a envoyé aux civils plus de 12 millions de colis alimentaires[40].

Sur ses activités en Ukraine après le début de l'invasion russe en février 2022, Akhmetov a expliqué qu'"en temps de guerre", "elles sont concentrées pour aider les gens" mais aussi "l'armée (...) pour défendre notre souveraineté, notre liberté et notre indépendance"[41].

Carrière politique[modifier | modifier le code]

Rinat Akhmetov et le président ukrainien Leonid Koutchma.

Lors des élections de 2004, Rinat Akhmetov apporte un fort soutien financier à Viktor Yanukovych, candidat à l'élection présidentielle et successeur présumé du président Leonid Kuchma[42].

Lors des élections législatives ukrainiennes de 2007, il est élu député à la Rada sous l'étiquette du Parti des régions. C'est en cette qualité qu'il prend position en faveur de l'ancien Premier ministre Viktor Yanoukovytch lors de l'élection présidentielle ukrainienne de 2010[43].

Rinat Akhmetov a annoncé en 2011 qu'il n'allait pas participer aux élections législatives de 2012[44].

Selon l'oligarque lui-même, ses intérêts se limitent actuellement à trois domaines : les affaires, la charité et le football. « Je ne m'intéresse pas du tout à la politique», a-t-il dit dans un commentaire à Radio Liberty[45].

Crise du Donbass[modifier | modifier le code]

Après le mouvement Euromaïdan qui aboutit à la chute de Yanoukovytch, le nouveau gouvernement lui propose de devenir gouverneur de l'oblast de Donetsk dans un contexte de remise en cause du nouveau pouvoir dans la région qui avait massivement voté pour l'ancien président. Il refuse, laissant son concurrent Serhi Tarouta occuper le poste. Il se fait par la suite critique contre le pouvoir de Kiev. Akhmetov insistait toujours sur le règlement pacifique du conflit. Il croit que l'Ukraine doit être indivisible et que la décentralisation du pouvoir aiderait à résoudre la crise interne.

Au début des hostilités, lorsque Rinat Akhmetov n’a pas encore fait son choix du pouvoir, il organisait des manifestations pacifiques – les véhicules sur la chaussée devaient klaxonner à un certain moment. Il y avait ceux qui klaxonnaient. Pourtant, l’oligarque n’était pas soutenu par tous les habitants de Donetsk. Il y avait ceux qui s’alignaient le long de la chaussée lors de ces manifestations pour scander : « Akhmetov est l’ennemi du peuple ! »[46].

Depuis , les entreprises de l’oligarque organisaient des campagnes pour la paix afin de montrer que la population était opposée au conflit[47],[48],[49]. Ses détracteurs l'accusent alors de soutenir en sous-main la rébellion pro-russe, mais il semble qu'il craigne surtout une dégradation de ses affaires du fait des troubles, alors que son influence politique a déjà beaucoup diminué[50] Selon de nombreuses déclarations de l’oligarque, il s’opposait à ce que la partie orientale rejoigne la Russie ou reste une république autoproclamée. Il considère que, dans un cas comme dans l’autre, l’issue sera néfaste pour la région : l'industrie ne fonctionnera pas, l’exportation et l’importation des produits deviendront plus complexe, le chômage augmentera, donc le territoire séparé se verra appauvri et en déclin. Akhmetov maintien sa position selon laquelle « Le Donbass ne peut être heureux qu'au sein de l’Ukraine »[51],[52],[53],[54].

En , Rinat Akhmetov a pu faire ce dont les autorités n’étaient pas capables. Il a appelé tous les employés de ses usines à sortir dans les rues et rejoindre les patrouilles de la police pour protéger Marioupol ukrainien des séparatistes. Cette fois, la ville de Marioupol est restée ukrainienne, sans effusion de sang. Le drapeau ukrainien garnit toujours le bâtiment de l’administration municipale de Marioupol[55]. Arsen Avakov, Ministre des affaires intérieures de l’Ukraine, a soutenu Akhmetov dans l'agressivité de ses déclarations contre le gouvernement autoproclamé, affirmant que les gens et leur énergie seront la plus grande force motrice qui puisse vaincre les séparatistes[56].

