Richard Taillefer

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.
Aller à : navigation, rechercher
Richard Taillefer
Description de cette image, également commentée ci-après

Richard Taillefer en 2010.

Naissance (66 ans)
Montmeyan
Drapeau de la France France
Activité principale
Distinctions
prix Froissart (1984)
Auteur
Langue d’écriture Français

Richard Taillefer, né à Montmeyan le , est un poète français.

Biographie[modifier | modifier le code]

Richard Taillefer est né le 21 avril 1951 à Montmeyan. Fils d'un traminot, il grandit à Marseille où il fait ses études au collège Charpy puis au lycée technique Jean Perrin. Conducteur de train à la SNCF de 1972 à 2001, militant syndical, il est élu délégué du personnel à plusieurs reprises.

Il s’installe à Savigny-le-Temple en 1981 et il y assure la présidence de la maison de la culture Espace Prévert de 1993 à 1998 puis la fonction de maire-adjoint délégué à l’action culturelle de 2001 à 2014[1],[2]. Membre du Parti socialiste dès 1985, il est tour à tour secrétaire fédéral de Seine-et-Marne, aux entreprises, au social, à l’agriculture et à la culture. Il est membre du bureau national du secteur entreprises dans les années 2001, candidat aux élections sénatoriales comme suppléant en 2004 et candidat aux élections régionales d’Île-de-France en 2010.

Richard Taillefer commence à écrire à l’âge de 16 ans, jetant pêle-mêle ses idées sur des feuilles de papier. Rassemblés en 1977, ces petits papiers deviennent son premier recueil de poésie Combats pour un amour, publié à compte d’auteur. Huit autres recueils poétiques sont publiés entre 1979 et 2013. Au rond point des falaises obtient le Prix Froissart en 1984. Ses poèmes figurent dans plusieurs anthologies et il est membre du collectif Hélices poésie. En 1986, il est invité au salon du livre de Montréal 15 jeunes poètes viennent saluer le Québec dans le cadre de l'OFQJ. En 2013, le titre de son dernier recueil est un clin d'œil à son passé de cheminot, l'éclisse étant une pièce qui relie deux rails entre eux ; selon lui, « c'est l'élément qui nous relie à la vie et au temps qui passe »[3]. En 2015, ses poèmes sont présentés dans Une anthologie de la poésie contemporaine actuelle des profondeurs aux côtés de 50 autres poètes francophones[4].

Cofondateur de la revue Poésimage en 1981[5], il est l’auteur de plusieurs entretiens avec des peintres : Emile Sabouraud, Henri Goetz, Bengt Lindström, Edouard Pignon, Patrick Lipski, Josep Pedrós i Ginestar. Il participe à de nombreuses autres revues : La sape, Décharge, Cahiers Froissart, Comme en poésie, Jointure, Patrimage, Capital des mots, Intuitions et Les cahiers du charbon blanc. Il participe également aux éditions du Printemps des Poètes[6] et du Salon du livre de Paris. Il est l'instigateur de Montmeyan en PoéVie[7], un festival culturel pluridisciplinaire qui se déroule dans son village natal, tous les deux ans au mois de juillet[8],[9].

« Lire du Taillefer, c’est pénétrer dans un univers authentique. Un univers solide, chaud, dense comme une miche de pain à la croûte vigoureuse, un peu rugueuse mais à la mie douce. Les fulgurances poétiques de Richard Taillefer nous traversent de part en part, comme pourraient le faire des aphorismes : elles ont le don de nous entraîner, plus souvent qu’à notre tour, vers des chemins de réflexion insoupçonnés. » (Patricia Laranco)

Richard Taillefer au Salon du livre de Paris en 2012 avec Patricia Laranco.
Richard Taillefer pendant le festival Montmeyan en PoéVie en juillet 2014.

