Richard de Conisburgh

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.
Aller à : navigation, rechercher
Richard de Conisburgh
Biographie
Naissance
Décès
Famille
Père
Mère
Fratrie
Conjoint
Enfants
Isabel of Cambridge, Countess of Essex (en)
Richard PlantagenêtVoir et modifier les données sur Wikidata
Autres informations
Conflit
Arms of Richard of Conisburgh, 3rd Earl of Cambridge.svg

écartelé en 1 et 4 d'azur aux trois fleurs de lys d'or et en 2 et 3 de gueules aux trois léopards d'or, à un lambel d'argent, chaque pendant chargé de trois besans de gueules, brochant sur le tout, à la bordure d'argent chargé de quatorze lions de gueules

Richard dit Richard de Conisburgh (ou Conisbrough) (baptisé le 20 juillet 1385[1], château de Conisbrough, Yorkshire[1]5 août 1415[1], Southampton), 1er comte de Cambridge.

Biographie[modifier | modifier le code]

Il est le fils présumé[2] d'Edmund de Langley († 1402), comte de Cambridge puis duc d'York, et de Isabelle de Castille (1355-1392)[1]. Il est toutefois possible qu'il soit le produit d'une relation adultérine que sa mère aurait entretenue avec Jean Holland, comte d'Huntingdon, demi-frère du roi Richard II d'Angleterre[1]. Cela expliquerait pourquoi ni son père ni son frère ne lui donnèrent de terres[1].

Au début de 1408, il épouse, peut-être secrètement, Anne de Mortimer (1390-1411)[1]. Le mariage est validé par une bulle papale le 23 mai 1408[1]. Sa femme meurt peu après avoir donné naissance à leur fils Richard, en 1411. En seconde noce, il épouse Maud Clifford, fille de Thomas de Clifford, 6e baron Clifford, qui a divorcé de John Neville, 6e baron Latimer.

En 1414, Richard est créé comte de Cambridge par son frère Édouard de Norwich.

Le complot de Southampton[modifier | modifier le code]

Cambridge est le meneur du complot de Southampton contre le roi Henri V d'Angleterre dans le but de le remplacer par Edmund Mortimer, 5e comte de March. Mortimer informa Henri V du complot le 31 juillet 1415, affirmant qu'il venait juste d'en prendre connaissance. Cambridge et ses complices furent immédiatement arrêtés.

Le procès se tint à Southampton, là où se trouve actuellement le pub Red Lion. Les conjurés furent accusés de conspiration et de tentative de meurtre contre Henri à Southampton avant son embarquement pour la France. Cambridge fut décapité le 5 août.

Succession[modifier | modifier le code]

À la mort d'Édouard de Norwich, 2e duc d'York, tué à la bataille d'Azincourt le 25 octobre 1415, le fils de Cambridge, Richard Plantagenêt, hérite du titre de duc d'York, qui lui sera officiellement rétrocédé en 1425, après la mort d'Henri V. À la mort de son oncle maternel Mortimer en 1425, Richard hérite de sa revendication au trône et essaie de détrôner le roi Henri VI, ce qui conduit à la guerre des Deux-Roses.

Mariage et descendance[modifier | modifier le code]

De son mariage avec Anne de Mortimer (1390-1411) naquirent :

Notes et références[modifier | modifier le code]

  1. a, b, c, d, e, f, g et h G. L. Harriss, « Richard, earl of Cambridge (1385–1415) », Oxford Dictionary of National Biography, Oxford University Press, édition en ligne, mai 2012.
  2. Les analyses ADN pratiquées sur le squelette de Richard III, en 2012/2014, ont démontré une rupture dans la lignée agnatique.