En , il rallie finalement le camp des autorités pro-occidentales de Kiev en déclarant soutenir l'intégrité territoriale de l'Ukraine et en demandant à ses 300 000 employés de manifester pacifiquement face aux séparatistes pro-russes qui étendent leur influence dans le Donbass[57]. Avant la guerre, Rinat Akhmetov était « le roi » de l’Ukraine orientale. L’homme le plus riche du pays y développait ses entreprises et gérait le Donbass comme une principauté. Lorsqu’une période difficile a commencé, il n’a pas pris sa décision tout de suite et jouait sur les deux côtés. Cependant, en il a prononcé un discours émotionnel où il a critiqué les séparatistes. En même temps, les autorités des républiques autoproclamées ont déclaré que tous les actifs d’Akhmetov à l’est de l’Ukraine seront nationalisés. C’était le début du conflit entre l’oligarque et les séparatistes, et l’échelle de ce conflit a dépassé le territoire de l’Ukraine[58].

Finalement, à la suite de la guerre du Donbass et de la signature des accords de Minsk en et , les entreprises et industries que possèdent Rinat Akhmetov dans le Donbass sont séparées entre les zones restées sous contrôle ukrainien et celles sous contrôle séparatiste. Malgré un blocus économique décidé par Kiev, Rinat Akhmetov bénéficierait d'un accord secret lui permettant de continuer les échanges de marchandises entre les deux zones. Ainsi, selon Associated Press, le charbon venant de la ville séparatiste de Krasnodon est acheminé vers la cokerie d'Avdiivka sous contrôle gouvernemental, avant d'être renvoyé en territoire séparatiste vers l'usine métallurgique d'Ienakiieve. Le métal serait enfin ensuite envoyé vers le port de Marioupol pour exportation. Les entreprises détenues par le milliardaire ont toujours démenti payer de quelconque taxes aux autorités séparatistes, malgré des soupçons[59].

En mars 2017, le SCM de Rinat Akhmetov a perdu le contrôle de ses entreprises dans les territoires occupés du Donbass[60],[61].

Du fait de la crise, il a quitté sa ville natale de Donetsk et vit depuis à Kiev. Il a par ailleurs joué un rôle important dans la livraison d'aides humanitaires vers les zones séparatistes. Et le stade Donbass Arena, qui a abrité le championnat d'Europe de football en 2012, est devenu le point de livraison de l'aide humanitaire et sert d'entrepôt pour les opérations de sauvetage[59].

Activités pendant l'invasion russe en 2022[modifier | modifier le code]

Peu après avoir fait l'objet de vives critiques pour avoir quitté le pays dans son jet privé au milieu des avertissements d'une invasion imminente, Akhmetov est retourné à Marioupol encore ukrainienne pendant la journée du 16 février (le{ jour prévu de l'invasion de l'Ukraine) pour rencontrer le collectif de travail de ses usines et annoncer plus d’un milliard de dollars d’investissements pour 2022[62]. Il fait également remarquer que sa ville natale, Donetsk, était « occupée » depuis huit ans et affirme qu'elle « ne peut être heureuse que dans une Ukraine unie et heureuse »[63].

Le 22 février, alors que des centaines de personnes descendaient dans les rues de Marioupol pour protester contre les actions de la Russie, Akhmetov annonce que SCM paierait 1 milliard de hryvnias ukrainiennes (34 millions de dollars) d'impôts à l'avance pour consolider les finances de l'État. Selon Forbes, « Akhmetov pourrait avoir beaucoup à gagner si l'Ukraine approfondit son réalignement vers l'Occident et s'éloigne de la Russie, en particulier dans le domaine des énergies renouvelables. » Le plus grand actif d'Akhmetov dans le secteur est DTEK Renewables, qui exploite six centrales éoliennes et solaires en Ukraine, dont le plus grand parc éolien d'Ukraine, sur les rives de la mer d'Azov, à l'ouest de Marioupol[64].

