Richard Ford (écrivain anglais)

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.
(Redirigé depuis Richard Ford (écrivain))
Aller à : navigation, rechercher
Page d'aide sur l'homonymie Pour les articles homonymes, voir Ford (homonymie).
Richard Ford
Richard Ford by Antonio Chatelain.jpg

Portrait de Richard Ford par Antonio Chatelain

Biographie
Naissance
Décès
Voir et modifier les données sur Wikidata (à 62 ans)
ExeterVoir et modifier les données sur Wikidata
Nationalité
Activité

Richard Ford (1796–1858) est un écrivain voyageur anglais connu pour ses livres sur l'Espagne.

Biographie[modifier | modifier le code]

Richard Ford naît en 1796, fils aîné de la fille et héritière de Benjamin Booth (grand collectionneur d'art), qui épousa le parlementaire Sir Richard Ford en 1789. Celui-ci fut pendant de nombreuses années magistrat chef de la police de Londres. Son fils baptisé aussi Richard est diplômé du Trinity College d'Oxford, en 1817 et est ensuite inscrit au barreau, mais n'exercera jamais. Après son diplôme, il effectue un voyage de formation en Allemagne et en Autriche. Il arrive le 12 octobre 1817 à Vienne et parvient à rencontrer Beethoven, le 28 novembre suivant. Le compositeur reçoit le jeune homme plutôt amicalement, lui fait don d'un portrait de lui-même et lui dédie un petit allegretto pour quartet à cordes en si mineur. Cette petite œuvre est restée longtemps inconnue, avant qu'un autographe de Beethoven ne soit vendu le 8 décembre 1999 par Sotheby’s à Londres suscitant la surprise et l'émerveillement des spécialistes. La partition est aujourd'hui conservée à la Bibliotheca Bodmeriana de Cologny.

Richard Ford passe plus tard quatre ans à voyager en Espagne à la suite de quoi il publie en 1845 son guide A Handbook for Travellers in Spain, en deux volumes. La seconde édition de 1847 paraît en deux volumes et le reste des informations est publié dans son ouvrage Gatherings from Spain (1846). Ford a également publié des articles d'importance dans différents journaux à propos de l'art espagnol, notamment dans le Quarterly Review. Il est l'auteur de lettres de presse sur différentes œuvres, comme Tauromachia (1852) (La Tauromachie) de Lake Price.

En 1855, Richard Ford publie Andalucia, Ronda and Granada, Murcia, Valencia, and Catalonia; the portions best suited for the invalid[1].

Famille[modifier | modifier le code]

Richard Ford épouse en 1824 Harriet Capel, fille du duc d'Essex, qui était, comme Lord Malden, un ami proche de son père. Harriet Ford meurt en 1837, laissant deux filles et un fils[2]. En 1837, Richard Ford se fiance avec Eliza Cranstoun, sœur de Lord Cranstoun; le mariage est célébré le 28 février 1838. Les époux ont un enfant unique, Margaret Meta Ford, qui naît en october 1840. Elle épouse plus tard Oswald John Frederick Crawfurd, et meurt en 1899. Eliza Ford meurt le janvier 1849. Pendant l'été 1851, Richard Ford se marie en troisièmes noces avec Mary Molesworth (1816–1910), fille de Sir Arscott Ourry Molesworth (1789–1823). Richard Ford à la fin de sa vie souffre de la maladie de Bright et meurt à Heavitree (aujourd'hui quartier d'Exeter) le 31 août 1858. Il laisse une belle collection de peintures à sa veuve.

Richard Ford était le père de Sir Francis Clare Ford de son premier mariage[3].

Bibliographie[modifier | modifier le code]

  • (es) Manual para viajeros por España y lectores en casa, traduction en espagnol de l'édition anglaise de 1858, éd. Turner, S.A. 1ª edit., 1ª impr..(08-2008), 280 pages, 24x15 cm. (ISBN 84-7506-859-6) (ISBN 9788475068596)

Notes et références[modifier | modifier le code]

  1. (en) Richard Ford, Books on Google Play Andalucia, Ronda and Granada, Murcia, Valencia, and Catalonia; the portions best suited for the invalid, J. Murray, (lire en ligne)
  2. Trois autres enfants moururent en bas-âge
  3. (en) Prothero, Rowland E., ed., The Letters of Richard Ford, London, John Murray,

Source[modifier | modifier le code]