Rigdzin Namkha Gyatso Rinpoché

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.
Sauter à la navigation Sauter à la recherche
Rigdzin Namkha Gyatso Rinpoché

Naissance 13 décembre 1967
Kham (Tibet)
École/tradition Dzogchen et nyingmapa (bouddhisme tibétain)
Maîtres 10e panchen-lama, Trulshik Rinpoché, Penor Rinpoché, Semo Dechen Yudrön, Thinley Norbu Rinpoché, 14e dalaï-lama.
Œuvres principales Trancher la solidité, Chant de la vue du Dzogchen
Site namkha.org

Rigdzin Namkha Gyatso Rinpoché, est un lama et tertön tibétain nyingmapa réfugié à Lausanne, en Suisse.

Biographie[modifier | modifier le code]

Il est né le 13 décembre 1967[1]sur les hauts plateaux de Dza Chu Kha, dans la province du Kham, au Tibet de Thupten Sherab, son père, et Dawa Sherab, sa mère. Il est issu d'une famille nomade pratiquant le bouddhisme tantrique depuis 18 générations. Dès son plus jeune âge, il a entretenu une profonde connexion avec la voie vajrayāna.

Dès l'âge de 7 ans, il a reçu des enseignements de son père ainsi que de nombreux autres grands maîtres dont le 10e panchen-lama, Trulshik Rinpoché, Penor Rinpoché, Semo Dechen Yudrön, Thinley Norbu Rinpoché et le 14e dalaï-lama. Il a également étudié au sein de monastères et a effectué des retraites de plusieurs années. Il a été reconnu par le 14e dalaï-lama et Dilgo Khyentse Rinpoché comme la 12e réincarnation du lama Rigdzin Trak Ngag Lingpa, un grand Tertön. C'est à cette occasion que Dilgo Khyentse Rinpoché lui a donné son nom actuel de Rigdzin Namkha Gyatso Rinpoché. Suivant les instructions de Thinley Norbu Rinpoché, il transmet à ses étudiants les initiations et enseignements complets du Dudjom Tersar, de la tradition nyingmapa, ainsi que ceux de la lignée Longchen Nyingthig et du dzogchen.

En 1998, il a dû fuir Lhassa en raison des persécutions répétées des autorités chinoises à son encontre. Il fut notamment emprisonné à quatre reprises depuis 1990. Dès lors, il a séjourné au Népal, où il a fondé à Katmandou un monastère pour des nonnes tibétaines en exil et il a voyagé en Europe, en Asie et aux États-Unis. Il a fondé, sous la dénomination de "Communauté Rigdzin" [2], une association bouddhiste internationale qui possède des centres d'études en Suisse (Lausanne)[3],[4], aux Pays-Bas (Amsterdam), en Espagne (Barcelone et Bédar), en Italie (Pergola), en Suède (Uppsala), en Lituanie (Vilnius), en France (Toulouse), en Suède (Uppsala) et en Angleterre (Londres).

Controverses[modifier | modifier le code]

Rigdzin Namkha Gyatso Rinpoché est accusé d'abus sexuels, notamment par deux étudiantes, dont une hollandaise, restées anonymes[5][réf. à confirmer].

Avec Sogyal Rinpoché, Sakyong Mipham Rinpoché, Tulku Lobsang et Robert Spatz (un citoyen belge associé à Ogyen Kunzang Chöling) il est un des cinq enseignants tibétains qui seraient accusés d’inconduite sexuelle dans une pétition souscrite par un groupe de 12 personnes, dont quatre ont rencontré à leur demande le 14e dalaï-lama en visite aux Pays-Bas en septembre 2018[6],[7]. Lors de la réunion, qui a duré 20 minutes, le dalaï-lama a déclaré aux participants qu'il aborderait la question des abus dans les communautés bouddhistes tibétaines lorsqu'il rencontrera des chefs religieux tibétains en Inde en novembre 2018[7],[8], mais cette rencontre a été ensuite annulée et renvoyée sine die[9].

Notes[modifier | modifier le code]

  1. La date de sa naissance n’est pas sûre, son « Titre de voyage » pour réfugiés apatrides, délivré par le Département fédéral suisse de Justice et Police à Berne, donne la date du 13 décembre 1967 ; mais selon une information orale de son traducteur Brian Gregor en 2001, il serait né le 13ème jour du 12ème mois lunaire tibétain de l’année 1967, ce qui correspond au 14 janvier 1968.
  2. (en) Site de la Communauté Rigdzin internationale
  3. Où elle a invité par deux fois le dalaï-lama, en 2009 et en 2013 (Le dalai-lama fera halte à Fribourg, Lausanne et Berne en avril 2013)
  4. (en)His Holiness the Dalai Lama in Switzerland 2013
  5. (nl)Article en hollandais, avec un commentaire en anglais du 11 février 2018 d'un ancien secrétaire de la Communauté Rigdzin en Hollande, ayant démissionné suite à ces accusations. sur boeddhistischdagblad.nl, le 9 février 2018.
  6. (en) Tenzin Dharpo, Dalai Lama to meet victims of alleged sexual abuse in Netherlands, Phayul.com, 15 septembre 2018
  7. a et b Dalai Lama Meets in the Netherlands With Sex Abuse Victims
  8. "Agressions sexuelles: le Dalaï Lama savait", 24 heures, 16 septembre 2018.
  9. "Conference of Tibetan religious heads postponed indefinitely" , sur le site tibetsun.com, 24 novembre 2018.

Bibliographie[modifier | modifier le code]

  • Rigdzin Namkha Gyatso Rinpoché, Trancher la solidité, Chant de la vue du Dzogchen, Éditions de la Communauté Rigdzin, Lausanne, 2007.
  • Rigdzin Namkha Gyatso Rinpoché, La paix de l'esprit, Introduction au bouddhisme, Éditions de la Communauté Rigdzin, Lausanne, 2009.
  • Rigdzin Namkha Gyatso Rinpoché, Tirer les êtres sensibles hors du cycle des existences, Pratiques préliminaires du Dzogchen, Éditions de la Communauté Rigdzin, Lausanne, 2010.

Source[modifier | modifier le code]

Liens externes[modifier | modifier le code]