Il a par ailleurs salué « l'action unie du monde occidental » pour soutenir l'Ukraine contre l'invasion russe. Sur ses activités en Ukraine, l'oligarque a expliqué qu'« en temps de guerre », « elles sont concentrées pour aider les gens » mais aussi « sur l'armée pour défendre notre souveraineté, notre liberté et notre indépendance »[65].

En 2022, en raison de l'invasion russe de l'Ukraine, la fortune d'Akhmetov est passée de près de 14 milliards de dollars à moins de 6 milliards de dollars en seulement deux semaines et pourrait probablement être bien moindre, selon Forbes[64]. L'Usine métallurgique Azovstal de Marioupol, qui appartient au groupe Metinvest, contrôlé par Rinat Akhmetov, et une des plus grandes d'Europe, a été totalement détruite par des bombardements[66].

Entre le 24 février et début mai 2022, les entreprises de Rinat Akhmetov, sa fondation caritative et le club de football Shakhtar ont transféré un montant total de près de 70 millions d’euros pour l'aide humanitaire et le soutien aux forces armées du gouvernement de Kiev et à la défense du territoire[67].

Considéré comme pro-Moscou avant le début de la guerre, Akhmetov a depuis accusé les troupes russes d'avoir commis des « crimes contre l'humanité contre les Ukrainiens »[66]. Il déclare à Forbes : « Je suis en Ukraine et je ne vais pas quitter le pays. Je partage les mêmes sentiments avec tous les Ukrainiens : j'attends sincèrement la victoire de l'Ukraine dans cette guerre »[68].

Le Financial Times rapporte que Rinat Akhmetov a alloué 100 millions d'euros d'aide humanitaire et de soutien à l'Armée ukrainienne depuis le déclenchement de la guerre totale menée par la Russie contre l'Ukraine[69].

Vie privée[modifier | modifier le code]

Rinat Akhmetov est marié avec Lilia Nikolaïevna Smirnova et père de deux fils[31], Damir (né en 1988) et Almir (né en 1997)[7]. Selon Forbes, il est musulman pratiquant[70].

En 2016, il était l'Ukrainien le plus riche avec une fortune estimée à 4,1 milliards de dollars[71].

Il est propriétaire d'une villa en France, Les Cèdres, à Saint-Jean-Cap-Ferrat, achetée pour 200 millions d’euros en . Il possède également un appartement de 137 millions de livres sterling dans le One Hyde Park de Londres, acquis en 2011[72].

Notes et références[modifier | modifier le code]