Œuvres[modifier | modifier le code]

  • 1977 : Combats pour un amour, Éditions La Pensée universelle.
  • 1979 : Ombre et lumière, Cahiers Froissart.
  • 1981 : Litanies pour quatre saisons, Cahiers Froissart.
  • 1984 : Au rond point des falaises, Cahiers Froissart (prix Froissart).
  • 1991 : Corps de papiers, Éditions La Table Rase.
  • 2009 : En un clin d'œil, Éditions Patrimages.
  • 2010 : Jusqu’à ce que tout s’efface[10],[11], Éditions Dédicaces.
  • 2011 : Des clins de mémoire[12],[13], Éditions Dédicaces.
  • 2013 : L'éclisse du temps[14],[15],[16], Éditions Dédicaces.
  • 2015 : PoéVie Blues[17],[18],[19], Éditions Prem'Edit.
  • 2017 : Ce petit trou d'air au fond de la poche[20], Éditions Prem'Edit.

Anthologies[modifier | modifier le code]

  • 1991 : S’il vous plaît, dessine-moi un poème, Éditions Hauts de France.
  • 2010 : Anthologie 2010[21], Éditions Dédicaces.
  • 2011 : Poètes pour Haïti[22], Éditions L'Harmattan.
  • 2012 : Visages de poésie[23], Jacques Basse, Tome 6, Éditions Rafael de Surtis.
  • 2013 : Vague de poètes en Méditerranée, Jacques Basse, Éditions Rafael de Surtis.
  • 2015 : Poème, ultime recours, une anthologie de la poésie francophone contemporaine des profondeurs, Éditions Recours au Poème.
  • 2016 : Dehors, recueil sans abri[24], Éditions Janus.
  • 2016 : À la dérive, Collectif de poètes.

Notes et références[modifier | modifier le code]

  1. 24 heures : Seine et Marne Sud, Le Parisien, 12 avril 2008.
  2. « Publier un ouvrage devient un alibi de rencontres », La République de Seine-et-Marne, 3 janvier 2011.
  3. L'éclisse du temps, La République de Seine-et-Marne, 25 février 2013.
  4. Matthieu Baumier et Gwen Garnier-Duguy, Poème/Ultime recours/Une anthologie de la poésie francophone contemporaine des profondeurs, Éditions Recours au Poème, janvier 2015.
  5. Richard Taillefer sur les chemins de la poésie, Média Sénart n° 288, février 2012.
  6. Richard Taillefer sur le site du Printemps des Poètes.
  7. Maeliss Innocenti, Richard Taillefer, président des Amis de la poésie, Var-Matin, 22 août 2014.
  8. Victor de Sepausy, Montmeyan en PoéVie : La poésie à l'honneur dans le Var, ActuaLitté, 17 juin 2014.
  9. Nicole Sabatier, Le festival de poésie se peaufine activement, Var-Matin, 23 juillet 2014.
  10. Jusqu'à ce que tout s'efface sur le site de Google books.
  11. Jusqu’à ce que tout s’efface sur le site d'Amazon.
  12. Des clins de mémoire sur le site d'Amazon.
  13. Des clins de mémoire sur le site Levée d'encre.
  14. L'éclisse du temps sur le site des Éditions Dédicaces.
  15. L'éclisse du temps sur le site d'Amazon.
  16. L'éclisse du temps sur le site d'Agonia.
  17. PoéVie Blues sur le site de Prem'Edit.
  18. PoéVie Blues sur le site d'Agonia.
  19. Murielle Compère-Demarcy, PoéVie Blues, Richard Taillefer, La Cause Littéraire, mars 2016.
  20. Ce petit trou d'air au fond de la poche sur le site de Prem'Edit.
  21. Anthologie 2010 sur le site de Scribd.
  22. Poètes pour Haïti sur le site des Éditions L'Harmattan.
  23. Visages de poésie sur le site de Jacques Basse.
  24. Dehors, recueil sans abri sur le site d'ActionFroid.

Liens externes[modifier | modifier le code]

Sur les autres projets Wikimedia :