Richard Marx

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.
Sauter à la navigation Sauter à la recherche
Richard Marx
Description de cette image, également commentée ci-après
Richard Marx en 2005.
Informations générales
Nom de naissance Richard Noel Marx
Naissance (56 ans)
Chicago, Illinois
Activité principale auteur-compositeur-interprète, producteur
Genre musical Pop, soft rock, rock, adult contemporary
Instruments claviers, piano, guitare
Années actives Depuis 1982
Site officiel richardmarx.com

Richard Noel Marx est un auteur-compositeur-interprète et producteur américain, né le à Chicago en Illinois. Pendant les années 1980 et 1990, il sort plusieurs tubes : Right Here Waiting, Hazard, et Hold On to the Nights. Bien qu'il ait rencontré le succès principalement avec des ballades comme celles-ci, beaucoup de ses chansons ont un son rock, comme Don't Mean Nothing, Should've Known Better, Satisfied, et Too Late to Say Goodbye. Marx a été le premier artiste aux États-Unis à avoir les sept premiers extraits de ses albums placés dans le top 5 du Billboard.

Biographie[modifier | modifier le code]

Enfance et premiers succès[modifier | modifier le code]

Richard Marx commence sa carrière comme musicien à l'âge de cinq ans, en chantant des petites chansons écrites par son père, Dick, pour des spots publicitaires du beurre de cacahuètes de Peter Pan et de Nestlé Crunch.[réf. souhaitée]

À dix-sept ans, il habite dans une banlieue de Chicago quand une bande de ses chansons était découverte par Lionel Richie. Ce dernier dit qu'il pensait que Richard Marx pouvait faire un succès, en disant : « Je ne peux rien te promettre, mais tu dois venir à Los Angeles ». Donc, après avoir reçu son diplôme du lycée, il part à Los Angeles lui rendre visite. « Il était en train d'enregistrer son premier solo album, et il avait des problèmes avec les harmonies », se souvient-il. « Il m'a dit : « Essaye cette partie-là ». Cela a marché, et j'ai finalement chanté sur son album ». Il participe aux chœurs des chansons You Are, All Night Long et Running with the Night.

Pendant ces années-là, il se rend aussi souvent que possible au studio d'enregistrement. Son enthousiasme et sa présence au studio l'aident à trouver plusieurs occasions de travailler avec les artistes comme Madonna et Whitney Houston, et plus tard il a la chance de servir comme compositeur. En 1984, il chante pour Kenny Rogers quand il a entendu que Rogers avait besoin d'une nouvelle chanson. En quelques jours, il lui a donné une démo de Crazy. Kenny Rogers l'enregistre, ainsi qu'une autre chanson de Richard Marx, What About Me, avec James Ingram et Kim Carnes. Les deux chansons ont beaucoup de succès et se placent numéro 1 sur les charts country. Il travaille aussi avec le producteur David Foster, et écrit les chansons pour Freddie Jackson et le groupe Chicago.

Il continue à poursuivre un contrat pour créer son propre album. Sa démo a été rejetée par toutes les compagnies à Hollywood jusqu'à ce que, quatre ans après être arrivé à Los Angeles, le président d'EMI/Manhattan Records, Bruce Lundvall, l'entende. Il sut immédiatement que Richard Marx serait un succès. Donc, il signe un contrat avec EMI/Manhattan. Il entre en contact avec Fee Waybill, et quelques musiciens du groupe Eagles, et crée un album homonyme.

Carrière en musique[modifier | modifier le code]

Premier album[modifier | modifier le code]

En sort l'album Richard Marx. Plus de trois millions d'exemplaires sont vendus. Le premier extrait Don't mean nothing, sort en juillet et se place en troisième place sur les charts pop. Richard Marx est le premier artiste à avoir une chanson jouée sur 117 stations de radio au niveau national pendant sa première semaine sur les charts. Ses deux extraits suivants, Should've Known Better () et Endless Summer Nights () se placent numéro 3 et numéro 2 respectivement. Le quatrième extrait Hold on to the Night est le premier numéro 1 pour lui.

Avec le succès de son album éponyme, il devient le premier artiste masculin à avoir quatre de ses extraits dans les Top 3 de son premier album. Il s'embarque pour une première tournée mondiale de concerts pendant quatorze mois, alors que son album restait dans les charts pendant plus de dix-huit mois.

En 1988, il reçoit une nomination pour le Grammy Award de « Best male rock vocal performance » pour Don’t Mean Nothing.

Repeat Offender[modifier | modifier le code]

En sort Repeat Offender, son deuxième album, et est vendu à plus de cinq millions d'exemplaires. C'est le résultat de l'énergie produite pendant sa première tournée, et la plupart des morceaux étaient écrits par Richard Marx. « Quelques gens ont dit qu'ils pensait que cette fois tout serait plus facile, et que je pourrai me détendre, mais en fait, c'est plus difficile, j'ai plus à prouver. Donc j'ai essayé de créer un album qui va plus loin que le premier », raconte-il.

Les deux premiers extraits Satisfied et Right Here Waiting se placent tous les deux numéro 1 dans les charts. Le troisième Angelia se place numéro 4, et il est devient le premier artiste solo à atteindre le Top 5 avec ses sept premières chansons.

Une autre chanson tirée de cet album Children of the Night est écrit pour l'organisation homonyme s'occupant des enfants fugueurs à Los Angeles. C'est le cinquième extrait de Repeat Offender et tous les droits ont été reversés à des œuvres de bienfaisances.