  1. (en) « Rinat Akhmetov Humanitarian Center », sur Peace Insight (consulté le )
  2. Ukraine’s Billionaires Have Lost $10 Billion Since Russia’s Invasion
  3. (en) Serhy Yekelchyk, « Ukraine: birth of a modern nation », Oxford University Press (consulté le ), p. 204
  4. a et b (en) « The World's Billionaires 2008 - #127 Rinat Akhmetov », Forbes (consulté le )
  5. a et b (en) « Rinat Akhmetov: "I know perfectly what TB is. Unfortunately my family suffered from this disaster too" », sur www.fdu.org.ua,
  6. (ru) Gazeta.ua, « инат Ахметов: "Я не хочу умирать!" », sur Gazeta.ua,‎ (consulté le )
  7. a et b (en) « Rynat Akhmetov meets the press and the public », sur www.ukrweekly.com, The Ukrainian Weekly,
  8. (en) « Our History », sur www.metinvestholding.com, METINVEST (consulté le )
  9. (en) « Akhmetov’s Metinvest 2011 profits quadruple - Apr. 19, 2012 », sur KyivPost, (consulté le ).
  10. « Victor Pinchuk, oligarque philanthrope », sur www.lefigaro.fr, Le Figaro,
  11. (en) « Monopolies thrive as toothless state bows to moguls », sur www.kyivpost.com, Kyiv Post,
  12. a et b Forbes’ 35th Annual World’s Billionaires List: Facts And Figures 2021
  13. a et b Семь граждан Украины попали в рейтинг миллиардеров Forbes. У самого богатого – $7,6 млрд
  14. Ukraine’s Richest Man Says He’s Doing Everything He Can To Help His Country, And Sparing No Expense
  15. Порошенко и Гереги утратили статус миллиардеров. А что с состоянием Ахметова и Пинчука? Forbes обновил рейтинг с начала войны
  16. « Le Donbass apprend à vivre sans Kiev », Le Monde diplomatique,‎ (lire en ligne, consulté le )
  17. a et b « Ukraine: l'oligarque Akhmetov visé par la lutte anticorruption », sur Bourse Direct (consulté le )
  18. « Akhmetov visé par la lutte anticorruption », Le Figaro,‎ (lire en ligne, consulté le )
  19. « Реальным конечным бенефициаром EPIC в процессе приватизации "Укртелекома", был Хорошковский », sur com.ua, Interfax-Ukraine,‎ (consulté le ).
  20. « SCM and Raga reach settlement in Ukrtelecom dispute », sur intellinews.com, (consulté le )
  21. https://globalarbitrationreview.com/article/1208951/ukrainian-oligarch-settles-telecoms-dispute
  22. https://www.scm.com.ua/news/scm-and-raga-scm-and-raga-have-reached-settlement-about-the-sale-of-ukrtelecom
  23. (en) « The History 1996-2006 », Site du Chaktar Donetsk (consulté le )
  24. « Rinat Akhmetov, l'empereur de Donetsk », Le Temps,‎ (ISSN 1423-3967, lire en ligne, consulté le )
  25. https://shakhtar.com/en/club/academy/(en) « Shakhtar Academy »
  26. (en) « Shakhtar Donetsk claim Uefa Cup final glory over Werder Bremen », The Guardian,
  27. « Nice - La déferlante russe se propage sur la Côte », Nice-Matin,
  28. (en) « https://twitter.com/brfootball/ », sur twitter.com
  29. (it) « https://www.tuttomercatoweb.com »
  30. (en) « The World's Billionaires 2006 - #451 Rinat Akhmetov », Forbes (consulté le )
  31. a et b (en) « The World's Billionaires 2007 - #214 Rinat Akhmetov », sur www.forbes.com, Forbes (consulté le )
  32. (en) « The World's Billionaires 2009 - #397 Rinat Akhmetov », Forbes (consulté le )
  33. (en) « The World's Billionaires 2010 - #148 Rinat Akhmetov », Forbes (consulté le )
  34. (en) « The World's Billionaires 2011 - #39 Rinat Akhmetov », sur www.forbes.com, Forbes (consulté le ).
  35. (en) « Our current projects », Fondation pour le développement de l'Ukraine (consulté le )
  36. « Ахметов возглавил рейтинг крупнейших филантропов Украины », sur segodnya.ua,‎ (consulté le ).
  37. Rinat Akhmetov Humanitarian Center
  38. Aid group warns of 'humanitarian catastrophe' as separatists seize east Ukraine factories
  39. With aid cut, thousands on "verge of survival in the heart of Europe"
  40. Centre humanitaire Rinat Akhmetov - Rings 1 and 2
