Rick Warren

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.
Sauter à la navigation Sauter à la recherche

Rick Warren
Image illustrative de l’article Rick Warren
Généralités
Nom de naissance Richard Duane Warren
Date de naissance (65 ans)
Lieu de naissance San José (Californie), États-Unis
Nationalité Américain
Pays de résidence États-Unis
Diplôme Docteur en Ministère du Fuller Theological Seminary
Spiritualité
Religion Christianisme évangélique
Courant Baptisme
Dénomination Convention baptiste du Sud
Église Saddleback Church, Lake Forest
Fonctions
Service pasteur
Activité(s) Pasteur principal (1980 à aujourd'hui)
Autre(s) activité(s) Auteur, fondateur du Global P.E.A.C.E. Fund et de Saddleback Church
Vie personnelle
Conjoint(e) Kay Warren
Enfant(s) Amy, Josh et Matthew
Site web rickwarren.org
Rick Warren

Richard D. (dit « Rick ») Warren (né le 28 janvier 1954) est un pasteur baptiste, fondateur de Saddleback Church, affiliée à la Convention baptiste du Sud, à Lake Forest en Californie aux États-Unis. Il est l'initiateur du P.E.A.C.E. Plan et l’auteur de nombreux ouvrages chrétiens, notamment Une vie motivée par l'essentiel.

Biographie[modifier | modifier le code]

Warren est né à San José (Californie), en 1954, de Jimmy et Dot Warren[1]. Il fut diplômé de l’école secondaire en 1972, et reçut ensuite un diplôme de premier cycle (Bachelor of Arts) de la California Baptist University, un master en théologie (Master of Divinity) du Southwestern Baptist Theological Seminary (1979), et un diplôme de Docteur en Ministère (Doctor of Ministry) du Fuller Theological Seminary[2].

Ministère[modifier | modifier le code]

En janvier 1980, il commence un groupe d’étude de la bible, avec sept personnes, et sa femme, dans leur condo de Saddleback Valley, dans le Comté d'Orange (Californie)[3]. Trois mois plus tard, Saddleback Church est fondée, lors de son premier culte qui a lieu dans le gymnase d’une école secondaire, le jour de Pâques en 1980[4],[5].

En 2002, il publie Une vie motivée par l'essentiel qui sera un best-seller dès sa sortie[6]. En 2019, 32 millions d'exemplaires ont été vendus dans plus de 85 langues[7].

Pendant l'élection présidentielle américaine de 2008, Rick Warren a animé le Forum civil de la présidence dans son église, avec les candidats Barack Obama et John McCain[8].

Le 20 janvier 2009, Warren a été choisi pour diriger une prière lors de la cérémonie d'investiture du 44e président des États-Unis, Barack Obama[9].

Purpose Driven[modifier | modifier le code]

Purpose-driven est le ministère qui a suivi la publication de son livre en 1995 Une église motivée par l'essentiel[10]. Ce ministère donne des formations sur 5 principaux objectifs, soit l'adoration, l'Église, le discipolat, le ministère et la mission[11].

En 2004, plus de 10 000 églises de diverses dénominations ont assisté à un séminaire ou à une conférence menée par Warren[12].

P.E.A.C.E. Plan[modifier | modifier le code]

En 2005, Saddleback Church et Warren présentent le P.E.A.C.E. Plan, un programme humanitaire chrétien qui vise à combattre cinq problèmes de développement et qui a été testé pendant deux ans dans 63 pays[13],[14],[15],[16],[17],[18],[19]. Les "cinq défis" du programmes sont:

  • le vide spirituel ;
  • le leadership égocentrique ;
  • l’extrême pauvreté ;
  • les maladies pandémiques ;
  • l’analphabétisme et le manque d’instruction.

En 2005, Warren et son église ont établi un partenariat avec le président rwandais Paul Kagame pour le lancement du Peace plan dans son pays [20],[21]. Afin de ce faire, Warren a dressé une liste de plus de 2 000 membres de l’église de Saddleback qui iraient au Rwanda en petits groupes afin d’initier une stratégie nationale, avec la coopération de 600 églises rwandaises[22].

Dans la lutte contre la pauvreté en Afrique, le programme priorise le maintien du contact des orphelins du sida avec leurs communautés en les confiant à des familles d’accueil et évite de construire des orphelinats [23].

Conférences[modifier | modifier le code]

Warren fut invité à prendre la parole dans divers forums nationaux et internationaux, entre autres les Nations unies, le Forum économique mondial de Davos, l’Union africaine, le Council of Foreign Relations (États-Unis), la Kennedy School of Government (de l’Université Harvard), et le Sommet mondial de la santé du Time Magazine. Il est également le signataire d’une déclaration au sujet de l’Initiative sur le réchauffement climatique[24].

Vie privée[modifier | modifier le code]

Warren est marié à Elizabeth K. Warren (Kay)[25]. Ils ont trois enfants adultes (Josh, Amy et Matthew qui s'est suicidé à l'âge de 27 ans) et deux petits-enfants. Il considère que Robert H. Schuller, Billy Graham, Peter Drucker, ainsi que son propre père (lui-même pasteur baptiste et missionnaire de la Convention baptiste du Sud) figurent parmi ses mentors.