Au printemps 1989 débute sa deuxième tournée mondiale, le chanteur se produisant en Australie, au Japon, dans plusieurs pays d'Europe, au Canada et aux États-Unis jusqu'au mois d'. En 1989, il a l'occasion d'interpréter Help, la chanson des Beatles, devant le mur de Berlin.

En 1989, il reçoit sa deuxième nomination pour le Grammy pour « Best male pop vocal performance » pour la chanson Right Here Waiting.

Albums suivants[modifier | modifier le code]

Richard Marx fait plusieurs autres albums qui n'a pas atteint le succès de ses deux premiers. Seul l'extrait Hazard de Rush Street est devenu un hit important. L'album Paid Vacation avec son hit Now and Forever est sorti en 1994, Days in Avalon en 2000, et My Own Best Enemy en 2004.

Sa première compilation de « Greatest Hits » sort en . L'album contient tous ses tubes, et aussi la chanson Angel's Lullaby, qu'il a écrite pour ses enfants et dont a bénéficié la fondation SIDA de pédiatrie. L'album sort en Asie en , y compris les nouvelles chansons Slipping Away et Thanks to you’’.

Son travail avec d'autres artistes[modifier | modifier le code]

Richard Marx chanté avec la chanteuse galloise Donna Lewis, plus connue pour son hit I Love You Always Forever, dans l'extrait At the beginning tiré de la bande son du film Anastasia. Il fait des chœurs avec Madonna sur l'album True Blue, il chante avec Roch Voisine le titre Every Day of your Life / Chaque jour de ta vie sur album Flesh And Bone. Il chante également en duo avec Lara Fabian le titre Surrender to me.

Il sert comme compositeur-producteur pour beaucoup d'autres artistes, y compris Barry Manilow, Barbra Streisand, 98 Degrees, Kenny Loggins, Emerson Drive, Luther Vandross, Michael Bolton, NSYNC, Olivia Newton-John, Sarah Brightman, SheDaisy, Farnsy, Vince Gill, Hugh Jackman, Shane Minor, Josh Groban, LeAnn Rimes, Natalie Cole, Kenny Rogers, Marie Sisters, Keith Urban et Céline Dion.

En 1999, il fait deux tournées en Chine et fonde sa propre compagnie d'enregistrement, "Signal 21 Records", où il travaille sur son sixième album. Et, au Grammy Awards de 2004, il gagne le prix de la meilleure chanson de l'année, Dance with my Father, qu'il a écrite avec feu Luther Vandross.

Vie personnelle[modifier | modifier le code]

Le , Richard Marx épouse la danseuse et actrice Cynthia Rhodes qui était apparue dans le film Dirty Dancing (1987) et faisait partie du groupe Animotion en 1989[réf. nécessaire]. Ils ont trois fils : Brandon, Lucas, et Jesse[réf. nécessaire]. Ils divorcent en [réf. nécessaire]. Le , il épouse Daisy Fuentes, une actrice américaine[réf. nécessaire].

Il est également très lié avec l'acteur et ex-membre du groupe Player Ron Moss mais également avec Bruce Gaitsch, Steve Lukather, Fee Waybill, Michael Thompson ou encore le défunt Jeff Porcaro, premier batteur de Toto (groupe), à qui il dédiera le morceau One man[réf. nécessaire].

Influences musicales[modifier | modifier le code]

Outre ses parents, Richard Marx dit qu'il était influencé par beaucoup d'autres artistes, y compris Sam Cooke, Elvis Presley, Billy Joel, Rod Stewart, les Doobie Brothers, The Eagles, Luther Vandross, Earth, Wind & Fire, et Gladys Knight[réf. nécessaire].

Discographie[modifier | modifier le code]

Albums[modifier | modifier le code]

  • 1987 Richard Marx (#8 US)
  • 1989 Repeat Offender (#1 US)
  • 1991 Rush Street (#35 US)
  • 1994 Paid Vacation (#35 US)
  • 1997 Flesh And Bone (#70 US)
  • 1997 Greatest Hits (Compilation)
  • 2000 Days In Avalon
  • 2004 My Own Best Enemy
  • 2008 Sundown
  • 2008 Emotional Remains
  • 2010 Stories To Tell (album acoustique)
  • 2012 Inside My Head""
  • 2012 Night out with our Friends" (CD+DVD)
  • 2012 Christmas Spirit
  • 2014 Beautiful Goodbye
  • 2020 Limitless

Singles[modifier | modifier le code]

  • Don't Mean Nothing (1987) #3 US
  • Should've Known Better (1987) #3 US
  • Endless Summer Nights (1988) #2 US
  • Hold On to the Nights (1988) #1 US - 1 week
  • Satisfied (1989) #1 US - 1 week
  • Right Here Waiting (1989) #1 US - 3 weeks, #2 UK
  • Angelia (1989) #4 US
  • Too Late To Say Goodbye (1990) #12 US
  • Children Of The Night (1990) #13 US
  • Keep Coming Back (1991) #12 US
  • Hazard (1992) #9 US
  • Take This Heart (1992) #20 US
  • Chains Around My Heart (1992) #44 US
  • Now And Forever (1994) #7 US
  • The Way She Loves Me (1994) #20 US
  • Until I Find You Again (1997) #42 US
  • At The Beginning (avec Donna Lewis) (1997) #45 US
  • When You're Gone (2004)

Liens externes[modifier | modifier le code]