Richard Gott

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.
Aller à : navigation, rechercher
Richard Gott
Richard Gott (8450927778) (cropped).jpg
Biographie
Naissance
Voir et modifier les données sur Wikidata (78 ans)
Nationalité
Formation
Activités
Autres informations
A travaillé pour

Richard Willoughby Gott, né le à Aston Tirrold, dans l'Oxfordshire (Angleterre), est un journaliste et historien britannique, qui a principalement écrit sur l'Amérique latine. Ancien correspondant du journal The Guardian, Il a démissionné du The Guardian en 1994 après avoir été accusé d'être un «agent d'influence» soviétique, une étiquette que Gott a niée, bien qu'il ait admis prendre l'argent du KGB.

Il est actuellement chercheur honoraire à l'Institut pour l'étude des Amériques de l'université de Londres.

Dans les années 1960, il est l'auteur de Guerrilla Movements in Latin America, qui fait toujours référence sur ce sujet[1].

En 1967, Gott était en Bolivie comme pigiste du Guardian pour couvrir la capture et la mort de Che Guevara. Il a contribué à l'identification du corps 4 à 5 heures après la mort de Guevara, qu'il avait rencontré en 1963 à La Havane[2].

Ouvrages[modifier | modifier le code]

  • Hugo Chávez and the Bolivarian Revolution (2005), Verso. (ISBN 1-84467-533-5)
  • Cuba: A New History (2004) Yale University Press, New Haven. (ISBN 0-300-10411-1)
  • In the Shadow of the Liberator: The Impact of Hugo Chávez on Venezuela and Latin America (2001), Verso. (ISBN 1-85984-365-4)
  • The Appeasers (2000, with Martin Gilbert) Phoenix Press. (ISBN 1-84212-050-6)
  • Guerrilla movements in Latin America (1970), Thomas Nelson

Références[modifier | modifier le code]

Liens externes[modifier | modifier le code]