Warren affirme « inverser la dîme », en faisant don de 90 % de ses revenus à trois fondations[26].

Distinctions[modifier | modifier le code]

En 2004, il est nommé l’une des « personnes les plus marquantes de 2004 » par le Time Magazine [27]. En avril 2005, il est nommé l’une des « 100 personnes les plus influentes au monde » par le Time Magazine [28]. Warren a été nommé l’un des « 25 meilleurs leaders d’Amérique » en octobre 2005 du U.S.News and World Report [29]. En 2006, Warren a été nommé par Newsweek l'une des "15 personnalités qui ont rendu l’Amérique plus grande" [30].

Critiques[modifier | modifier le code]

Certains pasteurs évangéliques ont critiqué Warren pour ne pas être assez conservateur sur certains sujets comme le mariage homosexuel et l'avortement, et pour avoir des relations avec des dirigeants musulmans[31].

Le pasteur Nathan Busenitz, dans un chapitre de l'ouvrage Fool’s Gold? édité par John F. MacArthur, a critiqué le livre The Purpose Driven Life de Warren pour son manque de précision et l’usage de certaines paraphrases ne respectant pas de façon philologique les textes bibliques, tout en admettant que Warren cherchait à fonder son ouvrage sur la bible [32], [33].

Stratégie de croissance pour l’Église[modifier | modifier le code]

D’autres ont pu exprimer leur inquiétude quant à ce que l’on décrit être une nature prompte à la division des techniques de Warren. Le 5 septembre 2006, une journaliste du Wall Street Journal, Suzanne Sataline, écrivait que « La stratégie pour la croissance de l’Église divise les fidèles »[34]. Sataline cite l’exemple de congrégations religieuses qui se sont divisées sur les stratégies de croissance « purpose-driven ». Un peu partout dans les États-unis, des congrégations se sont divisées ou ont expulsé des membres qui combattaient les changements « purpose-driven », et malgré des succès dans d’autres endroits, l’exode que certaines églises ont engagé en adoptant l’approche « purpose-driven » a, note Sataline, été dramatique.

C’est dans la même veine que le théologien américain Bob DeWaay faisait à la fin de 2005 une analyse critique sur le plan biblique et ancrée dans le réalisme au sujet des implications tant théologiques que pratiques des méthodes de Warren, ainsi que de ce qu’elles peuvent avoir de schismatique[35].

Visite syrienne[modifier | modifier le code]

Warren a également attisé le feu des critiques pour sa rencontre le 12 novembre 2006 avec le président de la Syrie, Bachar el-Assad, et le Grand Mufti, le cheikh Badr al-Din Hassoun[36]. En réaction, le média chrétien américain d’information NewsWire publiait un communiqué intitulé « Terreur “purpose-driven” ? Le voyage syrien de Rick Warren est un outrage » ("Purpose Driven Terror? Rick Warren's Syria Trip an Outrage")[37]. Les détracteurs citent des sources du Département d'État des États-Unis et des documents du Council on Foreign Relations qui démontrent la longue histoire du soutien syrien au terrorisme[38]. Le reportage d’origine était mené par Joseph Farah du WorldNet Daily[39], journal très diffusé aux É.-U.A. Son article d’origine possède un lien vers un clip vidéo sur YouTube de Warren faisant les commentaires mentionnés dans ce même article. Le staff de Warren a par la suite retiré le clip de YouTube et a nié l’histoire en même temps qu’il a accusé ses accusateurs de n’avoir lu que des communiqués de presses syriens. Pourtant, une version audio de la conversation a refait surface, où Warren fait l’affirmation suivante[40] :

« La Syrie est un endroit où musulmans et chrétiens vivent ensemble depuis 1 400 ans. Elle est donc une contrée bien plus paisible, honnêtement, que beaucoup d’autres endroits parce que les chrétiens y étaient les premiers. En fait, vous connaissez Saul de Tarse – Saul était syrien. St Paul, sur la route de Damas, a connu son expérience de conversion et ce sont donc les chrétiens qui ont été ici le plus longtemps, et ils s’entendent avec les musulmans et les musulmans s’entendent avec eux. Il y a beaucoup moins de tension que dans d’autres endroits. C’est un pays modéré, et la conduite (rule) ainsi que la position officielles du gouvernement [sont] de ne permettre aucun extrémisme quel qu’il soit. »

Publications[modifier | modifier le code]

En anglais
En français
  • L'Église. Une passion, une vision (The Purpose Driven Church), Eternity Publishing House, 1999 (ISBN 2-9511515-6-X)
  • Une vie, une passion, une destinée (The Purpose Driven Life), Ministères Multilingues, 2003 (ISBN 2895760241)

Notes et références[modifier | modifier le code]

