Richard Hoagland

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.
Aller à : navigation, rechercher
Page d'aide sur l'homonymie Pour les articles homonymes, voir Hoagland.
Richard Hoagland
Description de l'image defaut.svg.
Nationalité Flag of the United States.svg États-Unis
Profession

Richard C. Hoagland (né en avril 1945) est un essayiste et théoricien du complot américain. Il s'intéresse à différents thèmes concernant l'astronomie que la majorité des astronomes considèrent comme extravagants et relevant de la pseudo-science. Ses affirmations s'appuient sur l'idée qu'il existerait dans le système solaire une civilisation avancée antérieure à la nôtre, en particulier sur Mars et sur la Lune.

Biographie[modifier | modifier le code]

Hoagland est un ex-conseiller en matière aérospatiale pour la NASA et pour la chaine CBS[1]. Il a coécrit un essai avec Michaël Bara, un ingénieur en aéronautique pour Boeing. De manière parodique, le prix Ig Nobel lui a été décerné en 1997[2].

Théories[modifier | modifier le code]

Cydonia[modifier | modifier le code]

Pour Hoagland, la photo prise par la sonde Viking sur la planète Mars en 1976 révélant une forme évoquant un visage serait un élément d'une ancienne cité habitée, Cydonia[1].

NASA et franc-maçonnerie[modifier | modifier le code]

Les recherches de son coauteur, Michael Bara, lui permettent d'affirmer que la plupart des administrateurs de la NASA sont des francs-maçons appartenant à un Suprême Conseil du Rite écossais ancien et accepté[3], c'est-à-dire des récipiendaires des hauts grades maçonniques.

11-9-2001[modifier | modifier le code]

Selon Hogland, les attentats du 11 septembre 2001 auraient été planifiés en fonction de considérations astrologiques et numérologiques. D'une part, elles constitueraient un prétexte guerrier pour attaquer l'Islam à travers une rivalité religieuse ou philosophique entre la franc-maçonnerie (en tant qu'héritière spirituelle des Templiers) et l'Islam ; d'autre part, il pourrait s'agir d'une attaque islamiste (dont ses représentants seraient les héritiers spirituels de la secte des Nizârites), démontrant ainsi à ses adversaires maçons leur propre compréhension de leurs rites[4].

Réchauffement climatique[modifier | modifier le code]

Hoagland aborde les controverses sur le réchauffement climatique, selon lui le réchauffement climatique n'est pas d'origine anthropique puisqu'il concernerait le système solaire dans sa totalité[5].

Bibliographie[modifier | modifier le code]

  • (en) Hoagland, Richard C, The Monuments of Mars: A City on the Edge of Forever, Los Angeles, Frog, Ltd. 5th ed., , 5e éd. (ISBN 978-1-58394-054-9, LCCN 2001058362)
  • (en) Hoagland, Richard C and Michaël Bara, M, Dark Mission - The Secret History of NASA, Los Angeles, Feral House, , poche (ISBN 978-1-932595-26-0)

Mission Entreprise[modifier | modifier le code]

Richard Hoagland tient un site internet où il publie ses théories. On y trouve l'étude d'un plan de la planète Mars et de la ville de Cidonia.

Liens et références externes[modifier | modifier le code]

Notes et références[modifier | modifier le code]

  1. a et b Dossiers Secrets d'États, N°9, Mars 2010, La face sombre de la NASA, par Laurent Weingarten, p.8
  2. http://www.improbable.com/ig/ig-pastwinners.html#ig1997
  3. Dossiers Secrets d'États, N°9, Mars 2010, La face sombre de la NASA, par Laurent Weingarten, p.20
  4. http://www.enterprisemission.com/tower2.htm Site Enterprise Mission
  5. Les Grands Mystères de l'Histoire, HS N°10, décembre 2009, 2012 et le soleil, un autre "soleil" menace-t-il le nôtre?, p.73

Liens externes[modifier | modifier le code]