Richard Hurd

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.
Sauter à la navigation Sauter à la recherche
Richard Hurd
Richard-Hurd,-Bishop-of-Worcester.jpg
Portrait de Richard Hurd par Thomas Gainsborough.
Fonctions
Évêque de Worcester
-
Évêque de Lichfield
-
Biographie
Naissance
Décès
Voir et modifier les données sur Wikidata (à 88 ans)
Hartlebury Castle (en)Voir et modifier les données sur Wikidata
Formation
Activité
Autres informations
Religion

Richard Hurd est un écrivain et ecclésiastique britannique né le 13 janvier 1720 à Penkridge et mort le 28 mai 1808 au château de Hartlebury.

Érudit, c'est un critique loué par Gibbon et un auteur dont les publications comprenaient de nombreux sermons, pamphlets et éditions du travail de Horace. Ses lettres sur la chevalerie et la romance (1762) marquent le début du mouvement romantique en Angleterre.

Hurd devint archidiacre de Gloucester en 1767 et évêque de Lichfield et Coventry de 1775 à 1781. Il était un favori de la famille royale et un allié du roi sur le banc épiscopal. En 1776, il fut nommé précepteur, responsable de l’éducation des deux fils aînés du roi, le prince de Galles et le duc d’York.

Après sa nomination en tant qu'évêque de Worcester et greffier du cabinet en 1781, la famille royale lui rendit visite au château de Hartlebury et au Bishop's Palace de Worcester en août 1788. Hurd refusa l'offre du roi concernant l'archevêché de Cantorbéry en 1790, "une charge qui ne convient pas à son caractère et à ses talents".

En cas d’invasion française après la reprise de la guerre en 1803, c’est au palais de l’évêque que le roi envisage d’envoyer sa famille.

Bibliographie[modifier | modifier le code]