  1. Encyclopaedia Britannica, Rick Warren, Encyclopédie britannica.com, USA, consulté le 24 avril 2019
  2. Encyclopaedia Britannica, Rick Warren, Encyclopédie britannica.com, USA, consulté le 24 avril 2019
  3. Robert D. Putnam, Lewis Feldstein, Better Together: Restoring the American Community, Simon and Schuster, USA, 2009, p. 119
  4. Justin G. Wilford, Sacred Subdivisions: The Postsuburban Transformation of American Evangelicalism, NYU Press, USA, 2012, p. 9
  5. ERIKA I. RITCHIE, Megachurch megaplanners: Rick and Kay Warren set out with a road map and a dream 35 years ago, ocregister.com, USA, 21 mars 2015
  6. Rachel Donadio, Faith-Based Publishing, nytimes.com, USA, 28 novembre 2004
  7. NRB, Rick Warren to Speak at Proclaim 19 Convention in Anaheim, nrb.org, USA, 17 janvier 2019
  8. Tony Barboza, McCain and Obama -- together at last, latimes.com, USA, 22 juillet 2008
  9. Elodie Maurot, Rick Warren dira « l'invocation », la-croix.com, France 20 janvier 2009
  10. Dr Alan Rathe, Evangelicals, Worship and Participation: Taking a Twenty-First Century Reading, Ashgate Publishing, USA, 2014, p. 149
  11. Randall Herbert Balmer, Encyclopedia of Evangelicalism: Revised and expanded edition, Baylor University Press, USA, 2004, p. 721-722
  12. Sonja Steptoe, The Man With The Purpose, time.com, USA, 21 mars 2004
  13. Michelle A. Vu, Church, HIV/AIDS Conference: Global P.E.A.C.E. Plan Presented, christianpost.com, USA, 2 de diciembre de 2005
  14. Sébastien Fath, Dieu XXL, la révolution des mégachurches, Édition Autrement, France, 2008, p. 116
  15. Heath W. Carter, Laura Porter, Turning Points in the History of American Evangelicalism, Wm. B. Eerdmans Publishing, USA, 2017, p. 276
  16. Claire Luna, PEACE Is Cause for Church's Celebration, latimes.com, USA, 18 avril 2005
  17. Orange County Register, Saddleback pastor launches PEACE plan, ocregister.com, USA, 18 septembre 2005
  18. Katy Tangenberg, Saddleback Church and the P.E.A.C.E. Plan: Implications for Social Work, Social Work & Christianity, Vol. 35 Issue 4, USA, Winter 2008, p. 391- 412
  19. Sharon Gramby-Sobukwe, Tim Hoiland, The Rise of Mega-Church Efforts in International Development: A Brief Analysis and Areas for Further Research, Transformation, 26(2), USA, 2009, p. 104–117
  20. David Van Biema, Warren of Rwanda, time.com, USA, 22 août 2005
  21. Timothy C Morgan, Purpose Driven in Rwanda, christianitytoday.com, USA, 23 septembre 2005
  22. Nicola Menzie, Saddleback Pastor Rick Warren Visits Rwanda to Advance PEACE Plan, christianpost.com, USA, 29 août 2013
  23. John Donnelly, Analysis: For faith leaders, a new turn in AIDS fight, pri.org, USA, 30 juillet 2012
  24. « Evangelical Leaders Join Global Warming Initiative » (« Des leaders évangéliques rejoignent l'Initiative sur le réchauffement climatique »), article du New York Times).
  25. Elizabeth Dias, Rick Warren Preaches First Sermon Since His Son’s Suicide, time.com, USA, 28 juillet 2013
  26. Céline Hoyeau, Dix voix qui comptent sur la planète évangélique, la-croix.com, France, 8 octobre 2010
  27. TIME Staff, Person of the Year 2004 - Rick Warren, time.com, USA, 19 décembre 2004
  28. Sonja Steptoe, The 2005 TIME 100 - Rick Warren, time.com, USA, 18 avril 2005
  29. Jeffery L. Sheler, Preacher With A Purpose, usnews.com, USA, 31 octobre 2005
  30. Daren Briscoe, THE GIVING BACK AWARDS: 15 PEOPLE WHO MAKE AMERICA GREAT, newsweek.com, USA, 2 juillet 2006
  31. Rachel Zoll, Rick Warren’s biggest critics: other evangelicals, chron.com, USA, 26 décembre 2008
  32. N. Busenitz, A Sense of Purpose. Evaluating the Claims of The Purpose-Driven life, in Fool's Gold? éd. par J.F. MacArthur (2005), p. 45-60.
  33. (en) Gary Takahashi, Critique de Fool's Gold, Immanuel Bible Church (7 septembre 2005).
  34. La stratégie pour la croissance de l’église partage les fidèles, Suzanne Sataline, The Wall Street Journal, 5 septembre 2006
  35. Article de DeWaay en anglais(fr) Traduction française disponible ici
  36. Informations sur la rencontre de Warren avec le président syrien
  37. Purpose Driven Terror? Rick Warren's Syria Trip an Outrage
  38. Council of Foreign Relations of US concerning Syria
  39. Traduction française d'une seconde enquête de Farah, commentée (point de vue contra) ici
  40. Version audio du clip vidéo syrien de Warren

Annexes[modifier | modifier le code]

Articles connexes[modifier | modifier le code]

Liens externes[modifier | modifier le code]