  41. L'homme le plus riche d'Ukraine, ex- prorusse, dénonce "des crimes contre l'humanité"
  42. Earle, John S., et al, « Preventing Predation: Oligarchs, Obfuscation, and Political Connections », University of Chicago, Becker Friedman Institute for Economics Working Paper,‎ (lire en ligne)
  43. (en) « #1 Richest: Rinat Akhmetov, 44 », Kyiv Post,
  44. Ахметов не собирается участвовать в парламентских выборах-2012
  45. Ахметов і нова партія: чи справді олігарх і його оточення можуть створити новий проєкт? (ОНОВЛЕНО)
  46. « Latest news from the OSCE Special Monitoring Mission (SMM) to Ukraine based on information received until 21 May, 18:00 (Kyiv time) | OSCE », sur www.osce.org (consulté le )
  47. (en) « Ukrainian tycoon confronts rebellion », sur bbc.com, BBC News, (consulté le ).
  48. « Businessman Akhmetov condemns ’genocide of Donbas,’ calls for peaceful rally against ’Donetsk People’s Republic’ », sur com.ua, Interfax-Ukraine, (consulté le ).
  49. « Akhmetov’s "Peace March" in Donetsk took 20 minutes », sur com.ua, Interfax-Ukraine, (consulté le ).
  50. Emmanuel Grynszpan, « Le milliardaire Rinat Akmetov s'emporte contre Kiev », Le Figaro, lundi 12 mai 2014, page 2.
  51. « Ахметов объявил забастовку на своих предприятиях в знак протеста против сепаратистов-террористов », sur news.pn (consulté le ).
  52. « Ринат Ахметов : Счастливым Донбасс может быть только в единой Украине », sur segodnya.ua,‎ (consulté le ).
  53. Le Point.fr, « L'homme le plus riche d'Ukraine appelle ses ouvriers à manifester contre les prorusses », sur lepoint.fr, (consulté le ).
  54. (en) James Marson et Paul Sonne, « Rinat Akhmetov, Ukraine's Richest Man, Lashes Out Against Pro-Russian Separatists », The Wall Street Journal,‎ (lire en ligne Accès limité, consulté le ).
  55. (en) « https://www.cbsnews.com », sur https://www.cbsnews.com/news/ukraines-richest-man-wrestles-mariupol-from-pro-russian-separatists/
  56. (en) « Russia says troops begin pullback as fighting continues in eastern Ukraine », sur http://america.aljazeera.com/articles/2014/5/20/ukraine-troops-pullback.html
  57. « L'oligarque Akhmetov se rallie aux autorités de Kiev », Le Figaro, mercredi 21 mai 2014, page 7.
  58. (en) « The Economist », sur https://www.economist.com
  59. a et b Nataliya Vasilyeva, Associated Press, Ukraine's richest man plays both sides of war's frontline sur Business Insider, le 22 septembre 2015
  60. Боевики захватили все активы "ДТЭК Энерго" Ахметова
  61. Ukraine rebels seize billionaire Akhmetov's enterprises in Donbas
  62. L’Ukraine défie la menace d’invasion, Washington affirme que Moscou a déployé de nouvelles forces militaires, letemps.ch, 17 février 2022
  63. (en) War warnings and calls for unity: Just another day in Ukraine, politico.eu, 16 février 2022
  64. a et b (en) Richest Ukrainians With Billions To Lose Close Ranks As Putin Unleashes War, forbes.com, 24 février 2022
  65. L'homme le plus riche d'Ukraine, ex- prorusse, dénonce "des crimes contre l'humanité", nicematin.com,
  66. a et b (en) One Of Europe's Biggest Steel Works Damaged in Ukraine's Mariupol, voanews.com, 20 mars 2022
  67. Ахметов передав на допомогу Україні з початку війни 2,1 млрд грн
  68. (en) Luisa Kroll, Ukraine’s Richest Man Says He’s Doing Everything He Can To Help His Country, And Sparing No Expense, forbes.com, 10 mars 2022
  69. Ukraine’s ‘lost’ oligarchs: from political power to wartime crowdfunders
  70. https://www.forbes.com/forbes/2005/0328/132sidebar.html
  71. « Le classement des 5 oligarques ukrainiens les plus riches et leur influence sur l’économie », sur Uacrisis.org, (consulté le )
  72. lefigaro.fr, « La villa la plus chère de France a été rachetée par un Ukrainien », sur Le Figaro, (consulté le )

Liens externes[modifier | modifier le code]