Rick Cornell

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.
Rick Cornell
une illustration sous licence libre serait bienvenue
Données générales
Nom de naissance
Rick Cornell
Nom de ring
Reno
Nationalité
Naissance
Taille
6 0 (1,83 m)[1],[2],[3]
Poids
240 lb (109 kg)[1],[2],[3]
Catcheur retraité
Fédération
Entraîneur
Carrière pro.

Rick Cornell (né à Buffalo, New York) est un catcheur américain connu sous le nom de ring de Reno. Il est essentiellement connu pour son travail à la World Championship Wrestling (WCW) où il a remporté le championnat hardcore.

Jeunesse[modifier | modifier le code]

Cornell fait partie de l'équipe de lutte de son lycée avant de faire du kickboxing[2].

Carrière de catcheur[modifier | modifier le code]

World Championship Wrestling (1999-2001)[modifier | modifier le code]

Cornell décide de se lancer dans le catch à la fin des années 1990 et s'entraîne au Power Plant, l'école de catch de la World Championship Wrestling (WCW)[4]. Il y débute le où il perd face à Kid Romeo (en)[5].

En , il part avec d'autres catcheurs de la WCW à la New Japan Pro Wrestling[6].

Le , il adopte le nom de ring de Reno avant que l'équipe créative de la WCW décide de l'intégrer aux Natural Born Thrillers (en) (NBT) un clan mené par Mike Sanders et composé d'anciens élèves du Power Plant (Chuck Palumbo, Johnny the Bull, Mark Jindrak, Sean O'Haire et Shawn Stasiak)[7],[8]. Avec les NBT, il affronte Paul Orndorff (que le clan a provoqué en lui manquant de respect alors qu'il a entraîné la plupart d'entre eux), les Filthy Animals (Disco Inferno, Juventud Guerrera et Rey Mysterio Jr.) ainsi que Big Vito (en) mais le match s'est conclu sur un No contest à la suite de la blessure légitime d'Orndorff le à Fall Brawl[9]. Le , il perd face à Sgt. AWOL (en) pour désigner le nouveau champion hardcore de la WCW mais Mike Sanders, qui est alors commissionnaire, inverse la décision à la suite de l'intervention de Big Vito en fin de match[10]. Il défend son titre avec succès le à Thunder face à Kwee Wee (en) et après sa victoire, il attaque son adversaire mais Sgt. AWOL intervient et le fait passer à travers une table[11]. Six jours plus tard à Halloween Havoc, Reno l'emporte face à Sgt. AWOL dans un match de championnat[12].

Passage à la World Wrestling Federation (2001)[modifier | modifier le code]

Caractéristiques au catch[modifier | modifier le code]

Palmarès et récompenses des magazines[modifier | modifier le code]

Classement au PWI 500 de Reno[13]
Année 2004
Rang 357

Notes et références[modifier | modifier le code]

  1. a et b (en) « Profil de Reno », sur Cagematch (consulté le )
  2. a b et c (en) Rick Cornell sur Online World of Wrestling.
  3. a et b (en+de) Rick Cornell sur Wrestlingdata.
  4. (en) « Interview with WCW's Reno », sur Figure Four/Wrestling Observer Newsletter, (consulté le ).
  5. (en) « WCW Worldwide », sur Cagematch (consulté le ).
  6. (en) « Matchs de Rick Cornell à la New Japan Pro Wrestling », sur Cagematch (consulté le ).
  7. (en) Widro, « 411’s WCW Thunder Report 8.09.00 », sur 411mania, (consulté le ).
  8. (en) John Canton, « 8 Talented Young Wrestlers Who Were Screwed By WCW’s Demise », sur What Culture (consulté le ).
  9. (en) John Powell, « Orndorff injured at Brawl », sur Slam! Wrestling, (consulté le ).
  10. (en) Kevin Kildenberger, « WCW Nitro 10/2/2000 », sur Wrestling Recaps (consulté le ).
  11. (en) Ashish, « 411’s WCW Thunder Report 10.25.00 », sur 411mania, (consulté le ).
  12. (en) Arnold Furious, « The Furious Flashbacks – WCW Halloween Havoc 2000 », sur 411mania, (consulté le ).
  13. (en) « Classement PWI 500 de Reno », sur Internet Wrestling Data Base (consulté le )

Liens externes[modifier | modifier le code]

Ressources relatives au sportVoir et modifier les données sur Wikidata :