Richard Prescott

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.
Richard Prescott
Image dans Infobox.
Biographie
Naissance
Décès
Activité
Autres informations
Arme
Grade militaire
Conflit
signature de Richard Prescott
signature

Richard Prescott (1725-1788) était un officier britannique, né en Angleterre. Il était Lieutenant-général.

Carrière militaire[modifier | modifier le code]

Il a été nommé major du 33e Régiment des fantassins, le , transférée au 72e Régiment de fantassins le [1], et le , lieutenant-colonel du 17e Régiment de fantassins[2]. En , il fut transféré au 50e Régiment de fantassins, avec lequel il a servi dans le régiment en Allemagne pendant la guerre de Sept Ans.

Il a par la suite été transféré au 7e Régiment de fantassins avant qu'il devienne colonel militaires dans l'armée le [3], avant de se rendre au Canada en 1773. Pendant la descente sur Montréal par les Américains en 1775, le Colonel Prescott, qui avait le grade de brigadier brigadier-général, a essayé de descendre à Québec avec les troupes britanniques et les magasins militaires, mais a été obligé de céder aux Américains le . En , il a été échangé pour John Sullivan. En novembre, il est devenu colonel de son régiment, et en décembre, il est troisième dans le commandement de l'expédition contre le Rhode Island, où il reste à la tête des forces britanniques avant la Bataille de Rhode Island.

À la ferme Prescott Farm dans le Rhode Island, il a été enlevé à son quarts de nuit le , par le Lieutenant-colonel William Barton avec une force de 40 hommes y compris Jack Sisson. Les Américains l'ont emmené à Providence. Prescott a été à nouveau échangé, cette fois pour Charles Lee. Prescott reprend son commandement en France, mais a été presque immédiatement remplacée par Sir Robert Pigot.

Il est devenu un major-général, le , et lieutenant-général, le . Son traitement des prisonniers américains était dure et cruelle. Voir "La capture de Prescott par le Lieutenant-colonel William Barton", une adresse à la célébration du centenaire de l'exploit, par Jeremiah Lewis Diman (Providence, 1877).

Références[modifier | modifier le code]

  1. (en) « The London Gazette », (consulté le ), p. 1
  2. (en) « The London Gazette », (consulté le ), p. 2
  3. (en) « The London Gazette », (consulté le ), p. 1

Liens externes[modifier | modifier le code]

Bibliographie[modifier | modifier le code]

  • (en) Christian M. McBurney, Kidnapping the enemy. The Special Operations to Capture Generals Charles Le & Richard Prescott, Westholme Publishing, , 234 p. (ISBN 978-1594161834, lire en ligne)